Corps exquis, Le
Titre original: Exquisite corpse
Genre: Fantastique , Horreur
Année: 1996
Pays d'origine: Etats-Unis
Editeur: J'ai Lu
Auteur: Poppy Z. Brite
Traducteur:
Jean-Daniel Brèque
 

En Angleterre, Andrew Compton, un tueur en série homosexuel, s'évade de prison en simulant la mort. Il va se réfugier à la Nouvelle Orléans où il fera la rencontre d'un autre tueur en série nécrophile et cannibale, Jay Byrne. Ensemble, ils vont aller jusqu'au bout de leurs terribles fantasmes communs.
Tout d'abord, je dois vous dire que ce livre est réservé exclusivement à un lectorat très averti. Si vous avez un quelconque problème avec des descriptions graphiques et sans retenue tant en ce qui concerne le gore que les relations homosexuelles, passez votre chemin. Si, par contre, vous avez envie de partager le quotidien d'un tueur en série et plonger au coeur de sa psyché glauque et malsaine, n'hésitez pas à ouvrir ce livre qui vous annonce la couleur dès les premières pages : "Mutilations et démembrements ne me procuraient aucune joie, du moins à l'époque ; c'était le subtil murmure du rasoir en action qui me séduisait".
Poppy Brite fait partie de ces écrivains qui ont une plume précise et crue, vous dévoilant son âme comme personne. Dans son univers, l'amour est toujours sincère mais également crasseux ; profond mais tellement fragile, ne résistant aucunement à la tentation ou même à la simple vie de tous les jours, et conduisant le plus souvent à la folie. Ses personnages ne font pas grand cas d'étiquettes comme "hétérosexuel" ou "homosexuel", prenant leur pied avec la personne susceptible de leur apporter le maximum de plaisir, autant au niveau physique que par voie sanguine (injection de divers produits illicites).

Malgré le contenu très explicite de ce livre, rien n'est gratuit. Pour cela, il faut peut-être en savoir un peu sur les tueurs en série pour réellement comprendre cet univers si particulier fait de fantasmes et d'escalade dans les actes étant donné que la réalité ne leur suffit jamais. Cette histoire est directement inspirée de celle de Jeffrey Dahmer, le cannibale de Milwaukee, arrêté en juillet 1991 et condamné pour meurtre et cannibalisme. Ce que désirait Dahmer, c'était tout simplement ne pas être seul et c'est ainsi qu'il tenta de se fabriquer des esclaves sexuels en trépanant des jeunes homosexuels. Une grande partie de la personnalité de Dahmer est reflétée chez Compton et Byrne dans le livre de Brite, bien qu'il ne soit pas une étude de la psychologie d'un tueur en série. Mais l'auteur capture à merveille le mécanisme atroce qui conduit à des actes immondes et à peine soutenables : le fantasme incessant. "Sam était bien moins séduisant à mes yeux que je ne l'étais aux siens, mais je savais qu'il me plairait davantage une fois mort."
Cependant, tout n'est pas que sexe et gore. Autour des deux tueurs gravitent de jeunes homosexuels paumés dans une Nouvelle Orléans moins présente que dans d'autres livres de Brite. Ici, il n'y a pas de place pour les balades à travers une ville teintée de mystère, ici on se promène à travers les familles éclatées, les bas-fonds de la ville, la maladie et le désir immédiat. Les personnages n'ont rien d'irréel, ils sont comme vous et moi et c'est pourquoi nous nous sentons si touchés par leur destin inévitable, comme c'est le cas dans chaque livre de Brite. Pour faire mieux connaissance avec cet écrivain hors du commun, je vous conseille vivement "Sang d'encre" ou "Ames perdues", mais si vous portez un intérêt particulier aux tueurs en série, celui-ci est pour vous.

Note : 8/10

ZombiGirl

Vote:
 
7.40/10 ( 5 Votes )
Clics: 3232

2 commentaire(s) pour cette critique

Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Chasse sauvage du colonel Rels, La Chasse sauvage du colonel Rels, La
"Lorsque la fantasy se perd dans les méandres de l'histoire" nous dit le quatrième de couverture, un petit peu fabulateur, car s'il est bien question d'hist...
Gagner La Guerre Gagner La Guerre
Benvenuto Gesufal n'est pas quelqu'un de recommandable, loin de là. C'est l'homme de main de Leonide Ducatore, chef de l'une des familles les plus puissant...
Dieux de Bal-Sagoth, Les Dieux de Bal-Sagoth, Les
Pour beaucoup, quand nous parlons de Howard, viennent immédiatement en tête des personnages tels que Conan Le Cimmérien, Solomon Kane ou bien Sonya La rous...

Autres films Au hasard...