Punk's Not Dead
Genre: Fantastique , Steampunk , Urban Fantasy , Recueils de nouvelles
Pays d'origine: France
Editeur: Midgard
Auteur: Anthelme Hauchecorne
Illustrateur: Loïc Canavaggia
 

 

Un peu plus d'un an après "Baroque'N'Roll" et tout juste six mois après "Âmes de verre", Anthelme Hauchecorne revient avec un nouveau recueil de nouvelle dans la droite lignée de son prédécesseur dont on va retrouver les qualités et les défauts : univers parfois très manichéen, plume acerbe et une grande variété d'histoire et de décors. Une nouvelle qualité fait son apparition : les commentaires de l'auteur sur ses textes sont placés après les nouvelles plutôt qu'en prologue, aidant à l'appréciation des nouvelles.

 

Dans ces nouvelles, Anthelme nous présentera La Mort, celui de Pratchett dont il trouve une explication au sexe masculin, sacrilège ! Ici, La Mort fait un burn-out à cause de la Peste ! Une histoire plutôt drôle qui marche donc sur les traces du Disque-Monde avec plus ou moins de brio. Il reprend aussi l'univers du Sidh le temps de nous raconter l'histoire d'Ambre et de comment elle a découvert l'univers du Sidh. L'auteur est ici assez classique et ne nous apprend au final pas grand-chose sur son univers.

L'auteur s'attaque aussi à Kubrick avec Sarabande Mécanique, une nouvelle steampunk rendant hommage à Barry Lyndon, avec deux aristocrates qui vont se livrer un duel à l'ancienne, mais avec des armes plus modernes. Un texte assez amusant qui ne s'embarrasse pas de sentiments pour ces personnages. Une autre nouvelle steampunk est également présente les gentlemen à manivelle où un vieillard se bat contre ses automates domestiques ! Un texte plutôt amusant où l'auteur aborde pourtant un thème d'actualité : le vieillissement de la population.

Dans "No Future" et dans Le "Buto Atomique", l'auteur aborde l'écologie et le capitalisme. Dans le premier, un zombie nommé Johnny Rotten découvre un monde où il n'est plus qu'une faim ambulante. Dans le second, le cadre d'une grosse société du nucléaire va rencontrer une jeune femme famélique dans une soirée importante, visiteuse impromptue dont la présence sera pourtant radicale. A travers ces deux textes, l'auteur rappelle que l'on devrait en prendre soin plutôt que de chercher à en faire des bénéfices.

Deux thèmes plus ou moins présent également dans "De Profondis" où l'on découvre que les dragons se cachent dans les profondeurs océaniques, mais que la mort de plusieurs d'entre eux laisse deviner la présence d'un nouveau prédateur, ainsi que dans "Décembre aux cendres" où une petite fille se retrouve à aller chercher des artefacts afin de gagner de quoi sauver sa mère dans un monde où la terre est recouverte de cendre. Le premier est une sorte de thriller sous-marin où le héros pèsent plusieurs tonnes ! L'autre est un drame humaniste dans un décors apocalyptique.

D'économie, il en sera aussi question dans "La Guerre des gaules", dystopie où l'extrême-droite se retrouve à la tête de la France et applique bêtement son programme, entraînant une crise et une guerre civile dans l'hexagone. Une critique vive du populisme et du manque de recul des électeurs sur l'avenir que pourrait entraîner une telle catastrophe, mais qui rappelle également qu'on devrait utiliser notre cerveau plus souvent.

Viennent ensuite "C.F.D.T." et La ballade d'Abrahel où il sera question de démons et fantômes. Dans la première, un exorciste défroqué et alcoolique va devoir faire face à un fantôme, pendant qu'un Viking va se lancer à l'assaut d'un château hanté. Dans le second, un paysan va trouver un amour illégitime avec ce qu'il pense être une jeune femme de son village et qui est en réalité un succube. Si le premier est franchement burlesque avec une véritable déclaration d'amour aux monstres, le second est la parodie d'une fable catholique, dont il prolonge l'histoire et l'univers pour en faire un texte de fantasy horrifique évoquant Clive Barker.

 

L'auteur s'essaye également au polar avec "Voodoo Doll" et "La Grâce du Funambule". Si le premier est assez classique avec son détective qui va partir à la recherche d'une fille de bonne famille partie avec de mauvaises fréquentations. La deuxième qui met en scène un styliste qui cherche à fuir Lille pour allez faire fortune à Paris est un petit morceau de bravoure où la plume de l'auteur se fait incisif et précise, ne laissant pas de temps morts dans l'intrigue.

 

Pour finir, il faut signaler que ce recueil est illustré par Loïc Canavaggia dont l'univers rejoint celui d'Anthelme Hauchecorne, donnant un aperçu graphique d'à quoi peut ressembler les univers de l'écrivain. On passe d'un petit démon caricatural à un robot steampunk portant à un chapeau haut-de-forme dessiné avec la même maîtrise. Voilà qui aide ce recueil de nouvelles déjà bien enthousiasmant à rejoindre la catégorie des beaux livres.

 

Note : 8/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://www.anthelmehauchecorne.fr/

- Site de l'éditeur : http://blog.editions-midgard.fr/

 

Vote:
 
7.50/10 ( 4 Votes )
Clics: 2268
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Palace Athéna Palace Athéna
Après un New-York futuriste, Jonas Lenn nous propose de visiter Paris durant l'exposition universelle de 1889. Il y a changement de lieu donc, mais pas forc...
Plaques Chauffantes Plaques Chauffantes
Ancien auteur de la collection gore du Fleuve Noir et de Vaugirard, Nécrorian revient donc en 2012 avec Plaques Chauffantes, roman trash et glauque à souhai...
Furies de Boras, Les Furies de Boras, Les
Si Stieg Larsson et sa trilogie "Millénium" ont lancé une mode du polar suédois, pour ne pas dire nordique, en France avec des auteurs comme Henning Mankel...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...