Nécroscope
Titre original: Necroscope
Genre: Gore , Vampirisme , Fantastique , Horreur
Année: 1986
Pays d'origine: Angleterre
Editeur: Pocket
Collection: Terreur
Auteur: Brian Lumley
Traducteur:
Denis Labbé
 

Les années soixante dix, nous sommes en pleine guerre froide. D'un côté les pays de l'est et Moscou. De l'autre, l'ouest, les Etats-Unis, la Grande Bretagne. De puissants réseaux d'espionnage ont été mis au point et même plus encore...

D'un côté il y a Harry Keogh et de l'autre Dragosani, deux personnages étranges et dotés de pouvoir fascinants. L'affrontement ne saurait tarder...

Le Nécroscope est un ouvrage prenant qui tient à la fois du James Bond (avec un peu moins d'action pure tout de même) et de X-men. Dans cette guerre discrète il est bon pour chacune des nations d'avoir son "mutant", des êtres aux puissants pouvoirs permettant d'espionner l'autre, de l'intercepter et de le contrôler. Alors on cherche, on collecte les voyants, les télépathes et autres.

Harry Keogh est à la base un garçon comme les autres, peut-être même un peu moins que les autres, pas très bon à l'école, pas sportif, un brin faible et malchanceux avec les filles. Mais du jour au lendemain il devient fort, sait se défendre et ses résultats scolaires montrent une aptitude hors du commun.

Dragosani, à des kilomètres de là , dépèce les chairs (il faut absolument avoir lu le début de ce roman pour comprendre ce que le mot gore veut dire !) pour voler le secret des morts. Keogh et Dragosani, deux pouvoirs proches qui vont s'affronter, car tous les deux peuvent communiquer avec les morts mais pas tout à fait de la même façon...


N'étant pas un grand amateur de romans d'espionnage, je suis complètement passé à côté des intrigues entre les grands réseaux mais par contre, et c'est je crois toute la force de ce roman, la vision que nous offre Lumley des vampires est vraiment originale et je n'en avais jamais vu une pareille à ce jour. En ce sens, c'est le personnage du Russe Dragosani qui a attiré toute mon attention et qui fait de ce Nécroscope un livre passionnant et mystérieux. S'il n'y avait pas eu cette histoire de vampire mutants, pas sûr que j'aurais autant accroché au livre, malgré toutes ses qualités et son final à couper le souffle.

Tout au long du roman, Dragosani rend visite à un non-mort qui repose en Roumanie, dans une tombe qu'il a découvert alors qu'il était enfant. Et à chaque fois qu'ils se retrouvent c'est l'occasion de discuter sur ce que sont véritablement les vampires, sur ce qu'est l'histoire de ces créatures et sur ce qu'elles sont réellement, loin, très loin du folklore classique. Lumley est loin des vampires en jabot, loin de la vision romantique que l'ont peut se faire des buveurs de sang. Non, ils sont ici des monstres, des êtres qu'un parasite habite malgré eux et qui en fait des créatures à part. La vampirisation de Dragosani est d'ailleurs l'un des meilleurs moments du Nécroscope, digne des meilleurs pages de Lovecraft, avec une créature gluante et repoussante. Cette histoire de Vampires est certainement ce qu'il y a de plus fascinant dans ce roman même si l'histoire de Harry Keogh, tout en étant somme toute classique, arrivera à captiver un lecteur passionné de fantastique simple et efficace.


Si l'histoire du Nécroscope avance lentement, sans beaucoup d'action, son côté mystérieux et son final stupéfiant ont de quoi surprendre et tenir le lecteur en haleine. Au final, j'ai pour ma part passé un très bon moment à la lecture de ce livre où l'on devine un important travail de recherche sur le phénomène vampire sans toutefois crier au chef-d'oeuvre. Certes, le roman de Lumley est superbement construit (rudement original même) mais s'il n'y avait pas Dragosani et le climat de guerre froide, le tout est d'un fantastique très classique basé sur des histoires de mutants comme on en voit beaucoup aujourd'hui. Loin d'être mauvais, le livre passionnera, je crois, surtout les amateurs de vampires qui ont envie de s'offrir une nouvelle vision de leurs "héros" préférés. On m'avait beaucoup parlé de ce livre et effectivement certaines pages sont de pures merveilles et certes je lierais le second tome mais je reste malgré tout sur ma fin. Un livre inintéressant, plaisant, mais pas forcement une lecture indispensable.


Note : 7/10

 

 Le Cimmerien
 
A propos de ce livre : 
 
 
- Ce roman a été réédité par bragelonne en 2009 avec une nouvelle traduction, signée par François Truchaud.  
Vote:
 
7.50/10 ( 6 Votes )
Clics: 4437

1 commentaire(s) pour cette critique

Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Scribuscules Scribuscules
Revoici Jacques Fuentealba dans un genre qu'il apprécie tout particulièrement, celui des micronouvelles et cette fois dans un style qui n'est oas sans rappell...
Roi Magicien, Le Roi Magicien, Le
Il y a maintenant trois ans sortait "Les Magiciens", un étrange roman de Lev Grossman qui mélangeait "Harry Potter" et "Le Monde de Narnia" dans une histoir...
Enfants de la conquête Enfants de la conquête
Braxi et Azéa sont des empires galactiques aussi différents qu'ennemi, deux cultures qui ne peuvent s'entendent puisque la première incarne la brutalité ...

Autres films Au hasard...