Chevalier d'outre-tombe, Le
Titre original: Latidos de pánico
Genre: Horreur
Année: 1982
Pays d'origine: Espagne
Réalisateur: Jacinto Molina (Paul Naschy)
Casting:
Jacinto Molina, Julia Saly, Lola Gaos, Silvia Miró, Paquita Ondiviela, Manuel Zarzo, José Vivó, Charly Bravo, José Sacristán, Salvador Sáinz...
 

L'histoire commence au milieu du XVIème siècle en France. Dans un bois touffu, au cours d'une nuit froide et lugubre, une belle jeune femme nue fuit, poursuivie par un chevalier qui la renverse et la massacre en lui donnant de sauvages coups de massue. Cet homme est un noble nommé Alaric de Marnac et la femme est son épouse qu'il a surprise au lit avec un amant.
Les siècles s'écoulent et nous sommes en 1983, à Paris. Paul, un descendant d'Alaric, est un brillant architecte marié à la richissime Genevièvre, qui souffre d'une grave maladie du coeur. Sur les conseils du docteur, Paul décide de partir avec sa femme dans le manoir de son ancêtre...

 

 

J'avais découvert une "preview" de ce film dans un Ciné Choc de 1985, et cette histoire de chevalier revenant tous les cent ans pour punir toute femme de Marnac m'avais bien attiré. C'est Paul Naschy qui signe sous son vrai nom, Jacinto Molina, le scénario, la réalisation, la production et les effets spéciaux de ce "Latidos de pánico " (battement de coeur panique). Le film se passe en majorité dans un manoir qui a appartenu à la famille de Franco, non pas de Jesus, mais bel et bien du dictateur.
J'avais aussi vu un extrait du film sur un dvd (Satanico pandemonium) de l'éditeur "Mondo macabro", mais je n'avais pas fait le rapprochement tout de suite avec le film de Naschy. Quand on regarde l'extrait, on pense à un film de "fantôme" et de "malédiction" ; il n'en est rien, c'est en fait un film qui s'oriente plus du côté de la Baie sanglante de Mario Bava, où tous les personnages s'entretuent pour un héritage, et il n'y a qu'à la fin du métrage que le film se termine dans le surnaturel, quand Alaric de Marnac infligera son châtiment à la dernière femme de Marnac vivante.
Parmi la galerie de personnages, il y a le mari infidèle (Paul Nashy), la femme trompée malade du coeur (Julia Saly), la vieille bonne fidèle (Lola Goas), la nièce de la bonne, Julie, ex-prostituée et délinquante (Paquita Ondiviela), la maîtresse envahissante (Silvia Miró) et il y a un personnage qui joue l'amant et souteneur de Julie, mais que l'on ne voit que de dos, et que je soupçonne être Naschy lui-même.

 

 

Ce film a tout pour plaire : une histoire intéressante ; on débute par une malédiction qui se révèle être en fait une machination imaginée par le mari pour causer la mort de sa femme, un peu de gore, un peu de fesse grâce à Silvia Miró et Paquita Ondiviela, de plus comme l'histoire se déroule pour la plus grande partie en huit-clos, l'ambiance y est assez oppressante. A l'époque Paul Naschy disait que c'était le meilleur film de terreur qu'il ai jamais tourné.

 

 

Stebreizh
Vote:
 
8.00/10 ( 2 Votes )
Clics: 3354

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...