Secte des morts-vivants, La
Titre original: Land of the Minotaur
Genre: Horreur , Satanisme
Année: 1976
Pays d'origine: Grèce / Angleterre
Réalisateur: Costas Karagiannis
Casting:
Donald Pleasence, Peter Cushing, Costas Skouras, Luan Peters, Dimitris Bislanis...
 

Aux alentours d'un village grec, des touristes disparaissent. Milo (Costas Skouras) et son allié le Père Roche (Donald Pleasence), dépêchés de New-York pour enquêter sur cette affaire, se heurtent à la population locale, dominée par l'énigmatique Baron Corofax (Peter Cushing).
Le Baron est en fait le leader d'un culte satanique offrant en sacrifice de jeunes couples en perdition, en hommage au dieu Minotaure, créature mythologique.
"Tintin !" s'écrie Milo. Avec son acolyte de prêtre, notre ami est bien décidé à enrayer les desseins de ce culte démoniaque.

 

 

Un film d'horreur grec, c'est un peu comme de la fraise dans une moussaka : c'est pas fréquent.
Celui-là, très certainement un film de commande financé par des studios britanniques, est signé Costas Karagiannis, metteur en scène très productif dans son pays.
Au compteur, une centaine de réalisations, dont seulement une infime partie distribuée sur le marché international.
"La secte des morts-vivants" (Oi Diavolanthropoi) reste son plus grand succès, si l'on écarte toutefois la belle notoriété gravitant autour d'autres oeuvres de sa filmographie : "Eglima sto kavouri", autre film d'épouvante distribué aux Etats-Unis sous le titre de "Death Kiss" ou bien "Orgia se timi efkairias", comédie d'action calquée sur le "French Connection" de William Friedkin.
Notoriété n'ayant pas franchie les frontières du pays de l'illustre Nikos Aliagas cela dit.
Pour "La secte des morts-vivants", c'est un peu différent.
La présence au générique de Donald Pleasence et de Peter Cushing accroît logiquement les chances de voir le film importé partout ailleurs.
Et c'est ainsi qu'a débarqué une vingtaine d'années de cela le film dans nos contrées, sous ce titre vidéo pour le moins trompeur : "La secte des morts-vivants".

 

 

En cela, on peut le rapprocher d'autres oeuvres ayant pour unique point commun l'emploi abusif du terme "mort-vivant" : "La terreur des morts-vivants", "La chasse aux morts-vivants", "Le cimetière des morts-vivants", "Le château des morts-vivants", etc.
Au final, aucun zombie n'apparaît dans les exemples précités.
Le film de Karagiannis exploite plutôt le filon satanique, avec une histoire maintes fois répétée de culte en robe versant dans le sacrifice humain, à défaut de travestisme endiablé.
Outre les compositions des deux ténors de l'épouvante, assez sobres cela dit, l'autre attrait du métrage réside dans la présence de quelques scènes lugubres soignées.
Le reste souffre trop d'un rabachage omnipotent et ce, malgré le dépaysement proposé.

 

 

Throma
Vote:
 
3.89/10 ( 9 Votes )
Clics: 4955
0

Autres films Au hasard...