Critiques par genre Romance | Fantastique | Vampirisme Evangile des Damnés 1, L' - Le Cinquième Maître de Sang
Liste alphabétique Derniers ajouts Plus regardés Mieux notés
Evangile des Damnés 1, L' - Le Cinquième Maître de Sang
Genre: Romance , Fantastique , Vampirisme
Année: 2010
Pays d'origine: France
Editeur: Les 2 Encres
Collection: Encres Insolites
Auteur: Alick
Illustrateur: Kevin Firmin
 

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Ange n'est pas verni. Il y a trois ans il a vécu l'agonie de sa mère décédée d'un cancer. Son père, un peu porté sur la boisson, est venu vivre chez lui, ce qu'a du mal à supporter sa fiancée qui le quitte sans ménagement et d'une façon odieuse. Puis c'est à son père de disparaître. Pourtant, tout aurait pu aller pour le mieux dans la vie du jeune homme, un bon travail, une belle femme... Mais le pire c'est que ses problèmes ne s'arrêtent pas là... Alors qu'il revient d'une fête où il voit son ex danser avec un autre, il est victime d'un terrible accident qui le plonge dans un coma censé être irréversible. Mais bientôt, alors qu'Ange est à moitié mort sur son lit d'hôpital, une étrange femme vient le voir tous les jours jusqu'à son miraculeux réveil. Miraculeux? Pas si sûr que ça...

 

 

"Le cinquième maître du sang" se divise en deux parties distinctes. La première est très axée sur la vie de Ange. Superbement écrite, très réaliste, Alick nous dépeint la difficulté de vivre au quotidien de ce jeune homme, ses ennuis et sa mort imminente. C'est très sensible, poignant et les passages nous décrivant entre autres le processus du coma et du milieu hospitalier est absolument fantastique. On s'attache très vite à ce personnage et franchement on le plaint. Malgré qu'il soit entouré d'amis et qu'il gagne bien sa vie, le bonheur lui semble inaccessible. Alick nous décrit une spirale terrible, celle du mal-être, celle des damnés, ceux qui n'ont pas le droit à la tranquillité… Malgré des dialogues parfois un peu limites, force est de reconnaître que l'auteur arrive parfaitement à nous plonger dans une ambiance très réaliste, très contemporaine, d'autant plus que l'histoire se passe à Paris et que la ville est très clairement citée, tout en distillant peu à peu une touche de mystère qui va nous entraîner dans un tout autre univers, celui des vampires.
C'est un premier roman, le choix du sujet n'est pas facile et ce qui m'a marqué, c'est la facilité qu'Alick a à passer d'un genre à l'autre. De ce climat réaliste donc, on plonge vite dans un univers autre, puisqu'Ange se réveille contre toute attente, mais en plus il semblerait qu'il ait quelque peu changé. C'est maintenant un Eveillé et un puissant Eveillé qui plus est!
Alors ce qui est sidérant, c'est qu'Alick a parfaitement compris une chose : c'est ce qu'est le vampire. Avant même de faire partie de leur clan, la vie d'Ange semble contrôlée et c'est ça le vrai pouvoir du vampirisme, c'est la faculté de faire ce qu'il veut de vous, de se substituer aux fées du destin! Ainsi le personnage se réveille et il est un vampire. Commence alors la seconde partie de l'œuvre qui nous plonge au milieu d'une guerre, d'une malédiction et de jeux de pouvoir. Ange est obligé de tirer un trait sur sa vie antérieure et même s'il tente de vivre correctement, Alick met bien en évidence le fait d'être tout simplement différent. Il nous montre cette difficulté à vivre quand on est autre. Ce qui est aussi l'une des grandes thématiques du vampire. En ce sens, "Le cinquième maître du sang" est un très bon ouvrage sur le sujet, très bien écrit et passionnant!
Bien sûr, et c'est peut-être la seule chose que l'on pourrait reprocher à l'auteur, c'est que l'on avance un peu en terrain connu. Si comme moi les créatures de la nuit vous passionnent, alors forcément vous avez lu beaucoup de choses les concernant. Des romans bien évidement, mais aussi des BDs, des essais et des films. On retrouve un peu tout ça dans le livre d'Alick. Tout d'abord, si vous connaissez le jeu de rôle "Vampires", vous retrouverez ici des thèmes et même des termes tout droits sortis du jeu. Le Jihad par exemple. Dans l'univers crée par l'auteur se mélangent en effet plusieurs castes qui se font plus ou moins la guerre, entre celles qui acceptent de suivre les règles et les autres. Alick va même aussi jusqu'à citer presque ouvertement Anne Rice, puisque Ange le dit un moment, il n'a pas eu le choix et il ne veut pas imposer ça aux autres. Difficile de ne pas penser à Lestat, mais en même temps, c'est le jeu du vampire, le jeu du destin et ça colle parfaitement avec la première partie. Qui tient les fils de notre destinée? Vampire ou Dieu? Et alors qu'Ange soufre, alors que la mort va le prendre, doit-il continuer à vivre? Et la vraie question est alors : a-t-il le choix? Au final les thématiques d'Alick sont superbes et nous amènent à réfléchir sur notre propre vie, comme Anne Rice. Alors oui, ce n'est pas éloigné de la grande prêtresse des vampires mais c'est bien utilisé quand même!
Mais il n'y a pas que Rice et Vampires qui semblent inspirer Alick et c'est peut être là le point fort de son roman. Car même si le vampire c'est quelque chose de sérieux, même si les thématiques choisies par l'auteur sont tragiques, il a su malgré tout, et ça ça fait plaisir, s'inspirer de "choses" plus populaires! Je soupçonne l'auteur d'être amateur d'arts martiaux et même de films tel que Blade par exemple, qu'il cite même subtilement à un certain moment. Du coup, ça offre des scènes de combats titanesques, des séances d'entraînements absolument fabuleuses et donc un plaisir de lecture génial, aussi bon que de regarder un film avec Jet Li ou de lire un bon comics. Alick a su en même temps nous livrer une œuvre profonde et intéressante, tout en ne perdant pas de vue le plaisir de lecture. C'est une œuvre décomplexée, où l'on sent que l'auteur s'est avant tout fait plaisir et du coup au lecteur aussi!
D'autant plus que l'auteur sait ménager le suspens et beaucoup de questions restent en suspens et du coup on a qu'une hâte : on veut la suite!! Qui sont ces observateurs? Quel va être la nouvel place d'Ange? Je ne veux pas trop vous en dire car sincèrement on est sur les nerfs à la lecture de ce roman qui pose beaucoup de questions et qui met en place pour la suite des "choses" très prometteuses...

