Von Kôln 1 - Chroniques de la vallée des larmes
Genre: Fantasy
Année: 2006
Pays d'origine: France
Editeur: Bénévent
Auteur: Serge Thomas
 

Von Kôln est le premier roman de Serge Thomas, un inconditionnel des jeux de rôle et plus particulièrement de Donjons et Dragons (je me suis même laissée entendre que le monsieur était un grand passionnée et collectionneur de dragons...) Une passion dévorante qui a irrémédiablement teinté la plume valeureuse de notre auteur et qui nous fait ressentir, à tous anciens et présents rôlistes endiablés, les joies d'une bonne grosse campagne et d'une savoureuse partie d'ADD (les élus me comprendront !).
On sent l'expérience, chez Serge Thomas : on ressent les nuits blanches et les heures passées à "masteriser" sans relâche des parties plus complexes les unes que les autres, les journées passées à bâtir des campagnes de plus en plus ardues à ses petits joueurs chéris et la complicité sans faille qui unit les joueurs, parfois comparses de plusieurs années. Oui. On ressent tout cela à la lecture de Von Kôln, on s'étonne même que les dés ne soient pas fournis avec le roman pour un peu plus d'interactivité et pour nous permettre de faire avec nos compagnons d'infortune des jets de dés salvateurs afin de lancer le bon sortilège au moment crucial de l'aventure !

