Méandres de la folie, Les
Genre: Fantastique , Recueils de nouvelles
Année: 2005
Pays d'origine: France
Editeur: Nuit d'Avril
Auteur: Olivier Bidchiren
 

Olivier Bidchiren est poétosophe. Aussi nouvelliste, dramaturge, scénariste et critique littéraire, certes, mais c'est le terme poétosophe qui a le plus retenu mon attention. Dans poétosophe, il y a poète. Et dans les très belles nouvelles de cet auteur, il est indéniable que la poésie est présente. Une poésie des mots et des sonorités, une poésie du verbe toujours choisi pour son sens présent et passé, pour ce qu'il nous dit mais aussi pour ce qu'il nous suggère derrière les apparences. Mais aussi une poésie de l'âme au travers de la peinture d'êtres anodins aux prises avec leur destin, avec leur foi et avec leurs certitudes. Des moments de doutes, des moments de choix, des bifurcations qui font que plus rien ne sera jamais plus comme avant. Une poésie discrète qui fait que ces nouvelles sont pour la plupart d'une grande beauté et surtout d'une grande sensibilité.
Mais dans poétosophe, il y a aussi philosophe. Et philosophe, Olivier Bidchiren l'est assurément ! Au fil de ses quatorze courtes nouvelles fantastiques, il va nous indiquer la voie d'un questionnement métaphysique sur nous-même, sur notre présence au monde, sur nos religions, nos croyances, notre libre arbitre, notre destin et sur nos choix. Ses choix qui font que nous sommes libres et humains, ses choix qui font que nous brisons parfois d'un coup les chaînes de nos existences et que nous prenons subitement la voie qui nous appartient et qui nous définit intrinsèquement. Ce choix fera parfois de nous des monstres, des violeurs ou des tueurs, mais aussi parfois des sauveurs anonymes de l'humanité (à l'image de cette jeune femme qui parviendra à repousser une comète sensée détruire la terre par la seule force de son esprit).
Le lien entre humanité et divinité se crée peu à peu, la frontière se trouble et un chromosome va soudain pouvoir apparaître, le 47ème, celui qui sera le pont entre Dieu et les hommes. Chez Olivier Bidchiren, la folie et le fantastique sont intimement liés et les passions humaines deviennent très rapidement le berceau de cette folie dévorante et parfois annihilante. Cet homme qui se passionne pour ses arbres en fera très rapidement les frais. Mais cet autre, passionné de livres et fervent habitué des bibliothèques, sombrera-t-il en raison de sa folie passionnée ou celle-ci sera-t-elle bien plutôt le symbole de sa libération, d'une renaissance salvatrice à un autre monde plus clément et heureux ?
Beaucoup de questions que nous pose l'auteur, des interrogations qu'il soulève sans pour autant y apporter de réponse. C'est à nous d'y lire notre propre sens, notre propre interprétation et d'y inscrire nos propres choix. Olivier Bidchiren nous interpelle et nous abandonne face à notre lecture, nous confronte à la manière d'un Buzzati ou d'un Borges à un fantastique de la limite, de la frontière et de l'interrogation et nous pousse à réfléchir.

La plupart du temps cela fonctionne, et parfois on aimerait en lire un peu plus... je pense que c'est vraiment question de choix et de compréhension, une fois encore. A vouloir faire trop abscond, certaines nouvelles perdent à mes yeux un petit peu de leur force, mais au final ce recueil est tout de même vraiment très bon, voire excellent. Certains textes sont de véritables petits bijoux et le style de leur auteur y est forcément pour beaucoup : c'est une langue précieuse, ciselée et extrêmement soignée que nous propose Olivier Bidchiren.
Un style qui fleure bon le classicisme, une rigueur dans l'emploi des mots, de l'adjectif ou de l'adverbe qui fait mouche et qui fait mal là où il le faut. Ce style peut à première vue être un peu déconcertant, mais au bout de deux petites pages, on est imprégnés de cette langue châtiée et maîtrisée qui nous fait plonger dans les méandres d'une folie communicative. Olivier Bidchiren nous convie à un long et méthodique dérangement des sens (lui aussi !) et nous invite dans le même temps à reconstruire le trajet inverse par un questionnement omniprésent.
Les méandres de la folie, ce n'est pas un fantastique simpliste, ce n'est pas une simple ballade dans un ouvrage divertissant. Non, ce recueil demande une véritable coopération du lecteur, un réel investissement de sa part et tient notre conscience en éveil. Que l'on soit d'accord ou pas avec les interrogations de l'auteur, le problème n'est pas vraiment là . Simplement on s'interroge à sa suite et peut-être qu'après de nombreuses relectures (indispensables pour saisir toute la portée des nouvelles présentes dans ce recueil), serons-nous nous aussi capables d'allumer sans faire un geste les réverbères qui peuplent nos rues. Allez savoir...

Note : 8/10

Chaperon Rouge

 

 

A propos de ce livre:

 

Les méandres de la Folie d'Olivier Bidchiren vient d'être réédité aux éditions Lokomodo:

http://www.editions.lokomodo.fr/

 

Vote:
 
7.60/10 ( 5 Votes )
Clics: 3128
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Chimères de Mirinar 1, Les - Teliam Vore Chimères de Mirinar 1, Les - Teliam Vore
A l'origine du projet Les Chimères de Mirinar il y a trois personnes, les deux auteurs Raphaël Lafarge et Vincent Mondiot ainsi que l'illustrateur Matthieu Le...
Grimoire des Loups-Garous Grimoire des Loups-Garous
Avec Le traité des anges, Le traité de faërie, Le traité de vampirologie ou encore La petite encyclopédie du Merveilleux, sans oublier ses romans bien sûr...
Arpenteur de Monde, L' Arpenteur de Monde, L'
Ce roman paru en 2OO1 avait obtenu le prix Masterton lors de sa publication dans la très regrettée collection Terreur de Pocket et élu meilleur roman de la...

Autres films Au hasard...