Route, La
Titre original: The road
Genre: Apocalypse , Anticipation
Année: 2009
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: Editions Points
Auteur: Cormac McCarthy
Traducteur:
François Hirsch
Sortie VO: 2006
 

Au mois de mai 2009 est sorti au format de poche des éditions Points "La route" de Cormac Mc Carthy.

Ce roman paru dans une collection de "Littérature générale" ne peut pas être, par son histoire, catalogué autrement qu'à de la science fiction. Preuve supplémentaire que le genre recèle de véritables chefs-d'œuvres!


Après "la fin du monde", un homme accompagné de son fils traverse l'hiver nucléaire pour rejoindre la cote Ouest des Etats-unis.

Pour atteindre cette "terre promise", ils cheminent le long d'une route, poussant un caddie déglingué contenant leurs maigres possessions.

Les denrées alimentaires sont devenues rares. La loi du plus fort est devenue la norme et l'anthropophagie une solution "acceptable", sans que l'on sache si c'est l'effet d'une dégénérescence causée par les radiations, ou bien tout simplement l'abandon de la race humaine de toute morale.

Un résumé qui apparente ce roman non seulement à l'anticipation voir à un survival. L'absence de véritables morts vivants est contrebalancée par la rusticité et la sauvagerie des rescapés mis en scène. L'ambiance angoissante à laquelle le lecteur doit faire face, en plus des scènes cannibales décrites, ne sont pas étrangères à cette association d'idée.

L'intrigue de "La route" en fait un livre très dur, ce qui au demeurant n'est pas la seule raison qui rend sa lecture ardue.

En effet même les lecteurs habitués à ce genre d'histoire peuvent ne pas parvenir à le finir, décontenancés par l'exercice de style auquel se plie l'écrivain américain.

La syntaxe est apocalyptique. Elle prend à contre-pied les règles de base de la grammaire et les us et coutumes de l'imprimerie et de l'édition (aussi bien en VO qu'en VF).

On pourrait en venir à douter du statut de Cormac Mc Carthy, si à la réflexion ce parti pris ne se révélait pas un outil décalé et original immergeant d'autant plus le lecteur, au même titre que le personnage principal, dans une expérience désagréable en comparaison de ce que est (était) le quotidien.

Un homme avec pour seul interlocuteur son enfant trop jeune pour se souvenir des événements qui ont précédés, dont le vocabulaire et la discussion sont par définition limités.

Tout comme les phrases, les dialogues en sont réduits à leur plus simple expression ("Est-ce qu'on va mourir?" "Pas encore", "J'ai faim", "J'ai froid").

L'ensemble apparaît comme un récit particulièrement haché, un texte dont la musicalité relève de la cacophonie.

Des artifices d'écriture qui confortent un style incomparable et nous mène à arpenter un chemin parallèle aux héros de ce récit : seuls face à la solitude et l'hostilité ambiante, dans un monde horrifique.

Assurément "La route" ne laisse pas indifférent et l'appréciation de ce roman est subjective.

Les interprétations du travail de Mc Carthy sont nombreuses, de la critique de notre société actuelle, jusqu'au constat de la fragilité de l'espèce humaine et de la futilité de nos "combats", en passant par l'importance des rapports humains.

Pour ma part c'est sans aucun doute ce dernier sentiment auquel j'ai été le plus sensible.

J'ai été véritablement touché par l'histoire de ce père qui tant bien que mal essaye de transmettre à son enfant l'espoir de continuer malgré tout.

Une leçon de vie inattendue qui devient un héritage fabuleux au fil du déroulement du récit: la découverte de ses blessures intimes et secrètes rend encore plus bouleversant et véritablement émouvante cette cavale désespérée qui illustre avec brio qu'il faut apprécier les moments passés avec nos enfants et nos proches.


J'attends avec impatience de découvrir l'adaptation cinématographique qui va être faite de "La route" (elle sort outre atlantique le 16 octobre 2009 - pas de date prévue encore pour la France).

Une oeuvre de science-fiction d'une noirceur incontestable, écrite par un grand écrivain de la littérature américaine.

 

Note : 10/10

 

Ludo

 

A propos de ce livre :

 

- Prix Pulitzer 2007 de la fiction

- Site de l'auteur : http://www.cormacmccarthy.com/

- Site de l'éditeur : http://www.editionspoints.com/

Vote:
 
7.92/10 ( 12 Votes )
Clics: 3769

1 commentaire(s) pour cette critique

Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Rêves de Gloire Rêves de Gloire
Enfin, le nouveau roman de Roland Wagner est en librairie ! Depuis 2006 qu'on l'attendait ! Certes, l'auteur n'est pas resté inactif pendant ces cinq derniè...
Françatome Françatome
Johan Heliot et Mnémos, c'est une histoire qui dure depuis l'an 2000 et la publication de "La lune seul le sait", premier roman publié de l'auteur. Depuis, ...
Confrérie de la dague noire 2, La - L'amant éternel Confrérie de la dague noire 2, La - L'amant éternel
Après "L'amant ténébreux", voici donc le tome 2 de "La confrérie de la dague noire" : "L'amant éternel". Le ton est donné ! Car si l'on avait pu espére...

Autres films Au hasard...