Profession : Aventuriers
Genre: Comédie , Action , Aventures
Année: 1973
Pays d'origine: France / Italie
Réalisateur: Claude Mulot
Casting:
Charles Southwood, Nathalie Delon, Curd Jürgens, André Pousse, Alain Noury, Suzy Prim, Venantino Venantini...
 

Harassé par son train de vie parisien, Henry (Charles Southwood), petit bourgeois de son état envoie valdinguer en pleine rue son attaché-case pour s'envoler en direction d'archipels paradisiaques des Mers du Sud, où il ne tarde pas à briser la coque de son voilier.
A la dérive, il finit par échouer sur un ilot hanté par un ex-soldat japonais complètement ravagé du casque. Ce dernier garde précieusement des perles valant une colossale fortune. Henry parvient à s'emparer d'une partie et... ce n'est que le début de ses aventures...

 

 

...Aventures qui le mèneront par la suite à San Francisco où il croise au commissariat du coin Marie (Nathalie Delon) une autre "paumée. C'est sans surprise qu'ils se découvrent une compatibilité naturelle. Henry révélant à sa douce l'heureux pactole dont il vient d'hériter, les deux tourtereaux comptent bien retrouver l'île afin de rafler le reste du trésor.
Au préalable, une escale au Pérou les attend où ils rencontrent Alvarez (Curd Jürgens), tenancier un peu louche d'un casino...

...et ce n'est point fini mais stoppons-là le résumé afin de ne pas déflorer davantage la suite des péripéties du couple infernal.

 

 

On le voit, Claude Mulot ne se fout pas de notre tronche avec un film respectant la promesse contenue dans son titre. Celle de livrer de l'Aventure avec un grand A.
Surtout fiché pour ses réussites incontestables du cinéma porno qu'il signa sous son pseudonyme de Frédéric Lansac, l'homme s'est révélé tout aussi compétent dans d'autres genres abordés au début de sa carrière.
Après une Rose écorchée considérée aujourd'hui à raison comme un classique de l'épouvante française et entre deux thrillers de bonne facture ("La saignée" et Les charnelles) il dirige ce divertissement bénéfique pour la santé et particulièrement loufoque.

 

 

Les idées estampillées "Bis" ne manquent pas, tel ce soldat japonais, véritable Robinson Kurosawa qui, coupé du reste du monde depuis trente ans, est persuadé que la Guerre dure toujours. Menaçant son unique visiteur avec ses armes rouillées et son katana il termine hara-kiré accidentellement sur sa lame.
Encore plus fou ce duo de tueurs à gages engagés par Alvarez et son bras droit Le Juge (le très regretté André Pousse) pour liquider Henry et Marie et baptisés "Les Corbeaux". En fait des frangins jumeaux (Bernard & Robert Fontaine) au look sinistre qui lâchés en pleine foule n'hésitent pas à canarder au silencieux les badauds s'écartant trop tard de leur trajectoire.
Deux séquences où Mulot emploie une violence sèche plutôt inattendue au vu du côté presque familial du reste du métrage.

 

 

Professions : Aventuriers représente l'avant-dernière prestation de Charles Southwood au cinéma. Ce charismatique comédien américain connut une gloire éphémère dans le western européen en bon gros émule de Clint qu'il fût (exploité), autant sur le plan physique que nominal (l'un venait de l'Ouest tandis que l'autre du Sud).
Après avoir décroché un rôle principal chez Mario Bava dans son Roy Colt et Winchester Jack, il traverse le cinéma français du début des années 70, chez Lautner ou Audiard. S'il campe généralement des personnages impassibles à la mâchoire difficile à décrocher, il étend ici sa palette d'acteurs en se montrant espiègle, du genre démonstratif.
Pour preuve la scène cocasse où lui et Madame Delon dévalent en gesticulant comme des forcenés les avenues en pente de Frisco sous le regard perplexe des passants visiblement pas prévenus d'un quelconque tournage. Professions : Aventuriers marque sa seconde collaboration avec Mulot, après "La saignée" pré-citée.

 

 

Avec ses décors naturels variés et enchanteurs ainsi que son casting "deluxe" auquel il faut rajouter l'indispensable Venantino Venantini (ici en flic péruvien particulièrement incompétent), on sent que le metteur en scène s'est offert une bonne récréation. Et le spectateur par ricochet.

 

Throma

Vote:
 
0/10 ( 0 Votes )
Clics: 2451
0

Autres films Au hasard...