De la Terre à la Lune
Genre: Science-fiction , Classiques
Année: 1865
Pays d'origine: France
Editeur: Elcy
Collection: Hetzel
Auteur: Jules Verne
 

Aucun monde, aucune terre ne semble avoir échappé à ce grand explorateur. Des mondes sous-marins aux mers de Chine, des inquiétantes terres des Carpates aux planètes lointaines, Jules Verne, devant sa feuille blanche et vierge, s'est fait arpenteur de l'imaginaire et inventeur de la Science-fiction.
Là où Wells, l'autre génie des "sciences imaginatives", créait un monde philosophique, moralisateur même parfois, Verne créait un monde d'aventures, où rien n'est impossible à l'humain. Si la main de Jules Verne est celle d'un écrivain voyageur, le cerveau de ce grand auteur est celui d'un scientifique cloîtré dans son laboratoire, prêt à toutes les expériences, du moins en théorie. Car Verne, toute sa vie, n'aura voyagé que sur le papier... Pourtant, qui n'a jamais affronté les monstres marins avec le capitaine Némo ? Qui ne connaît pas le fabuleux pari de Phileas Fog ? Ses écrits ont fait le tour de la terre, lui le nantais qui ne bougea presque jamais de sa ville natale. Verne est un mythe qui par ses voyages immobiles a su créer par la simplicité de ses mots des livres qui sont TOUS des chef-d'oeuvres ! Voici ici un de ses fabuleux romans : De la Terre à la Lune, petit condensé de tout le talent de l'auteur.
Pour présenter cet auteur, bien que je pense que ce ne soit pas très nécessaire, il nous faudrait en invoquer d'autres, qui dépassent très largement la sphère de la science-fiction. Ainsi, dans les écrits de Verne, il y a le talent réaliste de Balzac, la vision naturaliste de Zola, la précision d'un chimiste penché sur ses tubes à essais et le talent d'une plume, incomparable malgré tout, qui s'envole loin, très loin... La façon dont Verne construit son histoire est simple, linéaire, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas plein de choses dedans, au contraire.

L'ouvrage s'ouvre sur une étude sociologique des Etats-Unis et de ses habitants. Et dès le début il y a quelque chose de très contemporain qui devrait encore être lu et relu à notre époque. Le peuple américain est un peuple de conquérants, un peuple guerrier même. Alors on construit des canons, on tourne l'industrie vers l'art de la guerre. Mais voilà , des combats il n'y en a plus et les canons s'entassent. Au Gun-Club, sorte d'association réunissant tous les anciens tirailleurs et canonniers américains, on s'ennuie, on a peur pour ses complexes militaro-industriels. On compte ses vieilles blessures, descriptions subtiles de Verne d'un peuple d'estropiés, et on attend la prochaine guerre qui ne veut pas venir. Alors le président de ce club très fermé, un certain Barbicane, a une idée de génie : utilisons les canons autrement qu'à tuer ! Envoyons un boulet vers la lune, un boulet creux comprenant une description de la terre et de ses habitants. Coup de génie ! Tout d'abord, il y a là un véritable message pacifiste, n'utilisons pas notre savoir pour détruire mais pour découvrir. Génie de la science-fiction. Mais le tout va encore plus loin si l'on songe que c'est ce que nous avons fait des années plus tard.
Jules Verne à une force anticipative hallucinante, ainsi il calcule et il trouve avec exactitude le lieu pour envoyer son boulet : un certain Cap Canaveral. Mais il trouve aussi le lieu d'où on peut le mieux observer la lune : le pic du midi. C'est la NASA avant l'heure. Et il nous explique tout, on comprend les cycles de la lune, la rotation de la planète et tout comme Flammarion, Verne se fait un vulgarisateur scientifique de génie. Certes, parfois c'est un peu long mais tout cela donne un tel réalisme à l'histoire ! C'est bluffant ! Presque un modèle d'éducation : apprendre la science en s'amusant. Tout le long, on suit la fabrication du canon, les explications et les rebondissements et ils sont de taille !
Verne, c'est le génie de la description, scientifique comme je l'ai dit précédemment, mais aussi psychologique, physique. Chacun de ses personnages est saisi dans son entier mais d'une façon brève, avec des mots justes sans perte de temps inutile, allant directement à l'essentiel, quitte à utiliser des métaphores osées. Un génie ! Une simple phrase pour décrire un personnage : cet homme "était aventureux mais pas aventurier". Sublime !
Voilà un livre que je vous conseille, plein d'aventures et en même temps on y apprend tout un tas de choses. Parfois c'est un peu long et ce n'est peut être pas le meilleur Jules Vernes mais on comprend pourquoi cet écrivain est un mythe de la science-fiction. l'auteur ne construit pas simplement une histoire, il construit tout court : le monde de demain (enfin celui d'aujourd'hui), des personnages mythiques et des objets fabuleux qui permettent voyages et évasions.
Et je conclurais sur cette phrase de Jules Verne, comme pour essayer de vous convaincre une dernière fois, si c'est encore nécessaire, du génie de cet homme : "Que de choses niées la veille que le lendemain à fait vérité". Voilà , je crois que tout est dit !

Note : 9,5/10

Le Cimmerien

Vote:
 
6.80/10 ( 5 Votes )
Clics: 3221
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Morts Dents Lames Morts Dents Lames
Pourquoi lire Morts dents lames aux éditions La Madolière ? Tout d'abord pour l'illustration de couverture réalisée par le talentueux Bastien Lecouffe Dehar...
Farence 2 - Le Choix de Mira Farence 2 - Le Choix de Mira
Les enfants de la légendes ont accompli leur destiné et triomphé de Cerk, sauvant ainsi Nimir de sa dictature. Malheureusement, cette victoire n'a pas ét...
Trilogie des pulsions 2, La - Plasma Trilogie des pulsions 2, La - Plasma
Je me suis littéralement jeté sur "Plasma", le second volume de "la trilogie des pulsions" de Jac Barron! Nonobstant son épaisseur, sa couverture encore plu...

Autres films Au hasard...