Erotic Ghost Story
Titre original: Liao Zhai Yan Tan
Genre: Erotique , Fantastique , Esprits
Année: 1990
Pays d'origine: Hong Kong
Réalisateur: Simon Nam (alias Ngai Kai Lam), Nam Nai Choi
Casting:
Amy Yip, Man Su, Chia Ling Ha, Leslie Cheung, Chung Lam, Manfred Wong, Chi Chun Ha...
 

Trois femmes démons Fa Fa, So So et Fi Fi vivent incognito parmi les humains, elles sont devenues immortelles à la seule condition qu'elles restent chastes. Elles vont être séduites par le même jeune homme, en fait il s'agit de Wutung un démon notoire qui a besoin de sexe pour garder sa jeunesse.

 

 

En 1987 Tsui Hark produit (et coréalise d'après certains) un film intitulé "Histoire de Fantômes Chinois", celui-ci fut un tel succès qu'il connut deux suites et une série animée. Mais le célèbre producteur chinois ne se doutait peut être pas que son film allait entraîner dans son sillage nombre d'imitation et surtout être à l'origine d'un sous genre de la catégorie III les "Chinese Erotic Ghost". On aurait un peu tendance à l'oublier que nos amis asiatiques sont de sacré fripons et qu'il existe tout un pan méconnu du cinéma érotique chinois à découvrir, même la glorieuse Shaw Brother produisit pas mal de film érotique souvent associé à un autre genre (Horreur, kung-fu, polar,…). En fait ce qui fait le charme de ces productions c'est qu'elles sont en générale réalisées avec le même soin que les films non érotique en utilisant les mêmes techniciens, ce qui explique la qualité des décors et des costumes.

 

 

C'est le fameux Nam Nai Choi qui réalise l'un des premiers ersatz d'une longue série de fac-similé érotico-fantastique, le réalisateur est bien connu des lecteurs de la revue HK pour être l'un des plus déjanté de Hong Kong. En effet Nam Nai Choi est un réalisateur qui ose tout, même si son budget ne lui permet pas, il réalise alors quelques chef d'œuvres de non sens ("The Seventh Curse", "The Cat" ou "The Story Of Ricky") que certains pourraient considérer comme de mauvais film, erreur. Son Erotic Ghost Story n'échappe pas à cette règle, l'histoire de ces trois démonettes lubriques accumule les scènes érotiques ou les actrices ne sont guerres avares de leurs charmes. Après un démarrage assez lent il faut bien l'avouer le film atteint sa vitesse de croisière avec des séquences polissonnes réparties méthodiquement. Séance aquatique de frottis frottis entre femme, gros plan sur les poitrines abondamment exposées tel un Russ Meyer Chinois, accouplements et positions variées. Parmi les trois sœurs l'amateur aura sûrement remarqué une anatomie connue, la belle Amy Yip une des vedettes de la catégorie III et du porno soft chinois. Dont on a put la voir le(s) talent(s) dans le célèbre "Sex & Zen" mais aussi dans le méconnu mais indispensable "Robotrix".

 

 

Le réalisateur assure donc le cahier des charges exigé avec brio (du sexe, du sexe !) mais se réserve la dernière partie qui va alors basculé vers le délire le plus complet. En effet tout semblait se passer pour le mieux, mais les trois sœurs se rendent compte que leur amant n'est autre qu'un affreux démon qui les a abusées une à une, elles essayent alors de se débarrasser de lui. Mais au lieu de disparaître ce dernier se transforme en monstre, comme d'habitude Nam nai Choi se lâche est nous concocte une transformation aussi artisanale que singulière. Le démon se retrouve avec une tête à trois faces qui tourne comme une toupie et deux autres têtes lui pousse sur le côté de manière fortuite. Pour se mettre en forme il viole une jeune fille et lui arrache le visage, l'affrontement avec ces anciennes amantes est imminent. Heureusement celle-ci pourront compter sur l'aide d'un "Demigod" sorte de prêtre épéiste et exorciste (une constante scénaristique héritée de la série de Tsui hark) qui va venir à bout de l'infâme. Inutile de dire que le dernier quart d'heure est la meilleure partie du film, un mélange entre Russ Meyer et Evil Dead (pour le look du démon), qui mérite largement de figurer au panthéon des classiques chinois. C'est ce genre de délire qui à fait la renommée de Nam Nai Choi dans certains milieux interlopes cinéphiles, en tout cas c'est plus drôle qu'un film de Wong Kai-Wai ! Gloire à toi Ngai Kai Lam !

 

The Omega Man
Vote:
 
6.73/10 ( 15 Votes )
Clics: 8651
0
Écrire un commentaire pour ce film Écrire un commentaire pour ce film
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous enregistrer...

Autres films Au hasard...