Attaque de Fort Adams, L'
Titre original: Buffalo Bill, l'Eroe del Far West
Genre: Western spaghetti
Année: 1965
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Mario Costa
Casting:
Gordon Scott, Mario Brega, Jan Hendricks, Catherine Ribeiro...
 

Réalisée à peu près au même moment que le "Pour une Poignée de Dollars" de Sergio Leone, et donc avant même que le western spaghetti ne se fasse mondialement connaître et réécrive les codes du genre, cette Attaque de Fort Adams signée d'un Mario Costa déjà assez âgé (il s'agit de son avant-dernier film) ne soutient pas la comparaison avec tous les autres westerns italiens qui seront produits par la suite. Et ce pour une très grosse raison : son classicisme. En effet, rien que son sujet, à savoir Buffalo Bill envoyé à Fort Adams pour éviter la guerre entre l'armée et les indiens, est bien éventé. Juste au moment où Leone et autres Corbucci, Sollima et compagnie s'apprêtent à mettre sur pieds des personnages violents, apôtres de la liberté et représentant les "marginaux" du Far West, il était couru d'avance qu'un film comme celui-ci, qui n'a rien d'autre à nous présenter que des attaques d'indiens et de sombres complots pour faire capoter le traité de paix, ne saurait redynamiser le genre.

 


On nage ici en plein western américain, qui était pourtant à l'époque à bout de souffle, à quelques exceptions près. Alors on emprunte beaucoup à John Ford, avec ces militaires un peu romantiques qui cherchent à enfouir une blessure morale, avec ses femmes faibles qui seront menacées par un conflit larvé. On emprunte aussi à l'excellente "Flèche Brisée" de Delmer Daves, avec James Steward, pour ce qui concerne les négociations de paix menées par un seul homme, qui fait office de médiateur tentant de rapprocher les deux peuples. Comme dans le film de Daves, les deux côtés possèdent leurs propres extrémistes et leurs propres personnes sensées. Ce sera de la première catégorie que viendra l'action du film.

 

 

Une action qui constitue assurément un autre point faible de l'ensemble, puisque les bagarres d'homme à homme se révèlent mal foutues (avec des coups de poings qui ne touchent pas leurs cibles et des bruitages pas synchronisés aux images) et les combats militaires sont répétitifs (les attaques indiennes du fameux Fort Adams se ressemblent toutes beaucoup trop). On est très loin des exagérations léoniennes, et on frôle le plan-plan. De plus, ces scènes sont généralement mal amenées, puisqu'elles ne sont rien d'autre que des provocations grossières et banales (l'enlèvement de la fille du chef Sioux) de la part de personnages assez caricaturaux. Buffalo Bill, incarné par un Gordon Scott plus habitué aux péplums et au rôle de Tarzan et dont le jeu se révèle ici bien fade, ne parviendra pas à rehausser le niveau.

 


Mario Costa ne réalise donc pas là un grand western, loin s'en faut. Ses inspirations du western américain classique sont reproduites sans inventivité dans une mise en scène qui manque clairement de force. Reste que l'idée de médiateur entre les peuples (reprise de "La Flèche Brisée", donc) demeure intéressante, et c'est sur quoi Costa s'attarde le plus. Heureusement, car même si elle est parasitée par des rebondissements mal foutus, on évite au moins l'ennui. Mais l'ensemble reste beaucoup trop conventionnel, aussi cliché que peut l'être le titre.

 


Note : 4/10

 

Walter Paisley
Vote:
 
4.33/10 ( 3 Votes )
Clics: 4293
0

Autres films Au hasard...