Fils de nulle part, Le
Titre original: Nobody's son
Genre: Fantasy
Année: 2009
Pays d'origine: France
Editeur: Mnemos
Collection: Icares
Auteur: Sean Stewart
Traducteur:
Célia Chazel et Sandra kazourian
Illustrateur: Marc Simonetti
 

Comme de nombreux autres lecteurs je suis toujours un peu frustrée à la fin d'un roman de fantasy. J'aimerai bien savoir comment le héros savoure sa victoire, comment il profite de sa récompense...Et bien Sean Stewart a pensé à moi : "Le fils de nulle part" ("fils de personne" en réalité) commence par la fin de la quête : après avoir rêvé toute son enfance de lever enfin la malédiction millénaire qui emprisonne le donjon rouge, Mark Bouclier y parvient dans le premier chapitre du roman. Le deuxième chapitre révèle de nouvelles embûches : notre héros-paysan se voit contraint d'aller réclamer sa récompense  qui ne lui est d'ailleurs accordée qu'à contre coeur. A cette occasion il se rend compte que la princesse de ses rêves n'est... qu'un rêve justement et que de toute façon lui-même n'est pas à la hauteur : il n'a aucune éducation, ne comprends rien à la politique et devient la risée de la cour; Bref le retour à la réalité est plus rude que prévu, et, pour le lecteur, plus drôle aussi.

Car outre que l'écriture est vraiment plaisante et que l'histoire se déroule aisément, l'humour est bien présent tout au long du roman : d'abord dans les personnages plus ou moins secondaires comme Gail, la princesse-archer-confectionneuse de chapeau, Lissa la dame de compagnie-meilleure amie-pince sans rire, Valérian homme du monde aux innombrables  passe-temps ou même sire William le champion du roi qui s'évertue à ne jamais se battre en duel. Cependant "le fils de nulle part" n'est pas un roman humoristique : il s'agit d'un vrai récit initiatique, le parcours d'un homme qui quitte enfin les chimères de son enfance et qui, malgré les difficultés, veut assumer les responsabilités de sa vie d'adulte. Il y tient d'autant plus que son propre père l'a abandonné lorsqu'il était enfant. Alors lever la malédiction en fait c'était vraiment la partie facile de l'histoire!

Un seul bémol, mais de taille : les coquilles, à croire que le livre n'a pas été relu!! Pour commencer le titre original "nobody's son" devient "le fils de nulle part"! Ensuite la quatrième de couverture nous parle d'un Mark Forgeron, au lieu de Mark Bouclier, les noms propres se transforment au fils des pages, sans même parler des fautes d'orthographe!!! C'est dommage alors que les éditions Mnémos ont fait de gros effort pour leurs illustrations de couverture, et je trouve celle-ci très réussie d'ailleurs.

Note : 7/10

 

Falline

 

A propos de ce livre :

 

- Site de l'auteur : http://www.seanstewart.org/

- Site de l'éditeur : http://www.mnemos.com/

Vote:
 
7.75/10 ( 4 Votes )
Clics: 3551
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Lunes de sang 4, Les - Crépuscules Lunes de sang 4, Les - Crépuscules
Si certaines séries se contentent de suivre leur chemin tranquillement, ne cherchant plus à surprendre, d'autres prennent vraiment des routes inattendues pa...
Intemporia 1 - Le Sceau de la reine Intemporia 1 - Le Sceau de la reine
Le Rouergue inaugure sa nouvelle collection fantasy "Epik" avec "Intemporia t1 : le sceau de la reine" de Claire-Lise Ma rugir, une jeune auteure française. ...
Morts Dents Lames Morts Dents Lames
Pourquoi lire Morts dents lames aux éditions La Madolière ? Tout d'abord pour l'illustration de couverture réalisée par le talentueux Bastien Lecouffe Dehar...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...