Résurgences
Genre: Fantastique
Année: 2006
Pays d'origine: France
Editeur: Nuit d'Avril
Auteur: Emmanuelle Maia
 

La première fois où j'ai "rencontré" un texte d'Emmanuelle Maia, c'était il y a peu, par hasard, dans la revue Borderline. Une nouvelle qui s'intitulait Deux fenêtres sur ton âme. Nouvelle remarquable, concise, un style admirable. Alors je me suis jeté sur La croix du néant. Un air de Stephen King, un fantastique classique mais encore une fois un style, une plume !
Donc, j'attendais avec la plus grande des impatiences le nouveau roman de cette écrivaine et voilà , il est là . Je l'ai lu, relu et je me suis plongé dans cette histoire avec le plus grand des plaisirs.
Emmanuelle Maia quitte quelque peu ici les pas du King pour prouver (encore que cela nous le savions déjà ) qu'elle a un style bien à elle, des choses à dire sur notre monde et pour nous prouver que le fantastique, quand il est bien pratiqué, n'est pas uniquement une littérature de gare comme quelques savants voudraient bien nous le prouver, qu'il n'est pas non plus un divertissement parmi tant d'autres, mais qu'il peut s'engager, ouvrir chez le lecteur des pistes de réflexion et peut-être même l'aider à comprendre ou l'on va. Et ou va-t-on ? Droit dans le mur, car nous scions nous-même la branche sur laquelle nous sommes assis. Du moins c'est ce que semble dire Emmanuelle Maia dans ce livre où la prose est toujours aussi poétique et belle. Un roman admirable qui jette sur notre monde un regard sévère mais malgré tout optimiste, avec une écriture moderne pour un sujet on ne peut plus contemporain.
Attentat du 11 septembre, attentat à Madrid, intégrisme, haine, Tsunami et autres petits tracas quotidiens qui pourtant menacent chaque jour l'équilibre de la planète et mettent en péril la vie de milliards d'êtres humains, vous et moi. Des gens normaux. Mais Julia n'est pas de ceux la. Car, toute petite, elle comprend déjà , elle voit les lumières qui descendent sur terre, elle voit Dieu et elle le dessine. La famille de Julia a quitté le monde étroit et stupide de l'intégrisme religieux, Les remparts du christ, sorte de secte tenue par un gourou, René Losserand, le grand père de Julia.
Mais pourtant, dans l'ombre, une bête est là , une bête atroce qui sait qu'il faut tuer Julia car quand l'oeuvre de Satan s'exécutera, quand la fin des temps seront venus, Julia, l'enfant puis l'adolescente pourrait bien mettre en échec les projets du mal.

Le roman est empli de mystère et je ne veux absolument pas tout vous dévoiler. Mais attendez-vous à du spectaculaire, peut-être même à la fin du monde ou alors à sa reconstruction, attendez-vous à être happés par les aventures de Julia. Nous suivons dans cet ouvrage la vie et l'évolution de Julia, cette enfant spéciale qui porte en elle le sort de l'humanité, qui serait une enfant indigo. Emmanuelle Maia écrit du fantastique, c'est un fait, mais en même temps il y a malgré tout une histoire qui pourrait très bien séduire aussi les amoureux d'anticipation, car ici l'auteur imagine, projette, anticipe ce que pourrait être l'apocalypse et surtout, car le roman comporte malgré tout une bonne dose d'optimisme, ce que pourrait être la reconstruction d'un monde plus beau.
La littérature c'est ça, un peu de réflexion, un peu de rêve et Emmanuelle Maia, dans un style inimitable, allie les deux pour notre plus grande joie. Elle pense le monde et elle le dit, elle le rêve et elle l'écrit. L'histoire coule, suivant une chronologie précise, la structure de l'histoire n'est ni complexe ni inutilement tarabiscotée, on est portés dans ce flot d'émotion et d'action.
La plume d'Emmanuelle Maia est belle car vraie et sincère, car poétique et sensible. Le monde de l'enfance, que quelques abrutis pourraient bien gâcher, mais aussi la beauté de l'enfance, qui fait de sa naïveté une force, font de ce roman un vrai petit chef-d'oeuvre. Cette force enfantine, à n'en pas douter l'auteure l'a aussi et c'est pour moi la marque des grands auteurs, ceux qui rêvent comme des enfants.
Mais Résurgences n'est pas pour autant puéril, loin de là , et Emmanuelle Maia règle ici des comptes avec l'humanité entière. Mais elle le fait avec poésie, en utilisant les métaphores les plus belles.
Voilà un roman qu'on lit autant pour les frissons que l'histoire crée en nous que pour la réflexion qu'il porte en lui et aussi pour cette prose d'une grande beauté, sublime, ensorcelante. A n'en pas douter, Emmanuelle Maia est une grande, très grande dame de la littérature et Résurgences est un petit bijou.

Note : 9/10

Le Cimmerien

Vote:
 
8.00/10 ( 3 Votes )
Clics: 3429
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Faucheurs 3, Les - Coeur Noir Faucheurs 3, Les - Coeur Noir
Après "Chat blanc" et "Gant rouge", "Coeur noir" vient clore la trilogie jeunesse des Faucheurs. Il faut vraiment avoir lu les deux tomes précédents pour com...
Guerre de l'Hydre, La Guerre de l'Hydre, La
Après un space-opéra flamboyant, "Bloody Marie" paru il y a maintenant deux ans, Jacques Martel revient au genre et à l'éditeur de son premier roman Le Sa...
Dieu était dans la Lune, Le Dieu était dans la Lune, Le
Ces dernières années, le space-op a été mélangé à d'autres genres comme la Hard-SF et le cyber-punk, gagnant parfois une crédibilité scientifique, ma...

Autres films Au hasard...