Coup du Cavalier, Le
Titre original: Knight Moves
Genre: Extraterrestres , Mythologies , Space-Opéra , Science-fiction
Année: 2010
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: L'Atalante
Collection: La Dentelle du Cygne
Auteur: Walter John Williams
Traducteur:
Patrick Dussolier
 

"The Man Who Sold The World" chantaient il y a quelques années David Bowie et Kurt Cobain. Et bien cet homme pourrait très bien être Doran Falkner, le héros du Coup du Cavalier ! Celui-ci a en effet vendu la planète bleue à un étrange extraterrestre qui l'explore tel un archéologue. Il l'a vendu contre l'immortalité et une source d'énergie inépuisable. Du coup, L'humanité a pu conquérir les étoiles et laissé Doran seul sur la terre, ou presque.
Seuls restent quelques humains autorisés et Doran qui, pour passer le temps, s'est amusé à recréer en Grèce le temple de Delphes et à donner vie aux centaures grâce à la génétique, créant ainsi un cousin à l'homme et espérant voir un jour cette nouvelle race dominer la terre. Il joue en quelque sorte le rôle d'un dieu expérimentateur, à la fois curieux et fasciné par sa création, afin de passer le temps et de ne pas s'ennuyer, de ne pas rester coincé dans sa solitude.
Mais voilà que l'un de ses vieux amis vient sonner chez lui pour lui proposer une nouvelle expérience. En effet, il semblerait que l'on ait découvert les Lugs, des arbres extraterrestres capables de se téléporter, or le voyage instantané est l'une des choses qui manquent encore à une humanité dispersée à travers la galaxie pour rester en contact et permettre aux différentes cultures de voyager à travers les mondes.

Walter John Williams nous livre ici un bien étrange space-opéra, dénué de véritables enjeux mais avec des préoccupations très humaines où il va être question d'ennui, de la mort, de la vie éternelle, de l'amour, de la folie et des regrets, la poursuite des Lugs ne semblant être qu'un prétexte à raconter une tranche de vie difficile d'un brillant scientifique qui va se retrouver à faire face à des choix qu'il ne comprend pas et à sa propre lassitude.
Le plus dur pour Doran est en effet de faire face à la future mort de la femme qu'il aime, cette dernière ayant refusé l'immortalité qui lui était offerte car ne se sentant pas capable de vivre éternellement. Bien que s'ennuyant depuis des années, Doran est incapable de comprendre ce choix qui le dépasse complètement, ne comprenant pas que vivre éternellement peut-être effrayant, que cela peut être un moyen pour la folie de s'immiscer dans chaque personne...
Car si vivre éternellement peut permettre de recommencer sa vie à chaque instant, d'abandonner certaines expériences et de se lancer sans cesse dans des nouvelles, ça ne permet pas forcément de la vivre pleinement, d'arriver à un accomplissement. Çà peut aussi mener à l'ennui, à l'oubli de ce qu'on a été et même à une répétitions perpétuelle de taches effectuées sans que l'on se rappelle  pourquoi même on les fait.

Mais ce roman n'est pas non plus une condamnation de l'immortalité, Walter John Williams semble juste la voir comme un choix à faire, en toute connaissance de cause et des risques et périls que l'on pourrait subir. L'immortalité est ici une décision à prendre et il faut essayer de ne pas la regretter devant les bonnes et mauvaises surprises ainsi que les conséquences que cela aura; que ce soit de disparaître et de laisser seuls ceux qui nous ont aimé ou que ce soit celui de rester, quitte à devoir assumer nos  faits les plus graves.
Écrit dans un style laconique, le Coup du Cavalier prend son temps pour se raconter, offrant ainsi un drôle d'écho à l'ennui senti par le personnage principal. Le roman ne s'offre véritablement que sur la fin, sans forcément donner une réponse,mais plutôt plusieurs à ses questions philosophiques. Ce qui n'empêche pas ce roman d'être complètement abouti dans sa trame et ses explorations fort passionnantes.
Le Coup du Cavalier est un roman fort intéressant et passionnant que l'auteur Walter John Williams pousse à de multiples questionnement sur l'immortalité et sur ses conséquences qui peuvent se révéler particulièrement difficiles. Il parle de l'ennui provoqué par une vie devenue sans surprise car comme le disait Woody Allen, et ça pourrait tout à fait résumer ce roman, "L'éternité, c'est long surtout sur la fin"...

Note : 8/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://www.walterjonwilliams.net/

- site de l'éditeur :  http://www.l-atalante.com/

Vote:
 
8.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2995
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Vampires et Bayous Vampires et Bayous
Alors que "True Blood" en est à sa sixième saison sur HBO et qu'Anne Rice s'attaque au loup-garou, Morgane Caussarieu nous propose un essai sur la créature...
Chronique des rivages de l'ouest 3 - Pouvoirs Chronique des rivages de l'ouest 3 - Pouvoirs
Avec "Pouvoirs", Ursula K. Le Guin termine donc ses « chroniques des Rivages de l'ouest », commencées avec "Dons" et poursuivies avec "Voix". Une trilogie s...
Narcogenèse Narcogenèse
Bon, il faut bien l'admettre, si l'on excepte la bit-lit, le fantastique est un genre qui semble avoir tendance à fuir les rayons de SFFF ces derniers temps ...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...