Mutant
Titre original: Forbidden World
Genre: Science fiction
Année: 1982
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Allan Holzman
Casting:
Jesse Vint, Dawn Dunlap, June Chadwick, Linden Chiles, Fox Harris, Raymond Oliver, Scott Paulin...
 

Suite à un appel de détresse provenant de la planète Xarbia, le commandant Colby vient en aide à un petit groupe de chercheurs qui ont mis au point une nouvelle forme de vie. Bien évidement, l'organisme s'est vite montré ingérable et a provoqué un carnage avant de se transformer en cocon ; les chercheurs pensent qu'il va bientôt se métamorphoser !

 

 

De toutes les productions post-Alien c'est sûrement ce bon vieux Roger Corman qui s'en tirera le mieux. Dans l'espace personne ne vous entend plagier, c'est bien connu, et les productions New World étant pour la plupart calquées sur les succès commerciaux du moment voici donc Mutant, énième variation sur le thème classique de l'extra-terrestre belliqueux version "Alien". La seule petite différence ici vient du comportement du monstre : il ne tue plus pour se défendre et se reproduire, mais bien pour manger ! Il envisage donc chaque organisme vivant comme de la nourriture, et l'être humain se voit alors réduit à l'état de vulgaire croque-monsieur attendant inéluctablement d'être dévoré. Pour le reste, les décors et la bataille spatiale qui ouvre le film sont des "empreints" d'une précédente production, "Les Mercenaires de l'espace", un gros investissement de deux millions de dollars.

 

 

C'est sur ce film qu'un jeune homme appelé James Cameron s'occupera (notamment) des décors. Corman se retrouvant avec une trentaine de décors, il décide évidemment de rentabiliser la chose au maximum. Trois films seront donc tourné avec les mêmes décors : La Galaxie de la terreur, Forbidden World et "Android".

En l'absence de toute originalité scénaristique, le réalisateur (ancien monteur notamment sur "Les Mercenaires de l'espace") va aussi abandonner toute idée de mise en scène au profit d'une efficacité immédiate ; il va donc se faire un devoir de surenchérir sur son illustre modèle. Le film en devient alors carrément jubilatoire, dans le sens bis du terme. En effet, n'ayant retenu du film de Ridley Scott que la petite culotte de Sigourney et le monstre, le réalisateur va alterner dans l'outrance et la gratuité la plus totale quelques scènes gore qui font toujours plaisir (notamment plusieurs victimes peu ragoûtantes du monstre réduites en gelée mais toujours vivantes) et des séquences érotiques. A ce propos, le ton est donné dès le générique qui suit l'une des deux actrices (June Chadwick) dans les couloirs de la base en cadrant justement son postérieur ! Deux actrices, June Chadwick ("V", "Spinal Tap") et Dawn Dunlap ("Laura" de David Hamilton, "Barbarian Queen"), qui vont chacune à leur tour s'acharner à remplir le cahier de charges établi ! C'est-à-dire ne jamais rater une occasion de se déshabiller ou de se promener en peignoir, même (surtout) si le monstre rode juste à côté.

 

 

Au bout des 77 minutes réglementaires, le héros (Jesse Vint, acteur mais aussi réalisateur, producteur et scénariste), se retrouvant seul avec la rescapée, décide enfin d'achever prestement la créature. Il va alors lui faire ingurgiter une tumeur cancéreuse qu'il aura préalablement extraite à mains nues du corps d'une victime consentante, c'est là une des meilleures séquences du film (avec l'empalement de la pauvre June Chadwick par la créature !).

 

Évidemment, un tel film ne résiste à aucun regard critique sérieux ; il n'en demeure pas moins grandement sympathique et jubilatoire dans sa gratuité outrancière !
Vous reprendrez bien un p'tit croque pour la route...

 

 

The Omega man

 

 

A propos du film :


# Pour visionner ce "Mutant", il existe 4 éditions en dvd : aux USA, en Allemagne, au Japon et au Royaume-Uni ainsi qu'un Blu-ray américain chez Shout! Factory. Sinon vous pouvez toujours chercher la vhs parue à l'époque chez Sunset Video !
Vote:
 
7.33/10 ( 9 Votes )
Clics: 4359
0

Autres films Au hasard...