Pénombres 2
Genre: Urban Fantasy , Fanzines , Féerie
Année: 2010
Pays d'origine: France
Editeur: Transition
 

Pénombres est un fanzine à parution semestrielle édité par l'association Transition et consacré à la fantasy urbaine. Sous-titré "créatures de la nuit et féerie urbaine", le ton est tout de suite donné, et ce pour notre plus grand plaisir ! Ce second numéro (nous vous parlerons prochainement du premier opus) est consacré aux "Gouttières, toits et greniers et autres "fays" qui se passent en haut…" et c'est donc vers les hauteurs de la ville que vont nous entrainer les différents auteurs participant à ce fanzine de grande qualité. Toutes les nouvelles vont ainsi répondre à cette thématique fort originale et intéressante avec en plus un texte de thème libre signé Vanessa Terral. Premier constat: la qualité est grandement au rendez-vous, tant dans l'élaboration du fanzine qui est vraiment très beau et très pro que dans les nouvelles. Ah qu'elles sont agréables ces découvertes de fanzines, ces projets de qualité qui voient le jour et font vivre l'imaginaire !


Après une couverture magnifique signée Cécile Guillot, c'est sur une illustration plus belle encore que s'ouvre le fanzine. Signée de la même artiste (retenez bien son nom, cette jeune femme a un talent fou !), elle est tout simplement sublime et sombre à souhait. Un ange aux ailles noires, agenouillé tête baissée dans un grenier mystérieux où grouillent araignée et chauve-souris, l'entrée en matière est époustouflante !

C'est Elisabeth Swanston qui va donc ouvrir le bal des nouvelles avec un très beau texte intitulé "Sur les toits de Paris". Nous y suivrons une jeune fugueuse accompagnée de son lutin porte-bonheur, leurs errances sur les toits de la capitale et les aléas d'une belle et étrange amitié. Un très beau texte, sombre et doux qui nous plonge délicatement dans le thème et qui nous enveloppe d'une sombre féerie tout ce qu'il y a de plus urbaine… Vient ensuite "le protecteur" de Philippe Vasseur ou l'histoire d'un Veilleur, un félin qui va faire la rencontre d'un protecteur invoqué par un humain, un vieil homme avec lequel le chat s'est lié d'amitié. Une bien étrange histoire que celle-ci, mais non dénuée d'intérêt, où le chat tient le premier rôle, lui qui sait si bien se glisser dans les ruelles sombres en nous emportant à ses côtés vers le merveilleux. Et ce n'est pas la seule nouvelle qui fera appel aux félins parcourant nos villes dans ce numéro, nous les retrouverons aussi un petit peu plus loin dans l'excellent "Samarobrivam Tectum" de Maxime Bernard. Et en ce qui concerne "Le Protecteur", cette nouvelle n'est pas mauvaise du tout et nous invite à une ballade d'un angle nouveau sur les toits des villes, à la rencontre de ceux qui veillent sur nos villes et nos vies. C'est ensuite au tour de "L'Ange de l'Arche" d'Anne Goulard, peut-être la nouvelle que j'attendais le plus vu son thème et sa très belle illustration de Maïté Nicolas. Mais malheureusement, c'est ici ma seule petite déception du numéro, j'ai trouvé cette nouvelle nettement en deçà des autres, sans grand intérêt finalement, si ce n'est nous faire parcourir le temps au travers du regard d'un Ange posté à la Défense, en haut d'une petite église de quartier. Dit comme cela, cela peut donner quelque chose d'excellent, mais Anne Goulard, malgré ses très nettes qualités d'écriture, n'est pas réellement parvenue à me convaincre au fil de sa ballade littéraire, avec cet ange regardant la ville et les hommes évoluer peu à peu. Il manque à mes yeux une intrigue, un message, un but à ce texte beau mais un peu vain.

