Tour des Illusions, La
Genre: Science-fiction
Année: 2008
Pays d'origine: France
Editeur: l'@telier de Presse
Collection: l'@telier du Futur
Auteur: Anthelme Hauchecorne
 

Jeune auteur encore assez peu connu du public, Anthelme Hauchecorne signe ici avec la Tour des illusions son premier roman. Et je dois reconnaître que c'est l'une de mes meilleurs surprises de ces six derniers mois ! J'avoue quand même avoir été un peu méfiante avant d'attaquer cet ouvrage. Faut dire aussi que question premier roman, ces dernières semaines ne m'ont pas fait de cadeau... Mais heureusement, Anthelme vient rallumer la petite flamme de l'espoir et affirmer haut et fort que premier roman publié chez un petit éditeur ne rime pas forcément avec malheur et déconvenue. Et c'est là qu'on se rend réellement compte à quel point la maîtrise d'écriture d'un premier roman peut varier d'un auteur à l'autre et aussi sûrement d'un éditeur à l'autre. Je ne sais pas si le talent est inné chez Anthelme Hauchecorne ou si l'Atelier de Presse fait tout particulièrement un excellent boulot avec ses jeunes auteurs, mais il faut en en tout cas le reconnaître, la qualité est ici au rendez-vous, et plutôt deux fois qu'une !


La Tour des Illusions commence dans un cadre très social, dans le milieu très fermé et bien trop souvent méconnu des SDF et pose les jalons d'une critique acerbe contre les lois anti-mendicité et certains élus du Front National. On pénètre l'existence de certains de ces exclus sans misérabilisme ni compassion à outrance, mais bien au contraire avec une pointe d'humour et un style percutant qui nous fait d'emblée entrer dans l'univers de l'auteur et de ses anti-héros si peu conventionnels. Nous allons donc croiser dans ce squat, la jeune Myriam, une beurette accompagnée de sa toute petite fille Charlotte, encore un fragile bébé, Justin le SDF au grand coeur qui semble cacher un passé lourd de secrets, Hugues le chef de bande ou Encore le Diablotin et ses sbires, Belial, Kobal et Marbas, trois délinquants de la pire espèce, escrocs, assassins et vandales.

Quand la loi anti-mendicité est votée à Metz et que les sans-abris se voient contraints de quitter la ville, ils vont faire confiance à Robert Mubé, représentant d'un association d'aide aux sans-abris qui veut les emmener de nuit vers une localité plus clémente. La cinquantaine de SDF qui a accepté de remettre leur destin entre les mains de Mubé ne savent pas encore que c'est l'enfer qui les attends au bout de cette nuit là ...

Parallèlement à cela, une tour en pleine campagne, la Tour Scepios, grosse industrie pharmaceutique, qui est le siège d'expériences de scientifiques sans scrupules. L'une d'entre elle a mal tournée et a laissé la tour sans contrôle, au mains de petites créatures prête à en découdre. C'est le début du cauchemar...


La tour des Illusion est un très bon roman, je crois vous l'avoir déjà dit, mais c'est avant tout un très bon roman grâce à deux choses essentielles: l'intrigue, qui est originale et bien menée, inaugurant une forme de SF sociale fort bien venue, et surtout le style d'Anthelme Hauchecorne: percutant, drôle, incisif, mordant et cynique, son écriture va droit au but de manière jubilatoire. L'auteur à un sens inné de la comparaison qui fait mouche et distille régulièrement un humour noir savamment dosé et parfois hilarant. Anthelme Hauchecorne ne fait pas de cadeau et s'engage à bras le corps dans son roman, certaines phrases étant de réels uppercut lancés à la face du pouvoir et de tous les abrutis qui s'y cachent, si vous me passez le terme. La Tour des illusions est souvent drôle, mais jamais gratuitement. Au contraire, c'est comme de petites piqûres de rappel qui nous font grincer les dents et porter un regard cynique et désenchanté sur notre société. Ce roman est fichtrement bien écrit et c'est là sont principal atout. Anthelme Hauchecorne parvient à nous faire avaler sans problème certains point un peu faibles de son intrigue - et même certaines petites invraisemblances - par son style enlevé et maîtrisé. Franchement, je dois reconnaître que j'ai rarement vu un premier roman aussi maîtrisé au niveau de l'écriture, je suis impressionnée....

La Tour des Illusions est donc un excellent roman qui se lit très vite, à la croisée de la science-fiction et du thriller scientifique, teinté d'une très forte coloration sociale. Ses personnages sont vraiment attachants, certaines idées font mouche et une grande émotion parcourt le livre. Un roman que je conseille vivement et pour ma part, me voilà bien décidée à suivre de très près la carrière d'Anthelme Hauchecorne. S'il fait les bons choix avec les bonnes personnes, ce jeune homme peut aller très loin, j'en suis persuadée... Une sacrée découverte !


Note: 8,5/10

Chaperon Rouge

 

A propos de ce livre:


- Myspace de l'auteur: http://www.myspace.com/ahauchecorne

 

- "La Tour des Illusions", définitivement indisponible aux éditions l'Atelier de Presse, vient d'être réédité en version poche remaniée aux éditions Lokomodo: http://www.diffusion.lokomodo.fr/la-tour-des-illusions.html

 

Vote:
 
8.00/10 ( 6 Votes )
Clics: 3818
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Imprésario du troisième type Imprésario du troisième type
A Hollywood, Tom Stein est un agent débutant qui essaye comme il peut de négocier des contrats intéressants pour ses clients en jonglant avec leurs caprice...
Anno Dracula Anno Dracula
Londres. 1888. Dans le quartier de Whitechapel, bien connu pour sa pauvreté et sa criminalité, un mystérieux tueur surnommé Scalpel d'Argent a tué affreu...
Anges Foudroyés Anges Foudroyés
Au village de Villecroix vit le berger, le guides des âmes, un individu amnésique menant les morts dans la ville damnés de Vallefroy. Accomplissant sa miss...

Autres films Au hasard...