Ange de Marseille, L'
Genre: Thriller-Polar , Autres genres
Année: 2008
Pays d'origine: France
Editeur: Sombres Rets
Auteur: Cyril Carau
 

Je continue mon exploration de l'univers de Cyril Carau par la découverte de son étonnant polar marseillais, l'Ange de Marseille. Etonnant, c'est le mot. Un roman qui cache bien son jeu, démarrant de manière bon-enfant et drolatique pour nous emporter bien loin dans la tragédie. Un roman tragi-comique, plein de tendresse et souvent truculent mais qui à d'autres moment sait aussi nous prendre aux tripes et nous serrer la gorge d'émotion. Mince alors, l'Ange de Marseille m'a fait passer du rire aux larmes, de l'amusement au nœud dans le ventre et j'ai pleuré bêtement dans un train alors que je ne m'y attendais fichtrement pas.  Ca faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivé, et rien que pour cela, merci Cyril !


Ange et Robert sont deux vieux amis inséparables, deux quinquagénaires à la gouaille typiquement marseillaise, tenant un bar dans le quartier de la Joliette. Deux bons vivants cachant tous deux leurs démons dans le pastis (et nous livrant d'ailleurs une scène d'ouverture d'anthologie en forme de liquidation de stock magistrale !), mais deux alcooliques au grand cœur. Mais voilà, Ange et Robert doivent se séparer de leur bar en raison d'un mystérieux plan de réaménagement du quartier et un soir, un incendie ravage le bistrot, dont les deux compères, ivres morts réchappent de justesse. Aidé du neveu d'Ange, Luigi, ils vont bien vite découvrir que l'incendie est en fait criminel et vont peu à peu remonter jusque à des politiciens véreux et des flics corrompus. Toute une sombre magouille visant à déposséder les gens de leurs biens, et peut-être bien plus. De coups de poings en coups de gueule (et en coups de pastis), Ange, Robert et Luigi vont comprendre peu à peu ce qui se trame et mener une enquête sous couverture (et quelle couverture ! Vous n'avez pas fini d'aller de surprise en surprise !).

Au-delà de l'intrigue, qui est bien loin d'être mauvaise en soi, ce sont ici les personnages qui donnent toute leur âme au livre, toute sa richesse et son caractère. Car du caractère, ils en ont, nos marseillais ! De sacrés bonhommes ! Roublards, alcooliques, grandes gueules, séducteurs mais aussi si attendrissant, drôles, plein de tendresse et de failles, et le cœur sur la main. Deux héros atypiques qui nous entraînent dans de sacrées (més)aventures. Dans ce roman, on passe d'un extrême à l'autre. Un début ultra bon-enfant, des identités de couverture grand-guignolesques (et un brin exagérées, peut-être, un peu trop d'invraisemblances à ce niveau là sera ma seule véritable critique) à une noirceur insondable, une écriture sans concession de la part de Cyril Carau qui n'épargne pas son lecteur, qui va au bout de sa plume et de son histoire et que l'on doit mille fois remercier pour ce parti-pris. L'Ange de Marseille va loin, et cela, j'ai aimé. On est malmené, certes, mais on referme le livre en sachant qu'on n'est pas prêt de les oublier Ange, Robert, le débrouillard Luigi et la jolie Sybille. Pour ma part, ils vont longtemps me trotter en tête et jamais je n'aurais cru me prendre une telle claque à la lecture de l'Ange de Marseille...

Et je dois avouer une chose, si au départ je n'aimais pas beaucoup la couverture du roman, elle m'émeut maintenant beaucoup: il ya tout le roman dans le regard du personnage, une tristesse infinie, une douleur, une acceptation et une douceur qui traduisent parfaitement le personnage d'Ange, un anti-héros bouleversant de justesse, surtout à partir de la seconde moitié du roman. Tout cela, et beaucoup plus encore, est traduit avec beaucoup de sensibilité dans le dessin d'Elie Darco, un Ange qui observe avec tendresse et amour ses amis et sa famille, tous ceux qu'il aime, avec l'ardent désir de les sauver et de les protéger, ange gardien un brin déchu depuis la mort de son épouse.


Alors oui, l'Ange de Marseille est un excellent roman, un polar plein de tendresse, dur, sombre, violent et sensuel mais en même temps truculent facétieux. Un cocktail surprenant et rondement mené  qui fait de ce livre une sacrée découverte !  Et la nouvelle qui clôt le roman, mettant en scène l'un des personnages secondaires du roman comme une sorte de préquelle est elle aussi excellente, encore une fois très sombre mais finalement, avec Cyril Carau, il semblerait bien qu'il faille s'y habituer ! Et pour ma part, cela n'a rien pour me déranger, bien au contraire !


Note : 8,5/10

 

 Chaperon Rouge

 

 A propos de ce livre :

 

- Site de l'éditeur : http://sombres-rets.fr/

- Lire un extrait de "L'Ange de Marseille"

Vote:
 
7.88/10 ( 8 Votes )
Clics: 4073
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Miroir de Drusilla, Le Miroir de Drusilla, Le
Jusqu'à ce jour j'ai aimé tout ce que j'ai lu de Jacques Sadoul, que se soit ses excellentes anthologies ou ses essais bien évidement, mais je n'avais enco...
Plaques Chauffantes Plaques Chauffantes
Ancien auteur de la collection gore du Fleuve Noir et de Vaugirard, Nécrorian revient donc en 2012 avec Plaques Chauffantes, roman trash et glauque à souhai...
Alera 2 : Le Temps de la vengeance Alera 2 : Le Temps de la vengeance
Le Temps de la Vengeance s'ouvre sur le couronnement de Steldor et d'Alera. Cette dernière, déchirée entre son amour pour le beau Narian, et la raison, à sa...

Autres films Au hasard...