Musique de l'Energie
Genre: Recueils de nouvelles , Science-fiction , Musique
Année: 2000
Pays d'origine: France
Editeur: Nestiveqnen
Collection: Science Fiction
Auteur: Roland C. Wagner
 

Musique de l'Energie est un recueil qui peut susciter bon nombres de commentaires, provoquer les réactions les plus diverses et auquel l'on pourrait accoler un nombre incommensurable d'adjectifs. Le premier qui me vient personnellement à l'esprit est "éclectique" : éclectique et hétérogène au vue de toute la gamme de genres et de styles qui se déploie dans ce recueil ! Norman Spinrad le signale d'emblée dans sa préface, certes, mais même si cet illustre auteur n'avait pas attiré notre attention sur ce point, il aurait été impossible de passer à côté ! C'est surtout dans le début du recueil que la diversité de ton est la plus surprenante : Musique de l'Energie s'ouvre en effet sur un court poème intitulé "Les Trois Lois de la Sexualité Robotique" qui est en fait une parodie drolatique des lois sur les Robots d'Asimov. Bref mais très intelligent ! En quelques mots, on sent que Roland C. Wagner, en plus d'être un auteur de renom, est en plus un fin connaisseur du genre, de ses codes et de son histoire.
L'on enchaîne ensuite sur un très beau texte, "Blafarde ta Peau, Rouge ton regard" qui nous entraîne dans un univers plus ou moins post-apocalyptique où les quelques survivants à l'arrêt du temps se répartissent désormais en chasseurs et victimes, les Loups et les Agneaux, chacun luttant à mort pour sa survie. Et c'est sous le regard d'une entité virtuelle conservant toute la mémoire de l'ancien monde que nous assistons à ce semblant de vie qui s'organise sans espoir, privé de toute illusion. Un très beau texte, très sensible, à la croisée entre anticipation et cyberpunk qui fait la part belle à l'humanité et l'humanisation dans une atmosphère très sombre de tristesse et de nostalgie.
Une nouvelle très forte qui nous met dans la bonne posture d'esprit pour enchaîner avec Fragment du Livre de la Mer, un récit magnifique qui a obtenu le Prix Tour Eiffel en 1998. Ce récit d'une grande beauté est une véritable ode à la nature, un magnifique récit testament de l'espèce humaine et de l'espèce animale. Les dauphins, comme une multitude d'autres espèces, ont disparus à cause de l'Homme, mais peut-être ont-ils simplement trouvé le moyen d'échapper à la destruction, peut-être pourront-il un jour conduire quelques hommes vers un nouveau monde, un nouvel univers plus serein et moins néfaste ? Peut-être... Ou peut-être est-ce seulement un beau rêve que font encore quelques humanistes... En tout cas, ce texte est à lire pour faire réfléchir sur la place de l'homme au sein de l'univers et son rôle dans la destruction des espèces animales. Une nouvelle qui nous propose un message fort, une nouvelle-message même qui nous submerge et nous entraîne très loin dans les profondeur de ce Livre de le Mer rêvé et insaisissable.

C'est sur cette atmosphère onirique et humaniste que nous entamons Vingt Ans sur un Trône, certainement la nouvelle la plus incongrue de ce recueil : une nouvelle bien scato (oui, oui, vous avez bien compris de quel trône il s'agit !) qui jongle avec les mots comme avec les matière les plus fécales... On aime ou l'on n'aime pas, mais Roland C. Wagner semble en tout cas s'être fait bien plaisir sur ce texte très drôle et peu ragoûtant ! Je ne vais pas continuer à énoncer chaque nouvelle ainsi car ma chronique serait sinon bien trop longue (le recueil compte 13 nouvelles) mais vous pouvez désormais avoir un aperçu de la diversité de Musique de l'Energie et du talent de son auteur pour passer d'une gamme à l'autre.
Quoiqu'il en soit, il demeure tout de même que l'un des thèmes de prédilection de Roland C. Wagner semble être le temps et la perception temporelle : plusieurs de ses textes réunis ici gravitent autour de cette notion et l'auteur nous entraîne dans un tourbillon d'oublis, de troubles de la perception, de modifications, de failles et nous propose la vision constante d'un intime rapport de l'homme au temps qui l'envahit, l'entraîne, le compose et le définit, parfois même bien malgré lui. Drogues et temporalité sont souvent étroitement liés et le temps va se définir et se composer autour de la perception mentale, de la résurrection et de l'oubli, de la mémoire qui vacille, de la Psychosphère qui est mémoire de l'humanité entière. Le temps et ses archétypes aussi, comme dans la longue nouvelle Musique de l'Energie qui donne son nom au recueil : un texte régit par le souvenir et l'esprit du Rock'n Roll, un formidable hommage à la musique et l'énergie nécessaire au monde et à l'humanité qu'elle suscite et génère.
Mais chez Roland C. Wagner s'est aussi l'ombre de Lovecraft qui plane et qui donne son ton à deux nouvelles essentielles de ce recueil : tout d'abord Celui qui Bave et Qui Glougloute, véritable hymne aux créatures nées du génie de Lovecraft et au mythique Necronomicon. Un texte excellent qui mêle avec talent humour, science-fiction, terreur légendes indiennes, Necronomicon, et fin du monde. Enthousiasmant ! Mais la nouvelle qui m'a sans doute le plus marquée, c'est H.P.L (1890 - 1991). Cette nouvelle est en réalité une biographie de Lovecraft. Classique me direz-vous ? Mais imaginez plutôt : Lovecraft a vécu 101 ans et est mort en 1991. Au long de ces 101 ans, il en a croisé des auteurs, il en écrit des romans !
Après la seconde guerre mondiale, il renie même ses idées antisémites, se demande bien comment il a pu admirer Hitler et va finir par être inquiété par Mac Carthy lors de la chasse aux sorcières contre le communisme. Jubilatoire ! Mais il va aussi croiser sur son chemin des auteurs comme K. Dick, Heinlein et Van Vogt et être initié au Rockn'Roll ! Un Lovecraft fantasmé qui est un bel hommage au maître mais aussi à toute la science-fiction et aux auteurs et revues qui ont vu naître le genre et ont oeuvré pour son avènement et sa réussite. Une nouvelle fantastique et fichtrement originale qui mérite amplement son Prix Rosny Aîné 1983.
Au final, Musique de l'Energie nous offre un excellent panorama du talent de Roland C. Wagner et une excellente façon de découvrir ou de redécouvrir cet auteur incontournable dans le paysage de la SF française. Un très bon recueil à la fois divertissant, sensible, drôle et bourré d'Energie positive et de rifs endiablés. A lire sans hésitation ni modération !

Note : 8,5/10

 

Chaperon Rouge

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'éditeur : http://www.nestiveqnen.com/

Vote:
 
8.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2823
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Gagner La Guerre Gagner La Guerre
Benvenuto Gesufal n'est pas quelqu'un de recommandable, loin de là. C'est l'homme de main de Leonide Ducatore, chef de l'une des familles les plus puissant...
Bloody Marie Bloody Marie
Depuis "Pirates des caraïbes", il semble que les flibustiers aient la côte et ce n'est franchement pas moi qui m'en plaindrais. Alors quand un roman mariant...
Saga Des Anges Déchus, La - Silence Saga Des Anges Déchus, La - Silence
Nora se réveille dans un cimetière après trois mois de disparition. Victime d'une amnésie, elle a tout oublié des cinq derniers mois de sa vie, et ne se so...

Autres films Au hasard...