Rage
Titre original: Hater
Genre: Horreur
Année: 2009
Pays d'origine: Angleterre
Editeur: Milady
Auteur: David Moody
Traducteur:
Sébastien Baert
Sortie VO: 2006
 

Un centre ville. Un homme qui sort du travail et va rejoindre la foule. Une scène très banale. Mais d'un coup, l'homme se sent menacé par une vieille femme à l'air inoffensif. Il se décide à la suivre, discrètement, puis l'agresse et l'envoie à terre. Il se jette ensuite sur elle, bien décidé à en finir avec cette personne et va la tuer d'un coup de parapluie dans le ventre. Seule la police arrivera à l'arrêter et à l'emmener de force.

De cette scène, un homme, parmi beaucoup d'autres, en est témoin. Il se nomme Danny McCoyne. C'est un homme tout ce qu'il y a de plus ordinaire, fonctionnaire exaspéré par sa supérieure, excédé par ses enfants et s'entendant de plus en plus difficilement avec son épouse. Cet homme semble être totalement dépassé par ce qui l'entoure et tout aussi stressé. Il croit qu'il a vu une simple agression.   

Mais ce n'est que le début... Son monde va sombrer dans le chaos et la folie. Les agressions vont être de plus en plus nombreuses, de plus en plus violentes. La mort va devenir omniprésente...


Dans "Rage", on suit l'effondrement d'un monde, ou plutôt de notre monde, à travers les yeux d'un homme ordinaire, pas super-héros pour deux sous, qui conjugue difficilement vie professionnelle et vie privée, qui ne comprend pas ce qui passe autour de lui, se fiant aux médias pour avoir le moindre indice et croyant à de simples accidents isolés. Mais devant l'augmentation des attaques, il devra essayer de comprendre ce qui se passe, avant qu'il ne soit trop tard.

Car si le personnage apparaît comme normal, il semble aussi haineux, du moins à bout de course, on sent qu'il en a ras le bol de son quotidien, qu'il voudrait changer de vie. Et on en vient à se demander s'il n'est pas aussi contaminé par la folie ambiante et s'il ne va pas tuer sa gentille famille d'un coup de rage. Puis, on en vient à avoir peur pour lui aussi qui pourrait tout aussi bien être victime de ses enfants ou de son épouse, qui semble après tout tout aussi abattue et stressée que lui. Et on se retrouve à attendre autant qu'à craindre l'inévitable, à se demander s'il va se produire...     

Et on avale alors les pages à toute vitesse et on assiste à l'effondrement du quotidien, on y voit les gens ne plus arriver à se faire confiance, un monde où le moindre geste de travers, le moindre mot prononcé un peu trop fort fait de votre interlocuteur une menace potentielle, où on est menacé même à l'abri chez soi, où on doit se méfier même de ses proches. Tout cela est particulièrement angoissant et le roman joue très bien avec...


De plus, le roman raconte de nombreuses agressions, nous préparant à ce qui va arriver. Elle surprennent toutes par leur réalisme, par leur violence, mais aussi parce qu'elles prennent le lecteur par surprise, on ne sait jamais qui va être le meurtrier ou la victime. Mais aussi parce qu'elles ont lieu au cours de scènes ordinaires, dont on ne s'attend pas à ce qu'elles tournent ainsi. Du moins au départ, car ces scènes finissent finalement par tourner un peu en rond.

La fin, ou du moins les explications de cette épidémie de violence, est peu convaincante mais David Moody réussit pourtant parfaitement son roman, car il nous effraie avec un livre où les monstres sont les humains, ou du moins certains humains, où chacun peut devenir une créature pleine de haine et de peur donc une menace pour les autres. Mais pas forcément que les contaminés. L'homme est une bête, c'est le constat pessimiste que l'on peut faire à la lecture de ce roman.

Grâce un style simple et dépouillé, qui va très bien avec la personnalité du narrateur, on assiste ainsi à une lente fin du monde qui prend le lecteur aux tripes sans aucune pitié, qui surprend le lecteur par un récit qu'on croyait deviner d'avance, et là où on croyait lire un roman d'horreur sympathique, on finit par se prendre une sacré claque.

 

Note : 8/10

Stegg

 

A propos de ce livre :

 

- A noter que c'est l'auteur lui-même qui pose sur la couverture. Les photos sont extraites d'une interview donné à la presse US. 

 

- Il s'agit du premier tome d'une trilogie. la première suite intitulée "Dog Blood" devrait sortir en 2010.


- Ce livre devrait être adapté au cinéma par le réalisateur Juan Antonio Bayona ("L'Orphelinat") avec Guillermo Del Toro et  Mark Johnson ("Les Chroniques de Narnia") à la production.

 

- Site de l'auteur : http://www.djmoody.co.uk/

- Site de l'éditeur : http://www.milady.fr/
Vote:
 
6.33/10 ( 3 Votes )
Clics: 2619
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Lavandières de Broceliande, Les Lavandières de Broceliande, Les
  Dans "les lavandières de Brocéliande" Edouard Brasey revisite avec maestria le genre du "roman terroir" pour, presque, en faire un roman policier : au cou...
Rumeur de guerre Rumeur de guerre
Suite de "Saigneur de de Guerre", Rumeur de Guerre en reprend donc l'univers de Dark Fantasy du premier tome et de la plupart des codes de la fantasy classiqu...
Time*Out Time*Out
Caché dans une mine, Christopher Kidd et ses alliés essaye de trouver un nouveau moyen pour lutter contre La Cohérence, mais contre tout-attente, c'est cet...

Autres films Au hasard...