À la recherche du plaisir
Titre original: Alla ricerca del piacere
Genre: Giallo
Année: 1972
Pays d'origine: Italie
Réalisateur: Silvio Amadio
Casting:
Barbara Bouchet, Farley Granger, Rosalba Neri, Petar Martinovitch, Umberto Raho, Patrizia Viotti
Aka: Amuck
 

Greta Franklin est anglaise. Elle part en Italie où elle est employée comme secrétaire par un écrivain notoire, Richard Stuart, qui possède un vaste domaine isolé sur une île aux alentours de Venise. Greta cherche en fait à retrouver la trace de son amie Sally, disparue, et qui occupait le même poste de secrétaire chez l'écrivain. Sally et Greta étaient plus que des amies, elles avaient une relation homosexuelle.
Richard Stuart est quant à lui marié avec Eleonora, une femme qui entretient des rapports troubles avec son mari. Bisexuelle, elle ne tarde pas à faire du "rentre-dedans" à Greta, n'hésitant pas à la droguer afin d'annihiler toute forme de volonté chez la jeune femme. Un soir, en compagnie des Stuart et de quelques invités tout aussi décadents, elle regarde un film amateur, une version coquine du Petit Chaperon Rouge, que projette Richard. A moitié droguée, et sous l'emprise de l'alcool qui coule à flots (sans compter les émanations de marijuana), Greta parvient néanmoins à reconnaître Sally sur le film. Son trouble est tel qu'il n'échappe pas à Richard, qui arrête aussitôt le film.

 

 

Le lendemain, Greta va décider de mener sa propre enquête. Dans la dernière lettre que Sally lui avait envoyée avant de disparaître, elle confiait ses craintes, avouant qu'elle avait mis les pieds dans un "monde" dont elle n'aurait jamais soupçonné l'existence. Greta pense qu'il est arrivé un malheur, mais le commissaire de police chargé de l'enquête n'a pas la moindre preuve et semble rejoindre l'avis des Stuart : Sally Reece a simplement fait ses valises et foutu le camp.
Les jours suivants, Greta, au cours de ses investigations, commence à avoir une idée précise de la personnalité tordue des Stuart. Une fouille dans la cave lui permet aussi de retrouver une photo partiellement brûlée de son amie. Cependant, sa curiosité est rapidement mise à jour par les Stuart, et le couple va prendre un malin plaisir à jouer au chat et à la souris avec Greta. Dans un premier temps, Richard soumet à Greta la rédaction d'un nouveau scénario, présentant bien des ressemblances avec la réalité présente. Est-ce une mise en garde ? Puis, quelle complicité semble-t-il y avoir entre les Stuart et Rocco, un pêcheur parfaitement rustre, bâti comme un catcheur, et qui habite dans le voisinage ? Peu à peu, le piège va se refermer autour de Greta...

 

 

Amuck est un film assez rare, et qui à ma connaissance n'a pas connu de distribution en France. Et, comme la plupart des films bis presque impossibles à voir, il a de ce fait gagné une réputation de film culte, une certaine aura prestigieuse... En fait, Amuck n'est pas à proprement parler un film culte, même s'il possède bon nombre de scènes mythiques, et notamment la fameuse scène de saphisme entre Barbara Bouchet et Rosalba Neri. Il faut avouer que cette scène est particulièrement réussie, tournée dans un semi-ralenti, les corps des deux actrices ondulant au son d'une musique très sensuelle. Les scènes érotiques (impliquant uniquement des femmes) sont d'ailleurs toutes très belles. Le flashback montrant Greta et Sally se baignant nues dans une rivière, près d'une cascade, puis s'enlaçant, riant et s'embrassant tendrement, est elle aussi magnifique. On peut reconnaître à Silvio Amadio un talent certain pour filmer de telles scènes, et d'ailleurs il traitera une fois de plus l'homosexualité féminine de très belle manière quelques années plus tard dans "So Young, so Lovely, so Vicious" avec cette fois Gloria Guida et Dagmar Lassander.

 

 

Amuck n'est pas vraiment un giallo, on devrait plutôt le considérer comme un thriller psychologique. En fait, les scènes de meurtres sont concentrées à la fin du film, la majeure partie du long métrage se résumant à une enquête, une sorte de huis-clos dans lequel on tente de percer la vraie personnalité des protagonistes. L'action étant restreinte, le film n'évite pas quelques temps morts, notamment le passage où Greta effectue des recherches dans la cave et se retrouve enfermée. Mais en général, Amuck se regarde avec plaisir, avec Barbara Bouchet incarnant la pureté et l'innocence ; et le duo Granger-Neri machiavélique et pervers. Les acteurs sont bons (Granger est d'ailleurs plus inspiré que dans La Peur au Ventre), la musique est sympa et le film est en définitive un cocktail réussi mêlant suspense et érotisme. Assurément, il méritait à être plus connu, et bénéficier d'une sortie DVD digne de ce nom, ce qui est désormais le cas avec la sortie récente de l'éditeur Le Chat qui Fume.

 

 

Flint

 

 

En rapport avec le film :

 

# La fiche du Combo du Chat qui fume de À la recherche du plaisir

Vote:
 
7.18/10 ( 28 Votes )
Clics: 8589

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...