Que justice soit faite
Titre original: Law Abiding Citizen
Genre: Polar , Vigilante
Année: 2009
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: F. Gary Gray
Casting:
Gerard Butler, Jamie Foxx, Viola Davis, Regina Hall, Leslie Bibb, Colm Meaney, Christian Stolte...
Aka: Un Honnête citoyen
 

Dix ans après le meurtre de sa femme et sa fille, un homme se dresse contre le procureur en charge du procès des meurtriers, pour obtenir lui-même la justice. Sa vengeance menace tout aussi bien l'homme qui leur a accordé la clémence, que le système et la ville elle-même.

 

 

F. Gary Gray s'est spécialisé dans des productions qui mélangent cinéma d'action bourrin tendance série B (genre Renny Harlin) et castings prestigieux : "Le Négociateur" avec Samuel L. Jackson et Kevin Spacey est le plus bel exemple de son style et son meilleur film à ce jour, même si "Un homme à part" et "Braquage à l'italienne" sont aussi de très bons divertissements. Sa dernière production n'échappe pas à la règle en mettant en vedette deux valeurs sûres du moment : Jamie Foxx (largement surestimé depuis "Ray") et Gerard Butler (largement sous employé). Malgré son casting, le film, sorti il y a presque deux ans, est resté inédit chez nous. Loin d'être un échec commercial (le budget de 50 millions est largement doublé en recettes cumulées), il traînait pourtant dans les tiroirs des distributeurs comme une mauvaise boîte de cigares, à cause du scénario un rien démagogue et populiste sur la justice, qui passe semble-t-il mal en Europe. La preuve : Harry Brown, un autre film sur l'autodéfense qui bizarrement s'est vu attribuer les mêmes maux. Les sorties de productions horrifiques extrêmes comme Les 7 jours du Talion ont-elles poussé les distributeurs à "tenter le coup" ? Qu'importe, le film est sorti dans l'anonymat et s'est pris une volée de bois vert. Et pourtant, si le résultat est loin d'être un chef d'oeuvre caché, l'ensemble mérite largement que l'on s'y attarde.

 

 

Clyde est un citoyen américain ordinaire (du moins en apparence) qui vit paisiblement avec sa petite famille, mais deux énergumènes vont bouleverser tout cela et le pauvre Clyde va assister impuissant au massacre des siens. Seul survivant, il peut identifier les deux hommes, mais son avocat, ne voulant pas risquer de perdre le procès, propose à l'un des malfrats un arrangement pour accuser son complice, malgré l'avis de Clyde qui se rend compte que la justice n'est pas aussi impartiale qu'elle en a l'air. Lorsque son agresseur libéré serre la main de l'avocat en public, pour Clyde, c'en est trop.

Dix ans plus tard, tout le monde a oublié sauf Clyde, qui a bien l'intention de rendre la justice au centuple. Les deux agresseurs sont massacrés, l'un par injection soi-disant sans douleur et l'autre coupé en morceaux. La police ne va pas tarder à arrêter le coupable et c'est ici que le film devient intéressant car une fois les agresseurs éliminés, Clyde décide de faire payer la note aux juges, avocats et magistrats qui furent impliqués dans son procès. Une idée intéressante qui n'est malheureusement pas exploitée jusqu'au bout mais qui a le mérite de poser certaines questions (même si le film n'y répond pas) sur le système judiciaire américain. Ainsi, en plaidant lui même et en réussissant à obtenir une libération conditionnelle, Clyde va démontrer l'incompétence du juge et les failles du système. De même, dans une scène incroyable où il affronte Jamie Foxx, il répond aux questions de telle manière que ses réponses ne puissent jamais être interprétées comme des aveux. Un jeu va alors commencer où Clyde va mener ses victimes inexorablement vers leur fin.

 

 

Evidemment, le réalisateur utilise des ficelles parfois un peu grossières (la profession un peu spéciale du héros) et les invraisemblances sont nombreuses (le final carrément "Mission Impossible"), mais l'ensemble est efficace et bien ficelé. Dommage que Jamie Foxx soit totalement en roue libre, ce qui rend son personnage encore plus antipathique, du coup Gerard Butler ne peut que nous inspirer la pitié même si ses actes sont répréhensibles (mais largement excusés vu l'incompétence ambiante).
Le scénario est basé sur une idée intéressante qui s'inspire de diverses autres productions comme "Seven", "Inside Man" ou "Le Chacal", mais surtout Vigilante, petite série B sympa de William Lustig où Robert Foster faisait exploser l'auto du juge responsable de ses malheurs. Le film de Gary Gray pousse le raisonnement à l'extrême en éliminant tous les maillons de la chaîne de décision, de l'avocat des accusés proposant le fameux "arrangement", au juge qui le cautionne et à l'avocat de la victime qui l'accepte.

Malheureusement, le réalisateur n'ira jamais jusqu'au bout et sacrifiera son film sur l'autel du consensuel avec un "happy end" faussement spectaculaire et affreusement familial qui n'a aucune raison d'être. Car Un honnête citoyen est tout simplement un film d'exploitation primitif, crapuleux et sauvagement efficace caché sous les oripeaux d'un blockbuster, ce que la plupart des critiques lui reproche (alors qu'ils n'ont sûrement jamais vu un vrai "vigilante movie"). Mais ce qui peu paraître un défaut pour certains peut s'avérer une qualité pour d'autres. Bref, le film demeure un bonne surprise, certes sans originalité, mais parsemé d'idées particulièrement déviantes que l'on n'a guère l'habitude de voir dans une production standard (comme la castration au cutter ou l'exécution gratuite de seconds rôles comme l'assistante de Foxx).

 

 

De quoi passer un bon moment lors d'une après midi pluvieuse. Un vrai plaisir coupable.


The Omega Man

Vote:
 
6.20/10 ( 5 Votes )
Clics: 2872
0

Autres films Au hasard...