Planète à louer
Titre original: Se alquila un planeta
Genre: Extraterrestres , Anticipation , Science-fiction
Année: 2010
Pays d'origine: Cuba
Editeur: Mnemos
Collection: Dédales
Auteur: Yoss
Traducteur:
Sylvie Miller
Illustrateur: Alain Brion
 

La Terre n'est plus qu'un zoo. Alors qu'une grande guerre nucléaire est sur le point d'éclater, de gentils "extraterrestres" viennent nous sauver. Mais à quel prix? L'homme n'a plus qu'une idée, quitter absolument ce soit disant paradis terrestre…

Planète à Louer est un roman remarquable pour deux raisons du moins et peut-être même indépendamment de ses thématiques qui ne sont pas forcément des plus originales. 
La première tient tout d'abord de son auteur lui-même: Yoss est cubain. Et c'est bien évidement de Cuba, de chez lui donc, que parle Planète à Louer. Et connaissant la situation politique de ce pays ça tient plus que du courage. Le roman, au final, dans son histoire (car pour ce qui est de la structure c'est autre chose) est plus que simple, à la limite du simpliste même, et c'est aussi ce qui fait sa force. Ces extraterrestres qui ont sauvé la terre, ne peuvent-ils pas être comparés aux juntes armées de Castro qui ont fut un temps, au nom de l'utopie communiste, libéré du joug "capitaliste" l'ile de Cuba? Bien sûr que oui, c'est de cela qu'il s'agit. Cuba, la Havane, des lieux de vacances idéaux, de belles plages, de gros cigares, une île à louer, une planète à louer! Le constat que trace Yoss de son pays est absolument affligeant, sombre. On se promène sur la Terre, lieu de vacances idéal, comme on se promène dans un zoo. On y voit des prostitués, des sports violents, des artistes qui paient de leur vie, on regarde, on s'amuse et le peuple crève! C'est Cuba! Le communisme, le castrisme ne sont que des utopies et à l'heure des bilans, c'est une catastrophe! De ce fait, Planète à Louer est un roman extrêmement important car Yoss se fait le porte parole de la SF cubaine (ses nouvelles ont aussi étés publiées à Rivière Blanche) et par là même attire l'attention sur les dérives d'un certain régime et d'une certaine politique.
La seconde raison qui fait que ce roman est absolument remarquable, c'est la structure que met en place Yoss. On n'a pas un mais sept personnages (le nombre sept a d'ailleurs sans doute son importance…)  qui tous racontent une histoire différente mais qui au final n'en fait qu'une, qui tous ont quelque chose de particulier, tant dans leur métier, dans leur façon de parler, dans leur vécu, leur douleur et au final, une fois que tous ces tiroirs sont ouverts on est face à une œuvre magistrale! Toutes les couches de la société, toute la terre, tous les malheurs de Cuba, toutes ces voix qui veulent se faire entendre sont réunies ici! La femme qui vend son corps, l'artiste qui n'arrive pas à se faire entendre, comprendre, le sportif qui n'a que ça pour s'en sortir, le scientifique qui n'arrive plus à être cohérent, qui ne veut pas travailler sur des projets destructeurs, les secrets des uns et des autres, et tout un tas d'autres qui sont le cri d'une planète à louer, d'une planète qu'ils veulent tous fuir. Ca devient alors le cri de tous les exilés, les déracinés, les sans patrie, qui pleurent leur terre et sont à la recherche d'un autre idéal. C'est notre monde et c'est triste et en même temps violent. Très clairement, on en prend plein la tronche.
Yoss ne propose pas de réponse à ce mal-être, il en fait le froid constat et c'est à nous d'en tirer nos conclusions. Au final, la vraie question est : est ce que Cuba devait être libérée du joug américain ou pas? Est-ce que la terre n'aurait pas mieux fait de disparaître dans un holocauste nucléaire plutôt que d'être sauvée pas des extraterrestres?

En tant normal, même si j'adore la SF, ce n'est pas ce genre d'œuvres trop sociales qui font mon "plaisir". Il me faut plus d'action, de vaisseaux spatiaux etc., etc. Mais là, il faut reconnaître que Planète à Louer est une œuvre malgré tout exceptionnelle du fait de son auteur donc et du fait de son "pays" de provenance. Plus qu'un livre, c'est un cri, une réflexion sur tout un système et sur tout un pan de l'histoire mondiale (je pense notamment à la guerre froide), une critique d'un certain régime qui se veut communiste mais c'est surtout un roman terriblement humain, un roman sur la souffrance tant physique que morale. Je crois que c'est une œuvre tout simplement majeure!

Note : 9/10

 

Le Cimmerien

 

A propos de ce livre :

 

Site de l'éditeur : http://www.mnemos.com/

Vote:
 
7.33/10 ( 3 Votes )
Clics: 3348
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Mer des songes, La Mer des songes, La
L'auteur des Lunes de Sang revient avec un roman qui avait été publié de manière discrète par les éditions de L'atelier de presse et qui ressort dans un...
Quintessence Hiémale - Contes d’hiver Quintessence Hiémale - Contes d’hiver
  Quintessence Hiémale : derrière ce titre énigmatique se cachent quatre contes, petits bijoux de féérie et de merveilleux. Leur point commun : l'hiver...
Neuvième cercle 1, Le - Le peuple oublié Neuvième cercle 1, Le - Le peuple oublié
Premier roman d'un auteur qui a depuis obtenu à deux reprises le prix Masterton, Le neuvième cercle, d'abord publié aux éditions Fleuve Noir, vient donc d...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...