Zombie Strippers
Genre: Zombie , Horreur , Comédie
Année: 2007
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Jay Lee
Casting:
Jenna Jameson, Robert Englund, Roxy Saint, Penny Drake, Whitney Anderson, Jennifer Holland, Shamron Moore, Jeannette Sousa, Carmit Levité, John Hawkes, Brad Milne, Zak Kilberg, Jen Alex Gonzalez, Jessica Custodio, Laura Bach...
 

Jay Lee, c'est un jeunot de réalisateur un peu péteux sur les bords et sûrement métalleux. Le genre de mec détestable qui, insatisfait de sa toison pubienne, a décidé de se payer une barbecue-party avec, en guise de copines qui n'apportent rien pour l'apéro, une brochette de porn-stars (Jenna Jameson -La Reine du Porno- mène la danse) moches, squelettiques, connes-stars des temps modernes. Contaminées par un virus zombie mis au point par de petits rats de labo (ah oui, petit détail: dans le film, George W.Bush en est à son quatrième mandat, et, afin de lutter contre les ennemis orientaux, de petits scientifiques des bas-fonds ont créé un virus capable de redonner vie aux soldats morts au combat, de ce fait, les vilains vont se retrouver face à une armée de zombies invincibles, mouah ah ah!), ces dernières, strip-teaseuses dans un club clandestin dirigé par un débile profond et une ex-gogo danseuse en manque, vont voir leurs performances se décupler. De ce fait, la boîte va se payer un succès fou, laissant ses starlettes se rémunérer en mangeant les spectateurs. Mais, attention, quelque chose ne tourne pas rond!

 

 

"Zombie Strippers", c'est un peu chiant, mais ça reste cool à voir une fois. A vrai dire, un arrachage buccal de quéquette et un démembrement de la mâchoire, c'est toujours bienvenu dans le coin. De même, des zombies strip-teaseuses, c'est pas courant mais toujours plus bandant que du silicone swinguant sur votre écran. En gros, des idées originales, c'est bien et tout à fait louable (on peut de ce fait les porter au crédit du réalisateur), mais si ça en reste là, difficile de les apprécier lors d'une deuxième vision (d'accord, encore faudrait-il qu'il y en ait une). En fait, le problème sur la piste, c'est que c'est mal construit, un peu longuet, fade, et complètement con (imaginer Travolta danser avec des boots... ah, c'est drôle?). "Con ? Bah, où est le mal ?" me souffle-t-on. Certes, mais du con imberbe pour collégien, ça en horripile plus d'un. De même, avoir voulu donner de la personnalité à ses protagonistes féminines, ça aurait pu passer, mais encore fallait-il réussir à le faire! La gogoth' des familles accumule les clichés du genre, la rebelle de la trique ne tient strictement pas la route, la potiche n'est pas drôle. Et en plus, c'est mou : quelle fougue lors des danses!

 

 

Enfin, l'affiche du film est moche, se complaisant dans la tendance actuelle qu'est le ciné bis pour bobos ; les actrices le sont tout autant et, trop de silicone, ça ronge la pellicule et rend les acteurs nerveux (Robert Englund est à ce titre insupportable). Tout l'attirail reste donc sympathique et, allez, admettons le bon vieil argument - d'enfant de chœur - de base : "On a fait ça pour le fun, pour l'éclate, une simple série B sans prétention... un rêve d'enfance" ("Mon cul oui !"). Quelques personnages tel que le balayeur mexicain (Joey Medina) se montrent un peu moins ternes, mais rien ne fera passer la pilule, on en tirera juste un "truc" moyen, sans envergure ni enjeu, qui, bien entendu (et parce que quand on fait rien c'est pas bien de critiquer), passera le samedi soir, celui de ceux où il ne reste plus de bières au frigo ("Chérie? c'est quand qu'on va faire les courses rien que toi et moi?).

Pour conclure, "Mouais, y' a pire".

 

 

The Hard
Vote:
 
4.73/10 ( 11 Votes )
Clics: 4914

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...