Ange de la mélancolie, L'
Genre: Fantastique , Recueils de nouvelles
Pays d'origine: France
Editeur: Asgard
Auteur: Nicolas Liau
 

Le fantastique français regorge d'auteur et de nouvelliste tels que Mélanie Fazi, Gudule Jean-Pierre Andrevon, Anthelme Auchecorne ou encore Jess Kaan et en voici donc un nouveau venu au côté de ces aînés : Nicolas Liau dont c'est le second recueil de nouvelles ou presque, puisque le premier est contenu dans cet ouvrage auprès de nouvelles plus récentes qui en forme donc un nouveau. Leurs titres : "L'ange de la mélancolie" et "quand je serais grand, je serais mort"

Quitte à commencer par une facilité, on pourrait dire que Nicolas Liau, c'est avant tout une plume et un style, mais dès les premières phrases de la première nouvelle, on ne peut que le constater. L'auteur est un styliste qui manie la langue française avec une préciosité qui plante immédiatement les ambiances macabres et morbides qui parsèment toutes les histoires de ce recueil, qui n'est pas vraiment joyeux, c'est même plutôt le contraire.
Capable d'utiliser la seconde personne du singulier tout le long des nouvelles déprimantes, Nicolas Liau embrasse parfaitement sa place de narrateur lucide et morose. Ce conteur-là n'est pas pour les enfants et nous entraîne dans un univers macabre, où le surnaturel est souvent aigri et revanchard ou bien damné et prisonnier, ou encore les deux en même temps. Les fantômes et les morts ne sont pas nos amis ou nos amours, même s'ils l'ont été.
Ensuite, il y a le romantisme également présent durant toutes les nouvelles de L'ange de la mélancolie, un peu moins dans la seconde partie, mais la passion chez Nicolas Liau est souvent cruel et tragique. Quand on ne meurt pas d'asphyxie en tombant dans les bras de l'être cher, c'est ce dernier qui nous arrache les yeux par jalousie ! A croire que l'amour ne sont finalement que les deux facettes d'une même pièce.
Beaucoup d'histoires, mais un seul style et des récits qui finissent par se ressembler, car au final, il n'y a pas de changement d'atmosphère ou de style. Et c'est probablement le gros défaut de ce recueil où toutes les histoires semblent plus ou moins identiques, brassant toujours les mêmes thèmes et semblant incapable de se renouveler. Certes, Nicolas Liau le camoufle plus ou moins avec une plume superbe, mais sans être totalement convaincant.
Alors certes, ce n'est que son deuxième recueil et il y a de vraies différences entre le premier et le deuxième, notamment une profession de l'écriture qui est incontestable, mais Quand je serais grand semble tout de même un peu plus variés. Au niveau des répétitions, on notera aussi les nombreuses préface et postface de l'ouvrage qui en contient tout de même quatre, même pour un double recueil, c'est un peu trop.
Mais la plume de Nicolas Liau et l'étrangeté des textes faient qu'on tourne les pages pour savoir par quel supplice se termineront les récits et profiter de l'ambiance funèbre qui ressort de cet ouvrage qui arrive à marquer avec quelques images morbides, telles que celle d'un homme qui va abandonner son coeur ou celui d'une fillette qui finira dévorer par les corbeaux, rendant palpable toute l'horreur que contiennent les drames de ce recueil.

Nicolas Liau se place donc du côté des styliste, de ceux dont la plume ballade le lecteur dans des contes étranges et morbides. La principale nouveauté pour le fantastique tient donc de l'écriture de ce nouvel auteur, pour l'instant très prometteur. Un recueil à conseiller donc, mais à petite dose, une nouvelle de temps en temps, histoire de pouvoir profiter vraiment de l'écriture plutôt que de s'en lasser.

Note : 7/10

 

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://www.nicolas-liau.fr/

- Site de l'éditeur : http://www.editions-asgard.com/

Vote:
 
8.50/10 ( 2 Votes )
Clics: 2805
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Fissures Fissures
Après être passé par la SF et la fantasy humoristique, Jess Kaan revient au genre et au format qui l'ont fait connaître : les nouvelles fantastiques. Apr...
Naufragés de l'Entropie 2, Les - Les Manuscrits de Kinnereth Naufragés de l'Entropie 2, Les - Les Manuscrits de Kinnereth
Après des romans comme le "Da Vinci Code" de Dan Brown ou "L'Agneau" de Christopher Moore,  voici venir un nouveau roman qui s'intéresse aux évangiles et ...
Importance de ton regard, L' Importance de ton regard, L'
Sur la couverture de "l'Importance de ton regard", trois choses attirent d'emblée l'attention du lecteur, le captivent et le subjuguent (et je pèse mes mots...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...