Compagnie des Fées, La
Titre original: A Midsummer's Nightmare
Genre: Féerie , Fantasy , Humour
Année: 1996
Pays d'origine: Angleterre
Editeur: Terre de Brume
Auteur: Garry Kilworth
Traducteur:
François Truchaud
 

La forêt de Sherwood n'existe pratiquement plus, détruite et pollué par les humains. Obéron et son épouse Titania, souverain des elfes et des fées, ont donc décidé de la quitter afin de préserver leur peuple. A bord d'un car en fin de vie, les elfes vont partir pour la Nouvelle Forêt grâce à l'aide de Sid, un jeune mécanicien qu'ils ont kidnappé et asservi. Au cours de leur voyage, ils vont réveiller différentes créatures magiques dont la terrible Morgan Le Fay, désireuse de renvoyer le monde à l'age de la magie et de régner sur les hommes.

L'un des premiers points intéressant du livre est le coté inadapté des elfes et des fées à notre monde. Ils nous regardent d'un air naïf et enfantin, ne comprenant pas le droit de propriété ou l'argent. Cela entraîne quelque quiproquos ente eux et les humains, surtout Sid cherchant à leur expliquer comment se comporter. Malheureusement pour lui, ils préfèrent garder leur anciennes habitudes, quitte à créer quelques ennuis dans leur sillon. L'auteur n'utilise pas assez ce ressort comique et nous laisse souvent sur notre faim comme la scène trop courte où la cour d'Obéron assiste à une répétition du "songe d'une nuit d'été" et explique au réalisateur et aux acteurs comment tenir leurs rôles.
Ensuite, il y a toutes ces créatures réveillées par la magie et on imaginerait bien cette Angleterre moderne et rationnelle se retrouvait face à face avec des géants, des licornes, des gobelins ou encore des banshees semant la pagaille dans ce monde moderne qui a oublié leur existence. Gary kilworth préfère se concentrer sur son histoire et on a finalement trop peu d'intervention, le tout consistant à faire apparaître un ou deux géant dans le décors et à nous signaler par quelques dialogues qu'il se passe des choses pas très normal en Angleterre.
Après, le livre est beaucoup trop manichéen avec d'un coté les Elfes et les gentils travellers qui vivent tous en parfaite harmonie avec la nature, la respectant et l'admirant et de l'autre coté les méchants propriétaires qui détruise la campagne et la forêt pour se l'approprier. Puis, il y la terrible Morgan le Fay, prête à toutes les félonies pour s'approprier le monde et le gouverner. C'est d'ailleurs le point faible du livre car ça devient vite agaçant et un peu trop moralisateur.
Globalement, le livre aurait pu être totalement jubilatoire, un bon délire partant dans tout les sens dans la lignée de Terry Pratchett. Ce roman fait d'ailleurs penser à son "grand livre des Gnomes" mais en moins drôle et moins jubilatoire. On est parfois amusé durant la lecture de ce roman mais jamais il n'arrive à sortir des sentiers battus de la fantasy pour offrir quelque chose d'original. Au final, c'est une gentille fable écologique agréable à lire mais pas indispensable.

Note : 6/10

Stegg

Vote:
 
7.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 2643
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Notre Dame Des Loups Notre Dame Des Loups
"Les gentils vampires, ça n'existe pas" nous disait Morgane Caussarieu sur le quatrième de couv de "Dans les veines" chez Mnémos. Les gentils loups-garous no...
Âmes de verre Âmes de verre
Si depuis "Neverwhere", Londres semble être devenu la capitale européenne de la fantasy urbaine, peu de villes de cette grande région semble avoir inspiré...
Quintessence Hiémale - Contes d’hiver Quintessence Hiémale - Contes d’hiver
  Quintessence Hiémale : derrière ce titre énigmatique se cachent quatre contes, petits bijoux de féérie et de merveilleux. Leur point commun : l'hiver...

Autres films Au hasard...