Vous l'aurez compris, Von Kôln, chroniques de la vallée des larmes est avant tout une grande campagne de jeu de rôle mise sur papier. L'intrigue, le déroulement, l'action et le mode de maniement de la magie et des sortilèges sont tous droit sortis d'un jeu de rôle avec points d'expérience, jets de dés et potions de soins. Mais qu'importe ! Von Kôln est aussi et avant tout pour son auteur un roman de fantasy et après tout, chacun va chercher l'inspiration là où il le veut... Le tout est peut-être que cela ne soit pas la chose la plus visible du roman.
Mais revenons-en à l'histoire : Von Kôln est un grand guerrier aux talents aussi nombreux que son pouvoir magique est élevé et que sa valeur humaine est étendue. Un homme bon et sage, certainement l'être le plus valeureux que la création n'ait portée à ce jour. Mais les Runes viennent de se réveiller et libèrent lentement leurs pouvoirs. Les créatures des ténèbres menacent d'asservir tous les peuples du monde et il est temps de créer une équipe (une communauté, osons le terme, mais cette fois-ci pas de l'anneau, mais des runes) qui devra lutter aux côtés de Von Kôln pour anéantir et contenir les créatures du chaos. Notre héros, grand adepte du culte de la Mort, un Autar, va donc rassembler autour de lui de jeunes et vaillants héros qu'il lui faudra former à l'art du combat, leur enseigner la sagesse et la vigilance, mais surtout leur inspirer et leur donner foi en la confiance, valeur suprême dans ce roman.
Il y aura donc Nurem le forgeron, Carven et Pémolen, Amar le nain, Flumaris l'elfe (archer bien entendu et ennemi des nains, mais seul Gimli, euh, non, Amar, pardon, saura gagner son respect grâce à sa bonhomie et à son maniement sans égal de la hache à deux mains. Référence peut-être ?). Mais il y a aussi Inora et Printhal, deux humaines sauvées de la mort par Von Kôln et Merryl, une ancienne Dryade. Tout le premier chapitre, environ les 80 premières pages du roman, sera donc consacré à la constitution de la troupe et à l'évocation de la rencontre de chaque personnage avec Von Kôln. A mon sens la partie la plus intéressante de l'ouvrage. Cette déstructuration de la narration et les enchevêtrements qui se créent peu à peu fondant des liens entre chaque aventure et chaque personnage est une bonne trouvaille et donne un bon rythme à l'aventure tout en entretenant le suspens. Dommage que cela retombe ensuite. Mais bon, il reste tout de même certains bons passages bien rythmés à venir, rassurez-vous !
Nos héros vont donc suivre religieusement Von Kôln dans ses aventures et l'aider du mieux qu'ils le pourront. Il rencontreront sur leurs chemin une bonne dose de créatures plus repoussantes et belliqueuses les unes que les autres (des Bawals, des Trolls des cavernes, des Vampires), une bonne dose d'obstacles à première vue infranchissables et surtout, il connaîtront une bonne dose d'entraide, de bons sentiments et de franche camaraderie. Un bel hommage au respect de l'autre et à la reconnaissance de la valeur d'autrui. Ce livre nous donne au fil des pages une belle leçon d'entraide. C'est très manichéen, mais dans ce genre de communauté valeureuse, il est ma foi difficile de passer outre les bon sentiments, l'entraide, et la fatidique mort tragique de l'un des héros... (Mais je ne vous dirais pas lequel !) Et parmi tous ces jeunes gens se dresse donc Von Kôln, imperturbable d'héroïsme, de courage, de patience, d'abnégation et d'altruisme. Tant de qualités réunies en un seul homme, cela frôle l'absence de réalisme...
Mais bon, allez, il est grand et beau ce Von Kôln et on l'aime bien quand même (même si on aurait tout de même aimé lui connaître une faille, juste une seule). Enfin bon, trop de qualité tue tout de même la narration, l'intrigue et le plaisir de lecture et espérons que Serge Thomas saura résoudre ce défaut pour son prochain tome car parfois, à force de chanter les louanges du personnage principal, on en oublie totalement l'objet de l'intrigue et l'objectif de la quête. C'est fâcheux. Et au passage espérons aussi que notre auteur saura donner plus de caractéristiques purement romanesques à son ouvrage lors de son second opus et pas seulement coucher sur papier un compte rendu de partie de jeu de rôle. Car pour les non adeptes, c'est très lassant et surtout absolument pas fluide au niveau de la lecture.
Au final, je dirais donc à mon grand regret que ce premier roman n'est pas franchement bon, loin de là même, mais qu'il a tout de même la qualité suprême d'exister et de nous faire passer un agréable moment si l'on est pas trop tatillon sur les références. Publié à compte d'auteur, il est la preuve irréfutable du courage de certains auteurs et de leur acharnement, et même si je n'ai pas vraiment aimé ce livre, j'applaudis à deux mains la détermination de Serge Thomas et je lui souhaite sincèrement de pouvoir faire aboutir ce projet des Chroniques de la vallée des larmes. Un roman que je ne conseille pas forcément aux lecteurs habitués à la fantasy et à la recherche d'ouvrages un peu atypiques car vous risqueriez tout de même d'être déçus. Mais si vous êtes fan de jeu de rôle, vous aimez la fantasy bien classique clairement inspirée de Tolkien et que vous rêvez de voir transposé une campagne en roman, foncez, ce livre est pour vous !

Note : 4/10

Chaperon Rouge

 

A propos de ce livre :

 

- Site du roman et de l'auteur : http://www.vonkoln.info/

Vote:
 
3.50/10 ( 2 Votes )
Clics: 2516
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Guerre de la Couronne 2, La - La Furie des Dragons Guerre de la Couronne 2, La - La Furie des Dragons
Réticent à m'engager à lire de nouveaux cycles d'heroic fantasy (de fait j’en ai laissé tomber de nombreux, dépassé par le nombre de leurs volumes), j...
Royaumes Crépusculaires, Les Royaumes Crépusculaires, Les
Lorsque j'étais gamin et qu'un livre me plaisait vraiment, je trouvais tous les subterfuges possibles et imaginables pour continuer ma lecture, aller au bout...
Elfes et Assassins Elfes et Assassins
Le cinquième volet de cette anthologie que Mnémos publie en partenariat avec le festival "les Imaginales" a pour thème Elfes et Assassins, deux figures class...

Autres films Au hasard...