Four Murders Are Enough, Darling
Titre original: Ctyri vrazdy stací, drahousku
Genre: Polar , Parodie
Année: 1970
Pays d'origine: Tchécoslovaquie
Réalisateur: Oldřich Lipský
Casting:
Lubomír Lipský, Jiřina Bohdalová, Iva Janžurová, Marie Rosůlková, František Filipovský, Jan Libíček, Josef Hlinomaz...
Aka: Four Murders Are Enough, Honey / A Corpse in Every Wardrobe
 

Dans la libre république de Bonzania, "que dieu la bénisse" pour reprendre l'expression du cru, alors que la nuit tombe, un petit homme nerveux s'installe avec son garde du corps (par contraste énorme et calme) dans un compartiment désert de l'express reliant Michiga à San Boniga. Si le petit homme est particulièrement sur le qui-vive, c'est qu'il porte sur lui un chèque au porteur d'un million (ne me demandez pas quelle est la devise locale) dont la livraison est le but de son voyage ferroviaire. N'arrivant pas à dormir, il se met à lire un comics book policier, alors que son gorille assoupi est neutralisé en douceur à l'aide d'une seringue hypodermique par un gangster moustachu. Dans ce même wagon arrive un trio d'autres gangsters mené par la blonde Kate Draxel, qui se débarrasse habilement du contrôleur, et déguisée en icelui pénètre dans le compartiment dont il est question ci-dessus pour s'emparer du chèque. Mais elle tombe sur le moustachu qui poursuit le même objectif ; une lutte s'en suit et, profitant de celle-ci, le légitime propriétaire du chèque parvient à s'enfuir.
Plus tôt dans la même journée, dans la petite ville de Springtown, située sur la ligne Michiga- San Boniga, le professeur Camel enseigne la littérature dans un lycée, enfin... tente d'enseigner serait plus exact. Camel publie aussi des textes, enfin... tente de publier serait plus exact, dans le journal local. Journal dont la rédactrice de la rubrique faits divers, la pétillante Sabrina, suite à un pari qu'elle regrette déjà, lui donne rendez-vous pour le soir même...

 

 

Parodie de film de gangsters, située dans la carrière d'Oldřich Lipský six ans, mais seulement deux longs métrages, après Jo Limonade (chef d'oeuvre absolu dans le genre parodique), Four Murders Are Enough, Darling se rapproche pourtant plus, dans son esthétique, de Qui veut tuer Jessie ? de son compatriote et émule Václav Vorlícek. Deux références peut-être trop écrasantes et qu'il vaux mieux oublier pour pouvoir apprécier pleinement ce film, car celui-ci est incontestablement bien moins original et moins fin dans son humour. Si son histoire a un air de déjà vu, celle d'un type ordinaire, pour ne pas dire d'un loser intégral, qui se trouve par un concours de circonstances pris pour un autre et entraîné dans de folles aventures où il finit par gagner l'amour de la jolie fille qui l'ignorait et l'admiration générale, Four Murders Are Enough, Darling n'en est pas moins une comédie particulièrement efficace et réussie.
Mais si ce film, sorte de croisement entre "La mort aux trousses" et "Tueurs de dames", fait irrésistiblement penser au "Grand blond avec une chaussure noire", voire au "Magnifique", soit ce qui s'est fait de mieux en matière de comédie dans le cinéma hexagonal, il est bon de rappeler que le présent métrage leur est antérieur de plusieurs années.

 

 

Le film est situé dans des Etats-Unis de fantaisie, avec des gangsters caricaturaux aux gueules patibulaires, dont une bande de Mexicains, avec un scénario prétexte à une avalanche de gags et de quiproquos, dont le point de départ est sans doute un des pires "MacGuffin" de l'histoire du cinéma (un chèque au porteur, mais ceci dit quelle importance), pas toujours du meilleur goût mais s'enchaînant sans temps mort et suffisamment variés pour emporter l'adhésion du spectateur le plus blasé. Il faut dire qu'Oldřich Lipský sait insuffler à ses films le sens du rythme nécessaire à toute bonne comédie, y compris dans ses spectacles circassiens les plus enfantins. Le film a aussi une esthétique très "pop sixties" due en grande partie à l'apport du dessinateur Kaja (Karel) Saudek, auteur du générique très "pulp" et des nombreux intertitres (pseudo) publicitaires tout au long du film, un Saudek déjà responsable des séquences dessinées dans Qui veut tuer Jessie ?.
Autre apport important, celui du co-scénariste Milos Macourek, dont j'ai suffisamment parlé par ailleurs pour ne pas en rajouter ici. On notera que le sujet n'étant pas de lui, le film ne comporte aucun élément fantastique. Par contre, on trouvera l'une de ses marques de fabrique (ou fantasme), celui d'un corps (très) féminin affligé d'une tête velue, dans les différents et nombreux travestis d'Iva Janžurová.

 

 

Dans le rôle principal, celui du modeste professeur joueur de tuba moqué par ses élèves et ignoré par ses collègues (et inversement), devenu à la fois le fauve de Springtown (et donc le centre de l'attention et de l'admiration générale) et la proie de dangereux gangsters, Lubomír Lipský est convainquant, même si un poil moins charismatique qu'un Jirí Sovák qui a souvent tenu des emplois similaire. Lubomír est, bien qu'ayant toujours paru beaucoup plus jeune, le grand frère d'Oldřich (pour un an) et l'un des grands noms de la comédie tchèque. Selon la légende, c'est parce qu'il se trouvait nettement moins bon que son aîné, qu'Oldrich Lipský, alors acteur débutant, s'est tourné vers la réalisation.
Dans le rôle de la fille de ses rêves, Jiřina Bohdalová, si elle est pétillante et drôle, est loin d'avoir le physique idéal. A vrai dire, elle est dès le départ plutôt bien assortie physiquement avec Lubomír Lipský. Pour être honnête, l'ensemble du casting féminin ne brille pas par son sex-appeal, mais compense par sa vis comica. Au sein de celui-ci on reconnaîtra Iva Janžurová qui en cette même année 1970 sera l'inoubliable héroïne de Monsieur, vous êtes veuve. Enfin, dans les seconds rôles on retrouve avec plaisir des habitués du cinéma de Lipsky : Jan Libíček qui reprend son rôle d'incompétent dépassé par les événements, et Josef Hlinomaz en vieux soiffard.

 

 

Pour résumer, n'hésitez pas à prendre l'express pour rejoindre le fauve de Springtown, vous ne serez pas déçu du voyage.


Note : 8,5/10

 

Sigtuna

Vote:
 
8.25/10 ( 8 Votes )
Clics: 2993
0

Autres films Au hasard...