Vigilante Force
Genre: Polar , Drame , Action
Année: 1976
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: George Armitage
Casting:
Kris Kristofferson, Jan-Michael Vincent, Victoria Principal, Bernadette Peters, Brad Dexter...
Aka: Milice privée (titre français de la VHS Warner Home Video)
 

Dans une petite bourgade de Californie, c'est souvent à coup de chaises sur la gueule que l'on fête les fins de semaine de travail. Peuplée d'ouvriers autant soiffards que violents, il y fait de moins en moins bon vivre pour ceux qui aspirent à la tranquillité. Ben Arnold aimerait bien profiter de sa petite vie peinarde avec son amie Linda. Alors qu'il ramène sa fille de l'école, il tombe sur une fusillade en pleine rue. Des hommes aux casques de chantier qui, après avoir dévalisé le magasin su coin, n'hésitent pas à sortir leurs fusils pour faire un carton sur les flics locaux intervenant alors.

 

 

Autant dire que la loi et l'ordre sont malmenés, et même les policiers se font maintenant abattre comme des chiens. La ville est de plus en plus terrorisée, et la police est dépassée.
La seule solution semble être de trouver du renfort. Ben a bien une solution qu'il émet à ses copains flics : demander l'aide de son frère Aaron, rentré depuis peu du Vietnam et bossant alors dans un garage à quelques kilomètres de là. Cela semble la solution idéale. Aaron est un type qui ne s'en laisse pas conter, un vieux briscard qui connaît du monde, notamment des vétérans du Vietnam tout comme lui. L'idée est retenue. De toute façon, la violence allant grandissante, cela s'impose. De son côté, Aaron convoque ses vieux potes baroudeurs. Toute la bande de mercenaires se voit bientôt porter l'uniforme.
Petit problème toutefois : ceux-ci n'y vont pas de main morte. Dans une petite ville où se balader avec un fusil semble aussi courant que de promener son clebs, ils vont faire preuve d'un esprit de zèle d'abord rassurant, jusqu'à ce qu'Aaron et ses comparses dépassent la limite. Ceux-ci ne seraient-ils pas finalement en train de pratiquer ce dont ils sont censés combattre. Et puis peut-être qu'Aaron se sert lui aussi maintenant de son uniforme à des fins de banditisme. Une guerre fratricide entre Ben et Aaron s'engage alors...

 

 

Produit par Gene Corman (le frère de Roger), c'est pourtant l'homme à tout faire appartenant toutefois à l'écurie Corman, George Armitage, qui est à l'origine du projet, ayant lui-même écrit le scénario. Un homme à tout faire peu prolifique lorsque l'on regarde sa carrière étalée sur quarante ans, mais qui fut tour à tour acteur ("Le Baron Rouge" de Roger Corman en 1971, "Caged Heat" de Jonathan Demme en 1974...), scénariste ("Gas!" de Roger Corman, "Night Call Nurses" de Jonathan Kaplan...), réalisateur ("Hit Man", "Miami Blues", "Private Duty Nurses"...), et souvent producteur de ses propres films ("The Big Bounce"...). Autant dire que l'homme est rompu à l'exercice de la série B.
Le générique se révèle quant à lui assez surprenant puisqu'on y retrouve des acteurs en pleine ascension sinon en pleine gloire, comme Kris Kristofferson, révélé par les deux Peckinpah ("Pat Garrett & Billy the Kid" et "Apportez-moi la tête d'Alfredo Garcia") et un Scorsese ("Alice n'est plus ici"), ainsi que Jan-Michael Vincent qui a déjà derrière lui quelques polars sur fond d'autodéfense ("Le flingueur", "White Line Fever") mais pas seulement. Deux acteurs qui semblent alors capables d'aborder des registres différents même si la suite de la carrière de Vincent montrera ses limites. A leurs côtés, on retrouve l'actrice Victoria Principal, que beaucoup connaissent pour son rôle dans la série "Dallas", mais qui avait pourtant déjà quelques films au compteur comme le "Tremblement de Terre" de Mark Robson ou la comédie romantique de Norman Panama avec Eliott Gould et Diane Keaton, "I Will, I Will... for Now". Outre le vétéran Brad Dexter que l'on connaît bien, on y retrouve également Bernadette Peters alors en tout début de carrière et qui n'a cessé de tourner depuis (voir les séries "Ally Mc Beal", "Grey's Anatomy", "Ugly Betty", etc...). On notera également, pour le fun et l'anecdote, l'apparition en pianiste de bar de l'incontournable et "cormanien" Dick Miller.

 

 

Toujours est-il que l'addition est assez réussie, sinon même salée par moments, et que "Vigilante Force" est en définitive un drôle de film d'action. Un mélange âpre de western urbain en même temps qu'une réflexion amère sur le pouvoir, le tout teinté d'un miroir social d'une époque encore en pleine confusion post Watergate et post guerre du Vietnam.
Pour aller droit au but, disons qu'il s'agit avant tout d'un film d'action avec tout ce que cela peut contenir de fusillades, bastons, poursuites et esprit de vengeance. A cet égard, le film est plutôt réussi. La mise en scène est sèche, les scènes y sont souvent assez brutales sinon même Trash, et tout cela ne souffre d'aucun temps mort. La mutation des personnages est même montrée avec une limpidité assez exemplaire, par petites touches, comme quelque chose d'évident et d'inévitable. Ceux qui assisteront au spectacle pour ne pas se prendre la tête sortiront de la séance autant comblés que ceux en quête de quelques thématiques au sein de cette ville laborieuse et violente. C'est tout l'art de George Armitage d'avoir privilégié ici l'aspect "actioner" au drame psychologique et toutes les ramifications qu'il pourrait contenir.
Il faut dire aussi que si Kristofferson et Vincent jouent très bien le jeu, la mise en scène reste constamment dynamique, excitante, voire même énergisante. A cet égard, "Vigilante Force" pourrait bien être une sorte de réponse au "Walking Tall" de Phil Karlson mettant en scène une ultra violence autant "redneck" que policière. Même principe finalement, avec cette volonté de nettoyage de mafia locale, ou ici de syndicats, dans une justice toute sauvage.
Si la pelloche de George Armitage se voit donc avant tout comme un film d'action, il n'est donc pas interdit non plus d'y voir la description d'une réadaptation difficile ou impossible d'un vétéran de la trop fameuse seconde guerre d'Indochine qui, finalement, a acquis au sein même d'une guerre, d'autres valeurs sous le joug du drapeau américain et de l'oncle Sam. Une Amérique qui paierait en quelque sorte en retour, avec des américains moyens à qui on aurait appris à devenir des bêtes à tuer. On peut finalement très bien classer le personnage d'Aaron dans la famille des Travis Bickle et même des John Rambo. De même, dans une Amérique dont les valeurs sont bousculées, mises en cause, il est difficile de faire confiance à quiconque, même à son frère.
Doté d'une belle bande sonore de Gerald Fried, assez proche d'une danse de bal country californien, "Vigilante Force" est un peu tout cela en même temps. Un spectacle explosif et musclé qui gagne ses petits galons de miroir social au fil du temps.

 

 

Mallox

Vote:
 
4.60/10 ( 5 Votes )
Clics: 3866
0

Autres films Au hasard...