Ghost Story
Titre original: Ghost Story
Genre: Fantômes , Fantastique
Année: 1979
Pays d'origine: Etats-Unis
Auteur: Peter Straub
 

Sans doute le plus littéraire des romanciers de terreur, Peter Straub n'en oublie pas de faire avant tout frissonner le lecteur. Ghost Story s'inscrit parfaitement dans cette optique. Avant Ghost Story, Straub avait déjà écrit nombre de romans d'horreur, et notamment deux romans de fantômes (dont l'excellent "Julia"). Mais ceux-ci ne comportaient qu'un nombre restreint de personnages et étaient assez sobres en ce qui concerne les éléments fantastiques. Il avoue lui-même avoir toujours pensé qu'une bonne histoire d'horreur est "sobre, retenue et ambiguê".


Mais pour Ghost Story il voit plus grand, se montre plus ambitieux. Cette idée lui vient de la lecture de Salem de son grand ami Stephen King. Il entreprend donc de réaliser une fresque plus grande, plus violente, avec plus d'effets de terreur et plus de personnages fantastiques.
Pour se faire Straub explore touts les aspects que peut prendre une histoire de fantômes, et on se retrouve avec un mélange de toutes les conventions propres à l'horreur et au gothique. Le lecteur croise des vampires, des loups-garous, des cas de possession démoniaque, des morts vivants, des fantômes... Afin de ne pas se perdre au sein de tous ces éléments, Straub organise son intrigue autour d'une ligne narrative : un groupe d'hommes en train de se raconter des histoires.
Ghost Story raconte donc l'histoire de quatre vieux monsieur qui forment la Chowder Society, Sears James, Ricky Hawthrone, Lewis Benedict et John Jaffrey. Ceux-ci se rencontrent chaque semaine pour raconter une histoire de fantôme chacun à son tour. Mais tous sont minés par un terrible secret qui ne tardera pas à se manifester de la plus horrible des manières.

Toute l'histoire se déroule dans la petite ville de Milburn qui vit dans un "passé sorti d'un roman gothique". La petite ville à une place particulière dans l'histoire. Avec ses quartiers riches et pauvres, ses caractéristiques, sa population et ses changements de temps elle sert bien sûr de cadre, mais plus que cela, elle forme un personnage à part entière. Elle devient sinistre avec ses rues enneigées et son ciel noir, et participe pleinement aux dessins D'Eva Galli.
Eva Galli est le point central du roman. C'est une femme mystérieuse et maléfique, parfaite représentation du personnage féminin démoniaque des romans fantastiques, qui apparaîtra sous différentes identités, réincarnations, au cours du roman. L'autre "méchant" est Grégory Bates. Rencontré d'abord dans un petit village par Sears alors instituteur (L'histoire a été racontée par Sears au début du récit à la Chowder Society) Grégory, comme Eva Galli et ses réincarnations, est une sorte de manitou habité par une entité maléfique "suprême".
La mythologie fantastique de Straub peut se rapprocher un peu de celle de Lovecraft. Elle ne parle plus de Satan et de ses suppôts mais nous présente des êtres inhumains appelés fantômes, mais qui prennent aussi bien l'aspect classique des revenants, que celui de vampires ou de loups-garous. Comme chez Lovecraft ces créatures existent depuis la nuit des temps et constituent la source de toutes les légendes et histoires de revenants racontées par les hommes. Ces créatures ne sont que des échelons dans la hiérarchie dont le sommet est occupé par une entité maléfique que l'on peut rapprocher des Grands Anciens chers à Lovecraft.
Le cinéma est très important dans l'oeuvre de Peter Straub. Ici il se manifeste avec le Rialto, une salle comme on en rencontrera souvent chez Straub, mais aussi chez Stephen King.
En plus des nombreuses allusions à ses projections, le Rialto sert de cadre au "combat final". Les chapitres qui nous le décrivent sont particulièrement intenses, ils représentent le point culminant du récit. C'est à travers cette scène que l'on a un superbe aperçu du talent de Straub à marier son style littéraire avec des effets de terreur intense.
Salem n'est pas le seul pont que l'on peut voir entre l'oeuvre de King et de Straub. On retrouve de nombreux éléments de Ghost Story dans les romans de King. Notamment dans Ca (les transformations de l'entité maléfique, les quatre adultes unis par une tragédie passée...) Enfin, on ne s'étonnera pas de l'existence d'un roman, Talisman, écrit en collaboration par les deux auteurs.
L'intrigue de Ghost Sory est une sorte de puzzle complexe et accrocheur. Straub ne délivre les pièces qu'une par une, et chaque élément se met en place lentement, prend le temps de se développer, pour finalement ne prendre un sens significatif qu'une fois tous les éléments assemblés. De plus la psychologie des personnages est très travaillée, le lecteur s'identifie rapidement et se retrouve pris dans une construction aussi impitoyable qu'efficace. A lire absolument !

Note : 8/10

Maniak


A propos de ce livre :

- Ce roman est également paru aux éditions Oswald dans la collection NéO Plus en 1988 sous le titre : "Le fantôme de Milburn".
Vote:
 
5.20/10 ( 5 Votes )
Clics: 3453

1 commentaire(s) pour cette critique

Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Devil City 2 - Le voleur d'âmes Devil City 2 - Le voleur d'âmes
Si vous n'avez pas encore lu le premier volume de Devil City, il vaut mieux éviter de lire cette chronique qui révèle beaucoup de faits importants s'y dér...
Kiosque et le tilleul, Le Kiosque et le tilleul, Le
Membre du courant littéraire appelé Nouvelle Fiction, à l'instar d'Hubert Haddad, Frédéric Tristan ou Marc Petit, Georges-Olivier Châteaureynaud est l'un ...
Pays Fantôme, Le Pays Fantôme, Le
Alors qu'il espérait passé une vie loin de la Brèche et échappé à son destin, Travis Chase voie une jeune agente de Tangent le chercher alors qu'il se c...

Autres films Au hasard...