Masky
Genre: Thriller-Polar , Sorcières , Fantasy
Année: 2011
Pays d'origine: France
Editeur: Argemmios
Auteur: Vivianne Etrivert
 

En cet an de grâce 1599, c'est l'effervescence à Velky, petit bourg de Moravie. Les noces de Marie et Vaneck battent leur plein, les invités font bombance, et l'atmosphère est chaleureuse. Mais le mal rôde. Le juge Michna est assassiné dans la forêt enneigée, après avoir croisé un étrange moine au capuchon noir. Jean Bonhomme, médecin français appartenant à la religion réformée, tente tout pour le sauver, en vain. On dit au village qu'un loup à trois pattes erre dans la forêt, menaçant les voyageurs. Les préparatifs de Noël se poursuivent cependant, manifestations païennes ou religieuses, les deux systèmes de pensée se côtoyant harmonieusement dans cette communauté épargnée par les guerres de religion. En fait de guerre, c'est amicalement que le curé et le pasteur se chicanent sur leurs croyances respectives. Cette paix relative, troublée par les récents événements, est définitivement mise à mal par l'arrivée d'un nouveau juge, venant remplacer le juge Michna assassiné.  Navratil, c'est ainsi qu'on l'appelle, car "il revient", ancien habitant de Velky, chassé pour avoir volé l'argent de la cité, rentre au pays avec la ferme intention de remettre de l'ordre dans cette ville, et de trouver l'assassin de son prédécesseur. Commence alors une véritable chasse aux sorcières, où de paisibles habitants sont soupçonnés, arrêtés, condamnés avec cruauté sous couvert de religion et de piété. Ce cercle infernal semble ne jamais devoir cesser, mais c'est sans compter avec les hommes de bonne volonté, qui, même peu nombreux, tentent de résister.


Livre extrêmement documenté, fruit de plusieurs années de recherches de son auteur, Vivianne Etrivert, Masky nous plonge dans les rouages des procès en sorcellerie. C'est avec effroi que nous assistons au mécanisme froid et sans âme de l'Inquisition : une fois que quelqu'un est saisi dans les griffes des prêtres et des juges, plus rien ne peut l'en sortir. Il avoue : il est coupable. Il n'avoue pas, on le torture jusqu'à ce qu'il avoue. Des victimes sans défense ont ainsi été massacrées, sous couvert d'éradiquer le mal et la sorcellerie. Mais à vouloir exterminer le diable, on l'insuffle dans la société, en encourageant à l'appât du gain (les biens des « sorciers » étaient partagés avec le délateur), au mensonge et à la dénonciation de son voisin. C'est un véritable déni de justice que nous présente ce roman, basé sur des faits réels. Les réactions des villageois aux différentes accusations sont bien sûr variées, montrant au lecteur les différentes facettes de la nature humaine. A ceux qui, soucieux de se préserver, ou heureux de se venger de leur voisin, ne disent rien, voire abondent dans le sens du juge, s'opposent quelques uns, des hommes de bonne volonté, des justes, qui ne cèdent pas aux sirènes de la peur et résistent. Parmi ces derniers, Jean Bonhomme, notre médecin, qui oppose une science bienvenue aux accusations de sorcellerie. A lire Masky, on réalise que l'obscurantisme n'est d'aucune religion, même s'il se réclame de Dieu. Le bon pasteur et le sage curé tentent de protéger leurs ouailles contre la violence du juge et de ses acolytes, violence que rien ne semble arrêter.


Pourtant, il y a bien, dans Masky, des sorcières. D'ailleurs, Masquas signifie : sorcière ! Non, pas des sorcières partant en sabbat et sacrifiant des enfants, mais simplement des femmes, se réunissant et partageant les anciennes croyances, vénérant la Déesse Mère qui pour elles, peut aussi prendre la forme de la Vierge. Point de sectarisme donc, dans cette magie, présentée comme bienveillante, respectueuse de la Nature et des hommes, laissant une large place aux femmes, contrairement à la religion obscurantiste, dominée par le pouvoir et la cupidité des hommes.  Le folklore morave tient ainsi une large place, et nous découvrons un monde peuplé de fées, de légendes merveilleuses, de créatures fantastiques, dans des descriptions d'une poésie incomparable.  Masky est donc un beau livre, profondément humaniste, mais aussi un roman qui nous plonge dans le plus sombre de l'âme humaine. Ainsi, on se rend compte que le véritable suppôt de Satan n'est pas celui qu'on croit … Les faux – semblants s'effritent, les présupposés s'effondrent, pour laisser la place à la magie de la Nature et des anciens mythes. A la fois polar et roman de fantasy, cette plongée dans une période d'intolérance et d'obscurantisme ne laisse pas son lecteur indemne.

Note : 9 / 10

 

Vivian Darkbloom

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'éditeur : http://www.argemmios.com/

Vote:
 
7.75/10 ( 4 Votes )
Clics: 3156
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Frenn - les Guerriers de l'Enchantement Frenn - les Guerriers de l'Enchantement
  Frenn est un roman de fantasy, qui veut s'inscrire dans la droite ligne du "seigneur des anneaux", hélas n'est pas Tolkien qui veut!   Nous avons bien a...
Loups de Kharkov, Les Loups de Kharkov, Les
Tenir les loups de Kharkov entre ses mains, c'est d'emblée partir avec énormément d'a priori positifs. En tout cas en ce qui me concerne ! Déjà il y a le...
Fille du roi des elfes, La Fille du roi des elfes, La
La littérature est faite pour fuir le quotidien, pour s'évader un peu. Quoi de meilleur, pour cela, qu'un roman dans lequel se rencontrent trolls, elfes, so...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...