Chroniques de MacKayla Lane, Les - Fièvre Noire
Titre original: Dark Fever
Genre: Fantastique , Féerie , Urban Fantasy , Bit-Lit
Année: 2009
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: J'ai Lu
Auteur: Karen Marie Moning
Traducteur:
Cécile Desthuilliers
Sortie VO: 2006
 

Voilà déjà un bon moment que ce premier tome des chroniques de MacKayla Lane me narguait depuis mes étagères, n'attendant que le premier signe de faiblesse de ma part pour me tomber dans les bras. Et il faut bien dire que je n'y ai opposé une résistance que très passive, vu l'attrait qu'exerçait sur moi son quatrième de couverture et sa couverture alléchante. De la fantaisie urbaine assez proche de la bit-lit se déroulant en Irlande au milieu d'une guerre entre Fae et humains? Miam ! Et pourtant, force m'est de reconnaître que ce livre représente malheureusement pour moi une grosse déception. Beaucoup de bonnes choses mais la mayonnaise n'a pas réellement pris chez moi, l'alchimie entre l'univers et les personnages ne s'est jamais réalisée et je n'ai pas réussi à m'investir ni à me passionner pour la jeune et jolie (et aussi très cruche, il faut bien l'avouer) MacKayla Lane, dite Mac.

A 22 ans, Mac vit une existence bien paisible dans sa petite ville perdue D'Ashford, dans le Sud des Etats-Unis. Une vie de coq en pâte entre les séances de bronzette au bord de la piscine, son job de serveuse et les bons petits plats de sa mère. Jusqu'à ce qu'un coup de fil fasse basculer son existence: sa sœur adorée, Alina, partie étudier à Dublin en Irlande, vient d'être sauvagement assassinée. Mais ce que va bien vite découvrir Mackayla, c'est que juste avant de mourir Alina a laissé un mystérieux message sur son répondeur, lui enjoignant de retrouver un objet au nom imprononçable et lui faisant comprendre qu'elle n'est pas ce qu'elle pense être. Un message sibyllin qui pousse pourtant Mac à partir à son tour en Irlande sur les traces de sa sœur pour tenter de faire avancer l'enquête et mettre un nom sur son agresseur. Les secrets auxquels elle va se trouver confrontée vont pourtant bien vite dépasser l'entendement. Et la petite provinciale superficielle va découvrir un monde de violence, de sensualité, de cruauté et de magie, un monde où les fae sont des créatures maléfiques qui envahissent notre monde et se nourrissent de l'essence vitale des êtres humains et où elle possède un étrange pouvoir hérité de son lignage. Le pouvoir de voir les fées et de percer leur glamour. Car Mac, tout comme sa sœur, est une Sidhe-Seer, et seuls les individus de son espèce peuvent opposer une résistance à l'invasion des créatures Seelie et Unseelie. Le monde est en train de sombrer dans le chaos...
Alors jusque là, il faut bien reconnaître que Fièvre Noire a tout pour plaire. Un excellent background de fantasy urbaine, l'immersion dans un Dublin plus vrai que nature, la féerie et les cours d'Ombre et de Lumière, de quoi faire un excellent roman ! Mais voilà, il ya un hic, il y a Mac. Et là, je dis non. Plus stupide, tu meurs ! Entre ses robes arc-en-ciel, ses sandales assorties à son vernis à ongles et ses insipides considérations vestimentaires, elle plombe à elle seule tout l'excellent potentiel de l'ouvrage ! Heureusement elle va peu à peu se déniaiser au fil des pages (enfin surtout vers la toute fin), mais franchement, la potiche blonde qui refuse de croire au surnaturel, ca va cinq minutes et cela m'a vite tapé sur les nerfs. Dommage...

Fièvre Noir est donc un bon roman si l'on accepte de suivre les pérégrinations d'une blondinette au QI d'une moule et si ses remarques stériles ne vous ont pas assommés au bout de cent pages. Il y a en effet une très intéressante galerie de personnages, faes d'ombre et de lumière, vampires, truands et Sidhe-Seer et de nombreux mystères planent sur le livre. Le floklore celte n'est jamais très loin et l'idée de l'immersion de cette jeune américaine dans une ville européenne, l'Irlande qui plus est, est tout à fait intéressante et originale. Les chroniques de MacKayla Lane ont donc vraiment du potentiel et demeurent une série très attachante mais j'espère seulement que le personnage principal va évoluer vers plus de d'épaisseur et de maturité. La fin laisse envisager certaines choses en ce sens et c'est bien pour cela que je me laisserais sans doute séduire par le second tome qui ne devrait pas tarder à sortir. Mais diantre, mesdames les auteures de fantasy urbaine ou de bit-lit, arrêtez donc de croire que cela intéresse toutes les lectrices de savoir si le top de l'héroïne est assorti à son sac à main et combien d'ongles elle s'est cassée au cours d'un combat ! Pitié !

Note : 7/10

 

Chaperon Rouge

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'éditeur : http://www.jailu.com/

- Site de l'auteur : http://www.karenmoning.com/

- Site de la série : http://www.sidhe-seersinc.com/

Vote:
 
7.83/10 ( 12 Votes )
Clics: 5961
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Roi d'ébène, Le Roi d'ébène, Le
Quelques années après Thomas Day et son "Trône d'Ebène", l'imaginaire française s'intéresse de nouveau à l'Afrique. Mais cette fois-ci, ce ne sera pas ...
Fille du roi des elfes, La Fille du roi des elfes, La
La littérature est faite pour fuir le quotidien, pour s'évader un peu. Quoi de meilleur, pour cela, qu'un roman dans lequel se rencontrent trolls, elfes, so...
Darksiders - Le caveau des abominations Darksiders - Le caveau des abominations
Connaissez-vous le jeu video "Darksiders" dont le deuxième opus vient de paraitre? Pour ma part je n'en avais jamais entendu parler jusqu'au moment où j'ai eu...

Autres films Au hasard...