Reflets de la Conscience, Les
Genre: Recueils de nouvelles , Fantastique
Année: 2007
Pays d'origine: Belgique
Editeur: Editions d'Euryale
Auteur: Michel Rozenberg
 

C'est toujours avec grand plaisir que j'ouvre un livre de Michel Rozenberg, auteur des deux excellents recueil Les Maléfices du Temps et Altérations. Et les reflets de la conscience ne déroge pas à la règle. Tout comme dans ses précédentes nouvelles, c'est avec talent que l'auteur nous fait glisser dans d'imperceptibles failles où la conscience dérape, où la réalité nous échappe pour laisser place à l'effroi, à l'incompréhension, à la folie et au surnaturel. Ici, c'est la conscience, l'identité, qui va être le coeur et l'unité de ce recueil, ces moments où la perception de soi nous échappe, où notre identité subit des fêlures aussi irrémédiables que subtiles qui font que notre vie va être bouleversée à jamais.
Michel Rozenberg va nous montrer des êtres qui se perdent ou qui se sont déjà perdus, des tentatives de rédemption ou de compréhension, des créatures entraînées dans la vanité de la vie ou dans l'anéantissement, l'avilissement de la conscience et qui vont un jour ou l'autre basculer. Mais basculer dans quoi ? Dans la folie ? Dans une autre réalité ? Dans une tentative désespérée pour reprendre le contrôle de leur vie ou bien dans un piège tendu pour sauver leur âme ou pour les punir de leur hubrys ou de leurs vices profond ? Chaque nouvelle est peut-être un élément de réponse à ces questions, à chaque fois un éclairage différent sur la conscience, l'identité, ses faiblesses et ses forces.

Le maître de mots de l'oeuvre de Michel Rozenberg est à mes yeux "glissement" car c'est peu à peu que la réalité se dissout autour de ses personnages, qu'ils soient bon ou mauvais, animés des meilleures comme des pires intentions. Ils basculent, glissent dans une autre réalité modifiée parfois à un détail près, mais qui transforme pourtant radicalement leur destin, leur vie, en un enfer. Ils touchent les portes de la folie et les actes de ces personnages comme vous et moi sont-ils le reflets de leur conscience ou au contraire, leur conscience les entraîne-t-elle dans ces profond bouleversements ? Et comment lutter contre l'effritement de l'identité, contre la fuite de tous les repères ?
Si comme Theo, pour avoir fait preuve de trop d'orgueil vous vous retrouviez à être perpétuellement à contre-temps de votre vie et de vos actes ? Vous ne vous souvenez pas avoir fait les choses et n'en payez que les conséquences, comment lutter ? Mais cette perte d'identité, c'est aussi cet homme dans "Tout n'est qu'illusion" que personne ne reconnaît, qui s'efface peu à peu, qui se dissout aux yeux des autres comme dans sa propre chair. Une excellente première nouvelle qui donne le ton au recueil. Mais il y a aussi cet homme frustré, obsédé, qui fantasme sur les jeunes femmes et qui va se retrouvé projeté dans une étrange réalité, ou cet autre individu fade et puceau lui aussi, qui fait la rencontre d'une étrange femme, une nuit à Venise ou bien encore cette jeune femme qui va trouver deux prédictions funestes dans un gâteau chinois. Des destins étranges, des glissements troublants qui nous offrent un recueil cohérent dans un style précis et travaillé.
Les nouvelles de Michel Rozenberg sont composées de la matière du plus pur fantastique, celui qui nous fait basculer de la banalité quotidienne vers l'effroi de l'inconnu, de l'impensable, de l'insaisissable. Ce sont presque des cas d'école pour définir un certains genre de littérature fantastique, celui, classique et épuré, des grand-maître de l'étrange. Je dirais d'ailleurs que c'est ce qui fait à la fois la plus grande force mais aussi peut-être la seule faiblesse de l'auteur. Car même si chaque nouvelle ou presque est très bonne, si ce recueil est une fois encore très réussi, il reste à mon goût bien trop proche des précédents. On sent la patte de Michel Rozenberg dès les premières lignes, et ce jusqu'au dernier mot de la dernière nouvelle. Et le tout manque peut-être un peu de renouvellement, d'une petite touche d'originalité qui distinguerait vraiment un recueil de l'autre, une nouvelle de l'autre. C'est à mon humble avis le principal défaut de ce recueil, que bien sûr ne ressentira pas le lecteur qui découvrirait ici le travail de Michel Rozenberg. Je suis peut-être un peu dure puisque la qualité est présente d'un bout à l'autre du recueil, mais j'aimerais maintenant lire quelque chose qui me surprenne vraiment, quelque chose à quoi je ne me serais pas préparé et que je ne pourrais pas identifier ni prévoir. Je veux être surprise !
Quoiqu'il en soit, je recommande chaudement Les Reflets de la conscience aux amoureux de fantastique et d'étrange, au lecteurs qui aiment les glissements subtils de la réalité, qui aiment s'identifier avec les personnages dans une quotidienne banalité qui dérape peu à peu et bascule dans l'effroi. Michel Rozenberg écrit du fantastique avec grand talent, avec maîtrise même, alors ne boudez pas votre plaisir !

Note : 7,5/10

Chaperon Rouge

 

A propos de ce livre:


- A noter que ce recueil est de nouveau disponible aux éditions Asgard:  http://www.diffusion.lokomodo.fr/266-Les-reflets-de-la-conscience.html

 

 

- Site de l'auteur

Vote:
 
7.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2834
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Noeud de la sorcière (Le) Noeud de la sorcière (Le)
"Le noeud de la sorcière" vient clore en beauté la trilogie du "livre perdu des sortilèges". Matthew et Diana, qui maitrise enfin à peu prés ses pouvoirs...
Loar Loar
Si quand on pense Space-opéra, on a tendance à penser à des auteurs Ango-saxon tels que Vernor Vinge ou Peter F. Hamilton (pour les plus récents, car la lis...
Grimoire des Loups-Garous Grimoire des Loups-Garous
Avec Le traité des anges, Le traité de faërie, Le traité de vampirologie ou encore La petite encyclopédie du Merveilleux, sans oublier ses romans bien sûr...

Autres films Au hasard...