Death Kiss, The
Genre: Comédie , Policier
Année: 1932
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Edwin L. Marin
Casting:
David Manners, Adrienne Ames, Bela Lugosi, Edward Van Sloan, John Wray, Vince Barnett, Alexander Carr...
 

Sur le tournage d'un film policier, intitulé "The Death Kiss", on filme la scène finale où le héros se fait cribler de balles par des gangsters en automobile. Mais alors que l'on s'apprête à retourner la scène, l'acteur ne se relève pas, il est réellement mort abattu par balles. La nouvelle se répand dans le studio et rapidement dans les médias. On se rend compte qu'il était peu apprécié par les membres de l'équipe de tournage et, du directeur de production jusqu'aux techniciens, tout le monde semblait le détester. Les policiers, accourus sur place, pensent d'abord à un accident, mais le scénariste Franklin Drew constate que le calibre des balles qui ont touché la victime n'est pas le même que celui des armes portées par les figurants, il s'agit donc bien d'un meurtre. Les soupçons des inspecteurs se portent en premier lieu sur la belle Marcia Lane, co-vedette du film et ex- épouse de la victime avec laquelle elle était restée en mauvais termes et en conflit financier. Drew, qui est l'amant de Marcia, tient à mener l'enquête de son coté, pour innocenter sa belle et confronter ses talents d'auteur de roman policier à une véritable affaire.

 

 

Malgré son nom, et ses acteurs principaux tout droit sortis du "Dracula" de Tod Browning tourné un an auparavant, "The Death Kiss" est une comédie policière, ou un film policier teinté d'humour. Ce qui ne veut pas dire pour autant que le film soit drôle, mais uniquement qu'il essaie de l'être, comme la grande majorité des comédies, d'ailleurs. C'est en fait ce qui frappe en premier lieu, alors que, une fois le meurtre commis, l'on s'attend à un whodunit classique, le film enchaîne les séquences comiques à base de personnages caricaturaux et risibles, et de gags qui font rarement mouche. Il est symptomatique, d'ailleurs, que le film ne se termine pas par la résolution de l'énigme et le châtiment du coupable, mais par une scène d'humiliation des deux principaux rôles comiques, qui auront passé la plupart du film à se faire foutre de leur gueule par, entre autres, le plutôt antipathique héros. Convenons que deux ou trois gags devraient vous faire sourire, même si vous les avez déjà vus ailleurs avant, mais pourtant postérieurement (non ce n'est pas un paradoxe, ou alors un paradoxe temporel, le film datant de 1932, ce que vous vîtes précédemment a sûrement était tourné après), en particulier celui de la "chaîne de transmission des ordres".
"Bon, si côté comédie, on est dans l'anodin voire le médiocre, qu'en est-il côté policier ?", me demandez-vous fébrilement (car, oui, cher lecteur, je te sens fébrile et j'en profite pour passer au tutoiement). Et bien, disons que de ce point de vue là on reste dans l'honnête moyenne. Les ficelles sont assez grosses, et si on ne devine pas d'emblée l'identité de l'assassin, on devine par contre aisément qui ne l'est pas, à savoir la personne vers qui tous les indices trouvés par notre détective amateur semblent mener. On n'est donc pas à proprement parler dans un whodunit, puisque l'indice permettant de confondre le criminel ne sera révélé qu'à la fin. On n'est pas non plus dans un thriller ou un film de suspense, la tension de ce point de vue là est nulle, la faute sans doute à l'humour "pouet-pouet" baignant dans ce métrage.

 

 

Je pourrais ajouter que Bela Lugosi, malgré sa présence en tête d'affiche, ne joue qu'un rôle très secondaire qui ne sert pratiquement à rien, et que le héros, et jeune premier, à force de se moquer des autres (y compris de celui qui l'aide) dans toutes ses répliques, finit par lasser et devenir antipathique.
Pour autant, et malgré ces critiques, "The Death Kiss" n'est pas un mauvais film, et on ne regrette pas de l'avoir vu. C'est en tout cas le sentiment étrange que m'a laissé sa vision, les défauts m'ont sauté aux yeux, et pourtant au final j'ai plutôt aimé ce métrage. L'éloignement temporel y est sans doute pour beaucoup, comme les chromes d'une Bugatti "vintage" qui, toute inconfortable et technologiquement dépassée qu'elle soit, a un charme fou que n'aura jamais la plus luxueuse des berlines modernes. Ajoutons à ça que le film présente un aspect quasi ethnologique, que n'avaient pas prévu ses auteurs, avec la description d'un tournage hollywoodien du tout début du parlant, forcément dépaysant pour un spectateur du 21e siècle (et vous apprendrez en prime comment on réfrigérait les aliments avant l'invention du réfrigérateur).

 

 

Il s'agit du premier film de son réalisateur, Edwin L. Marin, qui entame ici une carrière d'une vingtaine d'années dans la série B, se spécialisant dans les policiers dans les années 30 (son deuxième film sera une aventure de Sherlock Holmes avec la sino-américaine Anna-May Wong), puis dans les westerns dans les années 40 (avec Randolph Scott et même John Wayne en vedette) ; pour un néophyte, il s'en sort très honorablement. Ce "The Death Kiss" capitalise sur le succès du "Dracula" de Tod Browning en reconduisant son trio vedette à l'affiche (Lugosi, Van Sloan, Manners) mais, de fait, seul le jeune premier David Manners joue un rôle important, et il doit émaner de lui une classe folle pour qu'il arrive à ne pas rendre son antipathique personnage (merci les dialoguistes) totalement imbuvable. Dans son premier rôle non fantastique depuis son accession au vedettariat, Bela Lugosi semble bien s'amuser. Si sa présence à l'écran est importante c'est la plupart du temps pour regarder les autres dialoguer ou agir, son rôle étant à la limite de l'inutile. La vedette féminine Adrienne Ames incarne un personnage totalement passif et se contente d'être jolie, mais il faut reconnaître qu'elle y arrive remarquablement bien, et il faut vraiment qu'elle le soit (très jolie) pour que, 80 ans après, sa beauté continue à irradier l'écran malgré l'état de l'image et le maquillage d'époque.
Bref, pour résumer, les amateurs de cinéma des années 30 passeront un bon moment, mais les admirateurs de Bela Lugosi risquent d'être un peu déçus.

 

 

Note : 6,25/10

Sigtuna


En rapport avec le film :

# La fiche dvd Hantik Films de "The Death Kiss"

Vote:
 
6.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 3454
0

Autres films Au hasard...