Au final, si avec "Le cinquième maître du sang" on avance en terrain connu et si certains lecteurs connaissant parfaitement l'univers des vampires seront peut-être troublés par des inspirations peut-être trop insistantes, il s'avère que malgré tout pour un premier roman c'est très bon. J'ai particulièrement été surpris par les changements de ton et genre de l'auteur  (poésie au début, réaliste, fantastique), ce qui s'avère être un exercice périlleux et pourtant très bien réussi ici! Et certains clins d'œil sont plutôt drôles. Par exemple on nous dit dans la biographie d'Alick qu'il est gardien de la paix. Et bien ça ne l'empêche pas pour autant de taquiner quelque peu les forces de l'ordre et la police. Ca m'a personnellement beaucoup amusé! Bref, c'est une œuvre complète, avec de l'action, de la romance, de la réflexion, et même si certains diront que ça manque d'originalité, je dis pour ma part que c'est le genre de livre qui fait du bien et qui ne dénature pas le mythe du  vampire. Je n'ai qu'une hâte, lire la suite et je vous encourage à découvrir un nouvel auteur qui gagne franchement à être connu!

Note : 8/10

 

Le Cimmerien

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'éditeur : http://www.les2encres.net/
- Site de l'auteur : http://www.alick.fr/

Vote:
 
6.93/10 ( 15 Votes )
Clics: 3719
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Afrique-S Afrique-S
Entre "Le trône d'ébène" et le "Roi d'ébène", on peut dire que l'Afrique n'a pas vraiment été une très bonne source d'inspiration pour les auteurs d'i...
Psaumes d'Isaac 1, Les : Lamentation Psaumes d'Isaac 1, Les : Lamentation
"Lamentation", premier roman de ken Scholés, écrit en sept semaines parait-il,  me laisse une impression assez mitigée : l'univers du roman est plutôt or...
Faucheurs 2, Les - Gant Rouge Faucheurs 2, Les - Gant Rouge
Si vous n'avez pas encore lu "Chat blanc" mais que vous souhaitez le faire dans l'avenir, surtout ne lisez pas cette chronique de "gant rouge" : elle contie...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...