Démons 2
Titre original: Demoni 2
Genre: Horreur
Année: 1986
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Lamberto Bava
Casting:
David Edwin Knight, Nancy Brilli, Coralina Cataldi Tassoni, Bobby Rhodes, Asia Argento, Virginia Bryant, Anita Bartolucci, Antonio Cantafora...
 

Dans ce deuxième opus, Lamberto Bava déplace l'action dans un immeuble moderne. La transgression homme/démon est en tous points identique au premier film. De même, la trame scénaristique reprend le créneau du huis-clos qui avait déjà fonctionné dans le premier épisode. Seulement voilà, ce qui avait fait les qualités de Démons premier du nom, se retourne contre le métrage ce coup-ci. Outre passée l'impression de copié-collé, on reste perplexe devant l'opportunisme commercial de Bava.

 

 

Certes, le rythme est toujours aussi soutenu et les effets spéciaux de Stivaletti sont toujours de bonne qualité mais on plonge tête la première dans le grand n'importe quoi. Passons sur les innombrables culbutes improbables, les effets de manches qui tombent à chaque fois à plat; rien que leur énumération prendrait des pages.
Dans cet immeuble donc, un film d'horreur est diffusé à la télévision (film causant de démons bien sûr, et je passerai sur le lien foireux entre le film diffusé à la télé et les événements du premier opus). Pour une raison inconnue, un démon s'échappe du film et attaque la jeune fille qui le regardait... S'en suit alors la fameuse contamination et la course pour survivre d'une poignée de rescapés. Tout cela n'est pas très original et sent particulièrement le réchauffé.
Demons 2 va de délires en foirages du début à la fin. Les fans de la première heure (dont je fais partie) éprouveront sans doute un certain plaisir devant ce spectacle émouvant de bonne volonté. Les autres crieront au scandale, scandant que le but unique de Démons 2 est mercantile. Certainement ont-ils raison. Mais inutile de tirer sur l'ambulance, les deux marquent à eux seuls le point culminant de la carrière (commerciale) chaotique du pauvre Lamberto Bava, qui prouve une fois de plus qu'il est bien difficile d'être le fils d’un maître du cinéma de genre.

 

 

Nickbur
Vote:
 
5.68/10 ( 19 Votes )
Clics: 3204
0

Autres films Au hasard...