Passages
Genre: Fantastique , Fantasy , Anthologie , Littérature Jeunesse , Science-fiction
Année: 2010
Pays d'origine: France
Editeur: Editions Oskar
Collection: Fantasy
Auteur: Anthologie dirigée par Lucie Chenu
Illustrateur: JefK
 

Lucie Chenu a de nombreuses casquettes, aussi bien écrivaine de talent (la preuve en est son magnifique recueil de nouvelles Les enfants de Svetambre qu'anthologiste passionnée. Elle a nous a offert au fil des années de superbes anthologies mais c'est ici sa première incursion dans le domaine de la littérature de jeunesse. On ne peut donc qu'être très curieux de découvrir son travail dans ce registre ainsi que celui des auteurs qu'elle a convié au sein de cet ouvrage.

"Passages" est une anthologie sur le thème de l'adolescence, de ce moment si délicat, ce passage (justement) entre deux âges, entre deux monde, presque deux réalités. Ce moment où le corps change, où les choix se dressent sur notre chemin et où tout devient instable et parfois un peu inquiétant. Un beau regroupement de textes donc qui nous montrent justement ces moments de transition, ces rites de passage mais aussi les failles et les actes qui questionnent à la fois l'enfance et l'enfant mais aussi l'adulte en puissance.
Sept auteurs se sont prêtés au jeu, Jean-Michel Calvez, Lionel Davoust, Pierre Gévart, Christian Grenier, Philippe Heurtel, Leo Lamarche et Antoine Lencou, dans des textes teintés de SF ou de Fantasy, mais toujours empreints de tendresse et de magie, plein de sentiments et chargés d'ondes positives, de celles qu'on a besoin de recevoir à ces moments de changement où l'on se demande un petit peu qui l'on est et vers quoi on tend.
Tout d'abord, pas la peine d'y aller par quatre chemins, cette anthologie est excellente ! Chacun à leur manière, tous ces textes ont su retenir mon attention, pas un ne m'a laissée indifférente. Et notamment quatre d'entre eux que j'ai littéralement adorés: il y a en premier lieu "Main Rouges" de Pierre Gevart. Pourtant très classique, elle a su me toucher profondément, la très belle histoire d'un petit garçon trahi et abandonné par sa tribu et qui va apprendre à devenir un homme au milieu de nulle part en tissant une étrange et belle relation avec un animal. Superbe ! Une fois encore, c'est aussi Lionel Davoust qui a su me séduire par son texte intitulé "la Terre comme témoin" ou l'histoire d'un enfant victime de racket qui va faire appel à la magie et au pouvoir de l'enfance pour trouver une solution à ses problèmes. Une superbe fable sur le pouvoir de l'imagination et la croyance en la magie, mais qui nous montre aussi ses limites et qui apprend aussi à nous en détacher. La frontière entre la magie et la réalité est mince. Il faut croire, mais aussi apprendre à vivre sans la magie, c'est aussi cela grandir.... Un texte doux amère qui est pour moi la parfaite illustration de ce qu'est grandir, avec toutes les difficultés et les choix que cela impose…
La courte nouvelle de Léo Lamarche '"D'une qui cru bien mourir d'amour" est quant à elle criante de vérité, un message que toute jeune fille devrait entendre. Comment séduire le garçon de vos rêves ? Mesdemoiselles, la réponse est simple, universelle, à portée de main. Un bien beau texte, bel hommage à la femme, et qui prône la confiance en soi, tellement absente justement à cet âge transitoire semé d'embûches… J'ai aussi beaucoup aimé "Le Long Périple" d'Antoine Lencou. Ici, le passage de l'enfance à l'âge adulte est marqué par un changement physique très net, une phase terriblement douloureuse qui scelle définitivement la période faste de l'enfance. Cette nouvelle nous plonge donc de plain-pied dans les rites d'initiation, dans la difficulté de s'adapter à son corps aussi bien qu'à un univers hostile. C'est encore une fois très beau et très juste, une bien belle parabole sur ce passage de l'enfant à l'adulte. La nouvelle de Jean-Michel Calvez n'en est finalement pas si éloignée. "La Fontaynne du Grand savoir" nous parle aussi de changements physiques, d'étape ritualisée, mais avant tout elle pose une grande question: si vous aviez le choix entre rester enfant à jamais et affronter le monde des adultes avec ses pièges, ses contraintes mais aussi ses joies telles que l'amour, que choisiriez-vous ? Un beau texte chargé d'humour qui pose des questions très justes et qui fait réfléchir derrière son apparente légèreté.
Je conclurais sur "Le Tresor" de Philippe Heurtel et "Il faut tuer le Spoq" de Christian Grenier qui m'ont un peu moins convaincue. J'ai trouvé la première un petit peu trop enfantine malgré ses nombreuses qualités et notamment ses multiples références et son idée très originale. Pas mauvaises, loin de là, mais assez vite oubliée en ce qui me concerne. Quant à "Il faut tuer le Spoq", je ne suis pas trop rentrée dedans, le style ne m'a pas vraiment plus (et notamment le trop grand nombre d'interjections "Pleurk !") malgré de bonnes idées, mais c'est très subjectif après tout. Et de toute façon, les autres nouvelles rattrapent totalement la qualité globale vu que finalement, c'est le seul texte qui m'a moins transporté.

Vous l'aurez donc compris, l'anthologie "Passages" est à lire, et surtout par tous. Adultes pour saisir toutes les subtilités de ces textes de qualités et enfants ou adolescents car ces histoires donnent des clefs essentielles pour aider à apprivoiser cet âge que l'on dit ingrat, mais en tout cas fort difficile à négocier qu'est l'adolescence. Les sept auteurs, chacun à leur manière, nous apprennent à prendre confiance en nous, à croire en notre magie personnelle, et nous invitent à appréhender plus sereinement les changements qui subissent notre corps et notre esprit. Le monde autour de nous change (ou du moins notre perception de celui-ci), nous changeons, mais au fond, nous restons les mêmes et les difficultés ne sont que passagères, il ya toujours un ami, un parent, un compagnon ou juste un infime espoir qui nous donnera la force de continuer et d'accepter de grandir.
Le message de cette anthologie est fort et je la garderais bien précieusement, je sais que si j'ai des enfants ils la liront forcément quand ils seront en âge. C'es ce genre de livre et de textes que j'ai envie qu'ils lisent car ils sont justes, ils sont vrais et pleins de tendresse et de sensibilité. Alors encore une fois merci Lucie Chenu, et merci à tous les auteurs présents dans cette anthologie que l'on referme le sourire aux lèvres et le coeur chargé d'espoir et de bonnes ondes. L'enfance c'est bien,  mais grandir, c'est pas mal non plus… le jeu en vaut la chandelle, non ?

Note : 8/10


Chaperon Rouge

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'éditeur : http://www.oskareditions.com/

Vote:
 
8.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 4419
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Empire brisé 3, L' - L'Empereur écorché Empire brisé 3, L' - L'Empereur écorché
Après "le prince écorché", puis "le roi écorché", voici enfin "l'empereur écorché", qui vient clore magistralement la trilogie de "l'empire brisé". Les ...
Dome Dome
J'avoue que cela faisait des années que je n'avais pas ouvert un Stephen King et aujourd'hui je le regrette presque tellement j'ai passé un bon moment à la...
Monster High Monster High
  Vendu à 6 millions d'exemplaires aux USA, Monster High débarque en force en France, accompagné de poupées à l'effigie des héroïnes, mais aussi d'acce...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...