August Underground's Mordum
Genre: Trash
Année: 2003
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Fred Vogel
Casting:
Fred Vogel, Christie Whiles, Killjoy, Jerami Cruise, Michael T. Schneider...
 

Précédé d'une réputation plus que sulfureuse (chroniqueurs multipliant les avertissements, avis des lecteurs écoeurés...), "AUM" a retenu mon attention d'amateur de cinéma gore/zarb/trash/etc... J'étais alors partagé entre deux a priori :
- soit les gens de Toetag Pictures (producteurs du film) sont des petits génies de la subversion, hyper doués, et l'équipe des FX tue tout.
- soit on a affaire à une bande de hardos qui fait mumuse avec ses propres clichés...
"AUM" se veut comme un film montrant tout et le pire de tout. Doté d'une louable intention de transgression (on ne secouera jamais assez les gens, on ne remuera jamais assez leurs perceptions, on ne sapera jamais assez leur confort...), je leur accordais le bénéfice du doute et lançais la lecture du dvd, me disant "bon on s'accroche, parce que si le ramage vaut le plumage etc...", peut-être grand choc en perspective ! Grosse arnaque plutôt.

 

 

Filmé en video, l'alibi "pas de moyens donc plus crédible" s'étiole dès le premier meurtre passé (plutôt réussi... mais on ne voit rien, alors que c'est quand même le propos du film que de montrer) on s'ennuie (restons polis) ferme, les séquences s'étirent, s'étirent, et ça dure encore et il ne se passe rien, (oh encore une castration !) et ça continue... Alors oui il y a du sang partout (sirop d'hémoglobine, en vente dans toutes les pharmacies), mais on ne voit presque rien, ce qui est pour le moins gênant pour un film dont toute la promo est axée sur le fait qu'il va nous montrer l'insoutenable. Ensuite on a bien droit à une vague séquence de "allez la grosse je te vomis dessus !" mais il s'agit plus de bave que de vomi, et on est là bien plus dans un film porno "déviant" que dans un film d'horreur. Sans parler du fait qu'il n'y a aucun impact tant c'est filmé avec les pieds.
Bon, quelques méfaits plus tard nos joyeux nazes se rendent à un concert... de death/trash/black/chaipukwa encore (quelle surprise !), mais la prise de son est à l'avenant... Merdique : on n'entend rien, on ne voit presque rien. Là je craque, et c'est parti pour "l'avance rapide" parce qu'un détestable sentiment de m'être fait avoir commence à me faire fulminer ! Je relance la lecture lors de l'apparition du nourrisson dans la poubelle (assez bien fait d'ailleurs, le nourrisson, pas la poubelle) vers la fin du métrage. Et fastforward à nouveau, générique.
En tout et pour tout le visionnage m'a pris 20 minutes. L'utilisation de la video est si pitoyable qu'elle dessert totalement le film, diluant son éventuel impact dès le premier quart d'heure (plans inutiles en surabondance, pseudo hystérie visuelle...) Bref encore un film "wak'n'woll" comme tant d'autres, putassier, racoleur, ne comptant pas un seul plan original, et les idées sont antédiluviennes (Marquis de Sade forever). La subversion c'est autre chose qu'une croix inversée en pendentif. "AUM" c'est un show d'Alice Cooper version filmée en 2004. Parfois ça peut être drôle, mais pas cette fois-ci.
Au dos de la jaquette du dvd on voit de belles images du film, sauf que ce sont des photos de plateau qui ne retranscrivent pas du tout le grain dégueulasse du métrage. C'est pas d'aujourd'hui que certains ricains prennent le reste de la planète pour leur poubelle culturelle, mais j'attendais mieux et plus fort de la part d'une génération plus jeune. "AUM will vomit all over you and leave you for dead" (dixit la jaquette) mais ils se foutent de qui ? August Underground's Merdum.

 

 

Note : 0/10

 

Veidt
Vote:
 
1.71/10 ( 7 Votes )
Clics: 6582

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...