Sombres Écueils
Genre: Fantastique , Humour , Féerie , Vampirisme , Recueils de nouvelles , Mythologies , Fantômes , Contes et Légendes
Année: 2010
Pays d'origine: France
Editeur: Rivière Blanche
Auteur: Eric Boisseau
Illustrateur: Patrick Dumas
 

Voilà un recueil que je ne suis pas prêt d'oublier de sitôt! Tout y est, superbement construit, admirablement écrit, toute une palette d'émotions puisqu'on y pleure, on y rit, on passe du fantastique à la SF, etc. Je pourrais presque arrêter ma chronique là et vous dire combien ce recueil de quinze nouvelles est à lire absolument!


La première nouvelle, "Les Conquérants de l'éphémère", donne le ton. Elle met un certain Napoléon Bonaparte aux prises avec une étrange égyptienne. A la fois fantastique, mystérieuse et sensuelle, cette nouvelle permet à Eric Boisseau de revisiter l'histoire et le point de départ de la légende Bonapartiste d'une bien belle manière. Osée aussi dans son message, puisque l'auteur semble dire à demi-mot ce qu'il est bien temps de comprendre avec le général Bonaparte, c'est que quand même c'était aussi un fichu tyran et avant tout un homme de guerre ! C'est intelligent, beau, proche d'un certain fantastique classique que j'aime beaucoup.

Mais il est une chose qui habite les plus beaux textes d'Eric Boisseau, c'est la mort. La mort et ce qui va avec - la perte, la disparition, le manque - est la matière des plus beaux textes de l'auteur, ceux que je préfère. Deux textes tout d'abord ont particulièrement attiré mon attention : "Tu es Pierre" et "Ainsi va la vie". Deux textes féériques, touchants, beaux à pleurer, écrits simplement et avec le cœur. Dans le premier texte, Pierre, un jeune garçon, va avoir sept ans et c'est un bien triste âge. Car à sept ans, on commence à ne plus entendre, à ne plus voir le magique, le féérique. A cet âge commence à mourir l'enfance avec les fées, les lutins et on perd peu à peu le chemin qui mène aux royaumes enchantés. Pierre va devoir dire adieu à un vieil ami mais toute sa vie il se souviendra de cette rencontre. On ne comprend bien sûr qu'à la fin qui est ce fameux Pierre mais les amateurs auront vite deviné quel conteur se cache sous ce nom. Eric Boisseau lui rend d'ailleurs ici un bien bel hommage et nous plonge avec nostalgie dans l'enfance, notre enfance… J'ai pleuré.

J'ai pleuré aussi avec "Ainsi va la vie" qui met à nouveau en scène ce fameux Pierre qui comprend que l'autre côté magique est aussi l'autre côté morbide, que dire adieu à son grand père c'est l'accompagner une dernière fois sur ces chemins peuplés d'histoires, c'est dire adieu aux histoires qu'il nous racontait et qu'à chaque fois qu'un vieux meurt c'est une partie de notre histoire qui part avec lui…  Encore une fois ça ma tiré les larmes aux yeux! C'est plus que touchant, c'est magnifique!

Et on enchaîne ensuite directement avec "Quand Chantera l'Alouette" et sa relecture de la légende d'Ys. Jamais une nouvelle n'avait aussi bien parlé de la Bretagne et de la légende de Dahut. Une histoire d'amour qui se vit dans les brumes bretonnes, au son des vagues, mystérieuse, sensuelle, poétique. Une vraie déclaration d'amour à cette région, à ses mythes, ses légendes!

Vous l'aurez compris, la plume d'Eric Boisseau est touchante, poétique, belle, remplie d'une sensibilité à fleur de peau. Mais ce n'est pas uniquement ça, Eric Boisseau c'est aussi un auteur qui est capable de relire les grands mythes du fantastique tels que Dracula et les vampires en général avec la génialissime nouvelle "Baiser de paix" qui voit un certain Bram Stockling croiser la route d'un vrai buveur de sang. Et bien oui, on ne peut pas s'amuser indéfiniment à mettre en scène des vampires sans que ceux-ci, au bout d'un certain temps, n'aient droit de réponse. De même que dans "Frères Ennemis" Eric Boisseau reprend le thème un brin "gothique" du freaks dans une histoire cruelle, voire atroce. C'est sombre et fabuleusement bien écrit!

Ce qui marque dans ce recueil, c'est que l'auteur est un globe-trotter de la littérature. Car si l'on y parle magie, féérie et fantastique, on y parle aussi SF d'une façon tout à fait admirable. Dans "Horizon Paradis" on nous décrit une société violente, carcérale, bref un texte sombre et engagé.

Sombre, tout ne l'est pas dans l'univers d'Eric Boisseau et si l'ouvrage débute dans les larmes c'est en crise de fou rire qu'il se finit avec notamment "Henri Potier, Prince des sorciers", sorte de détournement, de parodie d'Harry Potter. Moi qui ne suis pas fan du tout du sorcier, j'avoue que cette nouvelle m'a bien fait rire!


Onze nouvelles tantôt émouvantes, tantôt drôles, parfois sensuelles et poétiques, mettant en scène Gilles de Rai, Bonaparte, des monstres, des vampires, bref un recueil absolument génial, varié et original. J'ai découvert un auteur, un grand auteur, il me tarde de dévorer toute sa bibliographie. Pour moi se fut un véritable choc. Bref, foncez c'est du bon!


Note : 10/10

 

Le Cimmerien

 

A propos de ce livre :


- Site de l'éditeur : http://www.riviereblanche.com/

Vote:
 
7.60/10 ( 5 Votes )
Clics: 4717
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Survivre à une invasion robot Survivre à une invasion robot
  A la fois amusant et très bien documenté, "le guide de survie à une invasion robot" est le livre indispensable à consulter pour tous les paranoïaques q...
Maeve Regan 2 - Dent pour dent Maeve Regan 2 - Dent pour dent
  Depuis quelques semaines j'enchaine les lectures de romans bit-lit et je reconnais avoir craint un certain trop plein : et bien ce ne sera pas le cas avec l...
Contes désenchantés Contes désenchantés
Après "2087" et son futur poisseux, David Bry revient avec un ouvrage bien différent et un univers qui l'est tout autant : une taverne où vont prendre plac...

Autres films Au hasard...