C'est ensuite au tour de Marie-Anne Cleden de nous inviter sur sa gouttière pour une bien jolie rencontre avec un Ondin. "Sur une pente glissante" nous narre donc les tentatives d'un Ondin, Riv, pour faire reprendre goût à la vie à une adolescente dépressive vivant recluse chez elle. Les Ondins aident les humains plongés dans le mal-être sans pouvoir s'y attacher. Qu'en sera-t-il de la relation entre Riv et Mary ? C'est ici encore un bien beau texte, tendre, triste et mélancolique, un beau message d'espoir dans ces temps de grisailles où les cœurs sont de la couleur de nos cités.

Vient ensuite l'une de mes nouvelles préférées, "Petites dents effilées" de Stéphane Pihen. Enfin un texte cruel à souhait, un texte qui ose aller dans l'horreur enfantine sans concession ! Dans un court texte ponctué d'onomatopées, Stéphane Pihen va nous conter l'histoire de trois minots partant explorer le grenier d'où proviennent d'étranges bruits de grattements. Des souris ? Des rats ? Ou quelque chose de bien plus terrifiant encore?

Une bien horrible nouvelle plongeant dans nos terreurs enfantines et qui vous fera grincer des dents… Et l'on continue en beauté sur notre lancée avec "Samarobrivam Tectum" de Maxime Bernard dont je vous ai déjà touché quelques mots un petit peu plus haut. Un chat va permettre à un jeune homme agoraphobe de sortir de chez lui, de parcourir les rues et les nuits en lui prêtant son corps, à la découverte des créatures qui partagent notre monde, seulement visibles par certains. L'étrange fusion entre un chat et un humain, une belle histoire, un réapprentissage de la vie, un texte tout simplement magnifique…

Nous quittons ensuite les toits et les greniers pour un monde radicalement opposé avec "Orage dans le métro, une nouvelle aventure d'Hélianthe Palisède" de Vanesa Terral qui nous entraînera dans des couloirs de métro désaffectés, sur les territoires de créatures fabuleuses et sacrées, à la recherche de renseignements sur un tueur en série. Cette nouvelle nous fait donc conclure ce second numéro de Pénombres en beauté avec une nouvelle d'un grande qualité, maîtrisée et palpitante. A quand d'autres aventures de la jeune Hélianthe Palisède, "consultante en affaires occultes" ?


Ajoutez à cela une petite BD de Némo, de sympathiques illustrations et une chronique de Yohan Vasse sur la récente "Encyclopédie amoureuse des Vampires" et vous aurez un très bon fanzine qui saura pleinement vous satisfaire, j'en suis persuadée. Une jeune revue de qualité, bien faite et sérieuse avec des textes de qualité, cela ne se refuse pas ! Alors si en plus elle est spécialisée dans la fantasy urbaine, ne boudons pas notre plaisir et je ne saurais que trop vous recommander de vous procurer ce fanzine lors de salon et festivals ou directement sur le site internet de l'association transition. Vous ne le regretterez pas et en plus vous aurez soutenue une formidable initiative de qualité ! Que demander de plus ?


Note : 8/10



Chaperon Rouge

 


A propos de ce fanzine :


- Site de l'association : http://projet.transition.free.fr/blog/

Vote:
 
8.57/10 ( 7 Votes )
Clics: 4919
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Traité de Sorcellerie Traité de Sorcellerie
Après son "Traité de Démonologie", son "Traité de Vampirologie" et son "Traité des Anges" Edouard Brasey poursuit son travail en nous présentant, avec p...
Empire brisé 3, L' - L'Empereur écorché Empire brisé 3, L' - L'Empereur écorché
Après "le prince écorché", puis "le roi écorché", voici enfin "l'empereur écorché", qui vient clore magistralement la trilogie de "l'empire brisé". Les ...
Rumeur de guerre Rumeur de guerre
Suite de "Saigneur de de Guerre", Rumeur de Guerre en reprend donc l'univers de Dark Fantasy du premier tome et de la plupart des codes de la fantasy classiqu...

Autres films Au hasard...