Monster Island
Genre: Comédie , Fantastique
Année: 2004
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Jack Perez
Casting:
Carmen Electra, Daniel Letterle, Mary Elizabeth Winstead, Adam West...
 

Vainqueur d'un concours télé, Josh se voit invité lui et toute sa classe à une super fête sur une île. Seulement voilà durant le concert la chanteuse méconnue Carmen Electra se fait enlever par un insecte géant. Un petit groupe de jeunes se propose alors pour partir à sa recherche...
Bon disons-le clairement ce film n'est pas génial, pas nul mais pas top non plus. En fait le gros problème vient du fait qu'il a été produit par MTV et que bon, c'est quand même la chaîne la plus superficielle qui soit avec ses pseudo reality shows à deux sous et ses émissions qui ont l'air de dater des années 90 tellement c'est mal fichu. Eh bien il en est de même ici, la fête est clairement une "MTV the grind" avec son lot de jeunes branchouilles qui se dandinent sur une musique pourrie en faisant le beau à chaque passage de caméra.
Heureusement cela ne dure que dix minutes car après on rentre dans le vif du sujet avec l'enlèvement aérien de Carmen Electra qui vient soulager nos oreilles (car elle chante la bougresse) et ça fait plaisir, on en vient même à rêver d'une décapitation dans les règles à coup de mandibule. Mais non voyons, ne rêvons pas, il ne faut pas choquer le public...

 

 

Parlons-en d'ailleurs du public : tout est fait pour que chacun y trouve son compte, nous avons le rigolo de service, le geek, la bimbo blondasse bébête, le jeune qui peine à trouver sa place dans la vie, la militante écolo ; tous les stéréotypes sont bien représentés pour bien favoriser l'identification des jeunes. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'aucun de ces fringants héros ne se fera désosser par les bestioles... Ben non déjà comme ça le film est mauvais, si on tue les jeunes après on perd du public... Ils vont même jusqu'à offrir du rêve à tous les geeks de la terre en faisant vivre à celui du film une histoire d'amour avec la bimbo, ce qui dans la réalité est totalement improbable. Donc on fait les gentils très gentils et les méchant fourbes, opportunistes et couards qui se feront dessouder de toute manière mais pas d'une façon trop horrible hein, après le jeune public risque d'être en état de choc.
En fait le seul truc à sauver dans ce film ce sont les insectes animés en stop motion old school, ce qui n'est pas sans rappeler le maestro Ray Harryhausen qui a d'ailleurs son petit hommage en la personne d'un savant fou qui habite sur l'île interprété par Adam "Batman" West et qui se nomme bien sûr "Dr Harryhausen".
Je tiens d'ailleurs à dire que c'est réellement le seul acteur qui en vaut la peine. Bon certes il cabotine un peu (non en fait il en fait des caisses), mais ça fait plaisir de le retrouver malgré tout.
Le plus gros défaut du film vient du fait que les publics ciblés souffrent d'une incompatibilité critique ; comment voulez-vous qu'un fan de films de monstres géant des 50's et autres sucreries du même genre soit attiré par un film où le sauvetage final est orchestré par Nick Carter, chanteur dans la troupe de cirque des Backstreet boys, et d'un autre côté que les jeunes fans de ce genre de mièvrerie trouvent leur compte dans un hommage à ce genre de cinéma qu'ils détestent en général car il n'y a pas d'images de synthèse, ou parce que c'est en noir et blanc et que la couleur c'est quant même mieux ?

 

 

Ce qui nous donne au final un film bancal que seules quelques scènes et "monstres" viennent sauver du naufrage total, comme le fameux homme piranha qui ressemble furieusement à la créature du lagon - la crédibilité en moins - et qui nous offre d'ailleurs la seule vision de sang du métrage et encore, pas trop de sang hein juste un peu de colorant dilué dans l'eau, faut pas non plus exagérer, après les jeunes vont faire des mauvais rêves pendant des semaines et qui sait, p'têt même ruiner leur carrière et leur vie ; c'est fragile un jeune mtvien...

 

Jack Deth
Vote:
 
3.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 4104
0

Autres films Au hasard...