Petits Contes Macabres
Genre: Fantastique , Recueils de nouvelles
Année: 2008
Pays d'origine: France
Editeur: Le Chat Rouge
Auteur: Gerald Duchemin
 

Il est des auteurs qui sont habités, habités par une voix, par des mots, et à la rigueur même peu importe ce qu'ils nous racontent si leur musique est là ! Gérald Duchemin fait partie de ceux là , il est ce que je considère comme un plume exceptionnelle. Une plume bien étrange qui à la fois trempe dans le passé (le XIX ème pour les références surtout) et qui en même temps est tournée vers une certaine modernité. Gérald Duchemin, c'est un style, c'est une classe inimitable !

Plus j'avance dans son oeuvre et plus je découvre un auteur cynique, voire désabusé, aux yeux duquel rien ne semble vraiment avoir d'importance, ou du moins ou rien de ce que la société veut bien nous donner n'est important comme par exemple ici la nouvelle "Monsieur Carpetto", la meilleure du recueil pour moi. Monsieur Carpetto vit avec sa femme et sa nourriture. Très important pour cet obèse la nourriture car sa bouche doit être occupée toute la journée et tout y passe ! Et surtout, il aime s'entendre manger et donc il aime le silence et pas forcement sa femme... En quelques pages l'auteur nous plonge dans un univers noir où les repères habituels ne sont que des fadaises et où les personnages n'éprouvent ni pitié, ni haine, ni amour. Le tout soutenu par une magnifique plume, un style d'orfèvre et vous obtenez le meilleur de Gérald Duchemin. Et en plus, on n'est jamais au bout de nos surprises !

Gérald Duchemin prend un malin plaisir à nous décrire la société, ses travers et son inhumanité comme il l'explique lui-même dans l'incipit de la "nouvelle" qui donne son titre au recueil : "Petits contes macabres". Cette nouvelle n'en est pas une, mais plutôt plusieurs, puisqu'ici l'auteur se fait collecteur des crimes, des absurdités et des inhumanités de la société. Même petites, même presque invisibles, elles sont bien là , s'alignant sous nos yeux, attirance morbide, meurtre glacial, mort violente. Original et sombre. Pour avoir une idée je vous propose d'aller jeter un oeil ici puisque Franck Ferric a publié quelques unes de ces macabres écritures sur son site.


Original et sombre, ces deux mots pourraient à eux seuls résumer cet ouvrage fantastique et il plane sur les écrits de Gérald Duchemin un spectre sombre : celui de la mort. Tout lecteur en conviendra, la plume de cet auteur est ténébreuse mais elle n'est cependant pas dénuée d'un certain humour macabre qui, sur la nouvelle "Le bal des obsolètes", pourrait rappeler celui de Tim Burton. Dans cette nouvelle, c'est une tombe qui parle. Pourtant ne dit-on pas muet comme une tombe ? C'est de cette expression que part l'auteur pour nous conter ce qui se passe dans un cimetière la nuit tombée, quand vampires et autres morts mènent le bal et quand parfois on croise une étrange femme, à moitié clocharde... La mort ? Peut être... La mort et son chapelet d'hypocrisie, les faux amis qui viennent à la Toussaint, ceux qui ne viennent jamais, ceux qui ne viendront plus. Au final, seules nos tombes sont bien réelles. Contes Macabres, oui, mais même quand c'est traité avec plus de légèreté, les écrits de Gérald Duchemin sont bien funèbres voire dérangeant. Pourquoi autant dérangeants ? Car vrai sans doute...

Avec Gérald Duchemin la Mort arrive, elle est toujours présente, même dans la nature et son spectacle nocturne comme dans "Contes de la chouette aveugle" : une veille chouette est rendue aveugle avec l'âge. Son seul moyen de survie, raconter des contes... Superbe image n'est-ce pas ? Qui peut repousser la mort, qui peut véritablement la connaître et s'en sauver juste un temps ? Celui qui l'apprivoise et le seul moyen de l'apprivoiser, c'est d'en faire une compagne et de l'imaginer. Ne pas être aveugle. C'est ce que fait ici l'auteur...


Les écrits de Gérald Duchemin sont, vous l'aurez compris, dans ceux que je préfère car tout y est parfait. Le style bien sûr, unique, incomparable et les idées... Même si Duchemin nous invite ici à un voyage aux confins de l'enfer et du paradis, comme dans "Les têtes", sa plume n'est pas forcement là pour le rêve et l'évasion et même quand on voyage dans ces contes macabres, c'est sur un crâne et en compagnie des vers de terres !! L'auteur nous ramène à nos peurs les plus "premières", celles que l'on occulte mais qui parlent à tous, la mort entre autres, la solitude, la peur du noir, la folie etc. Les textes de Gérald Duchemin se lisent à haute voix, on les lit autant qu'on les écoute, musique magnifique et magique, et ils restent là , tatoués, gravés sous votre crâne et jamais ils ne vous quittent. Il n'est pas un seul texte de cet auteur qui ne m'est pas marqué, abimé, choqué parfois même, mais je crois que c'est le but et c'est aussi tout ce qui fait la beauté de son écriture, comme un long memento mori ! Il n'est pas un seul texte de cet auteur que je n'ai pas aimé ! Gérald Duchemin est l'une des plus grandes plumes du fantastique français ! Passer à côté serait une grave erreur !


Note: 10/10

Le Cimmerien

Vote:
 
8.34/10 ( 47 Votes )
Clics: 4171
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Tombe, La Tombe, La
Dans "La Tombe", F. Paul Wilson nous permet de faire la connaissance de Jack le Réparateur (ou " Repairman Jack" en version originale), héros de plus d'une ...
Dieu était dans la Lune, Le Dieu était dans la Lune, Le
Ces dernières années, le space-op a été mélangé à d'autres genres comme la Hard-SF et le cyber-punk, gagnant parfois une crédibilité scientifique, ma...
Guerrière Fantôme, La Guerrière Fantôme, La
A chaque fois qu'elle s'endort, Siwés se retrouve dans un monde où une guerre oppose Nécromant et Fabuleux, un monde où l'équilibre est menacé et qui po...

Autres films Au hasard...