Âmes de verre
Genre: Urban Fantasy
Année: 2013
Pays d'origine: France
Editeur: Midgard
Auteur: Anthelme Hauchecorne
Illustrateur: Pascal Quidault
 

Si depuis "Neverwhere", Londres semble être devenu la capitale européenne de la fantasy urbaine, peu de villes de cette grande région semble avoir inspiré les auteurs. Même Paris semble peu inspiré les auteurs français si ce n'est Johan Heliot pour "Faeries Hackers". Enfin ça, c'était jusqu'à aujourd'hui puisqu'une nouvelle citée française a le droit à sa saga et il s'agit de Lille, pas vraiment le décor le plus attendu, mais il semble pourtant s'y cacher beaucoup de choses.

Un univers souterrain ? Oui, celui des streums, des monstres, des créatures de légendes ou du folklore qui sont invisibles pour la plupart d'entre nous et en profite pour semer le chaos et la désolation, profitant des faiblesses humaines pour commettre leur méfait. Venant de l'en de-ça, la plupart essaye de se nourrir d'âmes humaines. Des créatures peu recommandables, livrant une guerre à l'une humanité qui les ignore.
Une opposition ? Oui, la vigie. Il s'agit d'un groupe de marginaux très hétéroclites où l'on retrouve aussi bien des punk que des skinheads. Leur point commun est d'être des éveillés, d'avoir découvert les streums, et de leur livrer une guerre sans merci, massacrant toutes créatures se trouvant sur leur chemin. Pourtant, même au sein de leur confrérie, des voix dissidentes se font entendre parmi les recrues.
Une recrue ? Camille, une jeune femme paumé qui s'est éveillée un peu par hasard, mais semble avoir rejoint la vigie pour servir ses propres obsessions, ce qui va mettre sur sa route plusieurs chasseurs, des guerriers confirmés de la vigie, mais qui va trouver un étrange allié : le Craqueulhe, un streum qui recherche comme elle une partition maudite qui pourrait semer le chaos et la destruction chez les hommes.
Les indés ? Certains éveillés ne travaillent ni pour la vigie, ni pour les streums, mais plutôt pour les deux, vendant et échangeant des armes aux plus offrant. On trouve également parmi eux Vincent, un homme qui cherche à venger sa femme et sa fille tuées par une créature du Sidh, quitte à retenir un et à le torturer pour arriver à ses fins. Un être qui est finalement égal à ceux qu'il traque, utilisant les mêmes méthodes.
Leur point commun? Ils recherchent tous les deux le même streum : le marchand de sable, celui qui semble être à l'origine de leurs ennuies et poursuit son but, mettre au point un opéra tout ce qu'il y aura de plus meurtrier. Pourtant, tous sépare la jeune femme et le veuf, si ce n'est une violence intérieure très forte. Une histoire qui paraît donc tout ce qu'il y a de plus classique.
Un thriller ? Oui et non, ce roman en est un puisqu'on y trouve des meurtres en série et une enquête, mais ça reste léger. Il s'agit plus d'un roman de fantasy urbaine contant une guerre entre des clans, sans que ça ne devienne de la fantasy non plus. C'est un peu tout cela en même temps, un roman qui utilise les genres et ses stéréotypes pour créer son univers, un pot-pourri réussie de ce qui fait l'imaginaire aujourd'hui.
Une atmosphère ? Celle-ci est ici poisseuse, sombre et violente. C'est même une ambiance crépusculaire qui prend place dans ce roman où la mort et la trahison semble être omniprésentes, où tous les camps semblent prêts à franchir la limite. Loin d'être manichéen, Âmes de Verre nous propose une urban fantasy un brin sordide à tendance horrifique et où même la féerie semble corrompu par un environnement macabre.   
Un auteur ? C'est Anthelme Hauchecorne qui nous raconte cette histoire et qui nous livre donc son deuxième roman après "La Tour des Illusions" et un recueil de nouvelles Baroque'n' Roll. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on y retrouve son style grandiloquent, parfait pour décrire cet univers fantasmagorique et ses prises de positions, mais ses dernières sont beaucoup mieux diluées dans l'histoire qui se laisse raconter et n'arrête pas de surprendre !

Conclusion : ce premier volume du Sidh est excellent et confirme qu'Anthelme Hauchecorne est une plume à suivre. En plus d'être un roman d'urban fantasy utilisant les folklores français, l'auteur s'amuse avec nos nerfs dans ce roman angoissant aux styles multiples. Un dernier mot pour parler des quelques illustrations de Pascal Quidautl qui ornent ce livre et donne un aspect visuel plutôt réussie à quelques créatures.


Note : 9/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://hauchecorne.populus.ch/

- Site de l'éditeur : http://blog.editions-midgard.fr/

Vote:
 
7.13/10 ( 8 Votes )
Clics: 13553
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Empire brisé 1, L' : Le Prince écorché  Empire brisé 1, L' : Le Prince écorché
  Pour qualifier "le prince écorché", Stephane Marsan, directeur éditorial chez Bragelonne, parle de "coup de poignard" ou de "coup de poing" plutôt que d...
Lames du Cardinal, Les Lames du Cardinal, Les
Dans la catégorie des trilogies qui ont marqué l'imaginaire ces dernières années, il y a les Lames du Cardinal de Pierre Pevel, de la fantasy historique f...
Chants de Totems Chants de Totems
"Chants de Totem" est une anthologie regroupant plusieurs textes ayant pour objet les "Native Americans", les Indiens d'Amérique. Ces nouvelles, fort diver...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...