Survivant(s)
Genre: Horreur , Thriller , Action
Année: 2008
Pays d'origine: France
Réalisateur: Vincent Lecrocq
Casting:
Alysson Paradis, Salem Kali, Alaa Safi, Helana Soubeyrand, Mathilde Ménard...
 

En 2014, un candidat à l'élection présidentielle a remporté les élections. Le problème est qu'il est d'extrême droite et que le pays a sombré dans un fascisme presque nazi.
Aussi, huit candidats en tenues orange se réveillent dans un endroit a priori désert, dans des bureaux désaffectés. Ils ont intégré de force, et surtout involontairement, une version dégénérée de nos actuels reality shows qui les obligent à traverser une zone peuplée de mutants, des zombies avides de chair fraiche, pour atteindre la seule issue... dont il n'y aura de toute manière qu'un seul survivant.

 

 

Avec une histoire aussi réduite, un temps de métrage qui oblige les événements à aller à l'essentiel, "Survivant(s)" réussit l'exploit de présenter un réel intérêt.
Tout d'abord, "Survivant(s)" est né des efforts de son réalisateur, Vincent Lecrocq.
A l'instar de la plupart des jeunes réalisateurs français qui ont des ambitions, des rêves et des histoires à porter à l'écran, Vincent Lecrocq a hélas du mal à se faire accepter par le sérail et, de ce fait, à trouver un producteur.
"Survivant(s)" était donc, dans sa forme initiale, destiné à constituer une série de plusieurs téléfilms, probablement pour le petit écran, mais les producteurs ont tout plaqué. Armé de volonté, Vincent Lecrocq s'est donc accroché et a produit courageusement son court métrage seul, accompagné de son équipe technique et de ses acteurs, tous convaincants, dont l'intéressante Alysson Paradis.

 

 

C'est par conséquent dans des conditions très âpres, l'argent manquait pour beaucoup de choses et les lieux de tournages ne sont guère plus de deux, que Vincent Lecrocq a entrepris de mener à bien "Survivant(s)". Afin de pallier des moyens réduits, Vincent Lecrocq va à l'essentiel en dynamisant son court par une réalisation sèche, nerveuse, dynamique et alerte. "Survivant(s)" est bien rythmé, l'action est efficace voire frénétique et on sent que Vincent Lecrocq en a sous le pied.
Le revers de ce choix réside hélas dans une action qui va à l'essentiel, à des personnages qui n'ont pas le temps d'être développés et le body count infernal va très vite. Les acteurs, tous très convaincants, n'ont pas le temps d'imposer leurs personnages et cela est dommage.
Toutefois, l'autre grande qualité de "Survivant(s)", qui mérite une analyse un tant soit peu poussée, demeure le contexte dans lequel l'histoire s'inscrit.
Un candidat de droite qui a fait de la répression un spectacle, une téléréalité sur internet qui propose meurtres sans réhabilitation pour des condamnés aux peines un peu exagérées... "Survivant(s)" reprend le thème de "La dixième victime", du "Prix du danger" ou encore de "Running Man" mais il lui donne un sous-texte très intéressant qui rehausse l'oeuvre.

 

 

En effet, alors que des candidats sont presque automatiquement mis à mort par un pouvoir fasciste et effroyablement populiste, comment ne pas voir une résonnance, certes très déformée de l'exclusion systématique d'une communauté (les Roms) de notre gouvernement actuel, afin de détourner l'attention publique de problèmes plus graves ?
Sous cet angle-là, alors que "Survivant(s)" fut écrit en 2007 et tourné début 2008, Vincent Lecrocq a très judicieusement anticipé la situation actuelle en lui dotant son film d'une dimension critique incroyablement pertinente. Il aurait fallu un peu plus de travail au scénario pour crédibiliser ce contexte, mais Survivant(s) n'en avait ni le temps, ni les moyens.
On ne peut que convenir d'un incroyable hasard, mais cela permet à "Survivant(s)" de dépasser son statut d'oeuvre d'horreur pure et de proposer un sous-texte qui donne une dimension à l'histoire. Certes, l'histoire aurait gagné à se situer dans un avenir plus éloigné ; certes, les délits réalisés par les concurrents auraient dû être plus réalistes ; certes, les zombies auraient gagné à être mieux définis, mais Vincent Lecrocq bénéfice là d'un sujet au potentiel très intéressant qui mériterait une conversion en long-métrage. Car en comparaison, Survivant(s) écrase sans peine en intérêt et en potentiel "La Horde".
Recommandé !

 

Bastien

 

En rapport avec le film :

 

# La fiche dvd Oh My Gore ! du film "Survivant(s)"

Vote:
 
6.33/10 ( 9 Votes )
Clics: 4855
0

Autres films Au hasard...