Critiques par genre Fanzines | Horreur | Fantastique Nocturne, les Charmes de l'effroi 1 : Encre et ténébres
Liste alphabétique Derniers ajouts Plus regardés Mieux notés
Nocturne, les Charmes de l'effroi 1 : Encre et ténébres
Genre: Fanzines , Horreur , Fantastique
Année: 2011
Pays d'origine: Canada
Editeur: Books on Demand
Auteur: Syven, hélène boudinot, Samia Dalha, Alice Ray Frédéric Gaillard, Bernard Weiss
Illustrateur: Elie darco, Cyril carau, Alda, Michaël Moslonka
 

 

Premier numéro d'un nouveau fanzine, ou plutôt premier numéro de la nouvelle mouture d'un fanzine, Nocturne est consacré à des genres malheureusement peu en vogue en ce moment, le fantastique et l'épouvante, ces genres si prompts à effrayer et à déranger. Pour cela, on aura donc le droit à six nouvelles d'auteurs différents ainsi qu'à un sujet commun: l'Encre, élément indispensable à l'écrivain, puisqu'il lui permet de noircir ses pages pour nous raconter des histoires.

 

Dans "Curiosité Malsaine" de Syven, un couple plutôt bourgeois voit une nouvelle voisine arriver dans une maison lugubre. La voyant un soir se livrer à un étrange rituel, M Prue décide d'aller voir si sa nouvelle voisine a encore toute sa tête, mais un monstre entraperçu et un nom susurré vont le faire basculer dans la folie.

Pas besoin d'un livre entier pour rendre fou dans cette nouvelle, un simple mot, un nom y suffisent. Syven livre ici une nouvelle légèrement Lovecraftienne où folie et monde occulte semblent se tutoyer pour le pire et où la mort n'est jamais bien loin.

Dans "encrée" d'Hélène Boudinot, un homme qui a perdu sa fille essaye de continuer son travail d'écrivain. Du moins une forme particulière de ce travail car il utilise une encre qui permet à ses clients d'être plongés dans les univers qu'il leur écrit.

Une nouvelle tendance Dickienne ou un gigantesque consortium surveille ses employés et offre du rêve préfabriqué, mais aussi un superbe hommage au besoin d'écrire, d'exprimer ses doutes et ses envies. Un récit angoissant où l'encre va envahir le réel, pour mieux le faire ressurgir.

Dans "ça vous court sous la peau" de Samia Dalha, un policier enquête sur une série de meurtres étranges. Des personnes ont tué un proche sans mobile apparent et sans raison particulière. Aucun lien ne semble unir les coupables, si ce n'est une boutique de tatouage.

Il ne s'agit donc plus ici de l'encre traditionnelle, mais de celle des tatoueurs, mais niveau dégâts, elle semble pouvoir en faire tout autant si on en suit l'auteur qui nous livre ici une nouvelle policière à la chute malheureusement trop rapide.

Dans "l'homme au roman", Alice Ray nous raconte l'histoire d'un homme qui enlève des jeunes femmes pour les forcer à écrire. Si leurs pages sont bonnes, elles seront récompensées, mais si elles sont mauvaises...

Ce texte étrange arrive à mettre mal à l'aise et avec talent. Le texte est en effet sombre et pessimiste, renvoyant l'écriture à une forme d'exhibitionnisme et donc la lecture à une forme de voyeurisme malsain. Ici, l'acte d'écrire et l'acte de lire deviennent dangereux, pour l'auteur et le lecteur.

Dans "Un sang d'encre", Frédéric gaillard met en scène un bibliothécaire particulier, déjà parce qu'il garde ses manuscrits pour lui et ensuite parce qu'il a les canines un plus longues que la moyenne ainsi qu'une certaine soif de sang...

Dans cette nouvelle comme dans la précédente, l'écriture est un acte violent et il faut mettre de soi-même pour écrire, beaucoup de soi-même et de travail afin de convaincre les autres de la valeur de son travail, surtout s'il sont éditeurs.

"Jour de colère" est un peu la nouvelle à coté de la plaque de ce premier numéro, non qu'elle soit mauvaise, mais parce que sans rapport avec le sujet. C'est bien dommage car cette nouvelle mettant en scène une fillette colérique, et rappelant l'une des héroïnes les plus connues de Stephen King, est loin d'être mauvaise. Juste brève et intense.

 

Pour finir, les illustrations sont plutôt bonnes et en ce qui me concerne, c'est l'illustration de la couverture, signée Céline Simoni, qui remporte la palme. Ce premier numéro de Nocturne est donc plutôt agréable à lire et ses nouvelles sont de bonne qualité, plutôt sympathiques et arrivent à faire le tour d'un thème assez original. Son plus gros défaut, c'est finalement d'être beaucoup trop court pour un thème aussi original...

 

Note 7/10

 

 

Stegg

 

A propos de ce Fanzine :

 

- Site officiel : http://www.nocturne-zine.com/

Vote:
 
6.75/10 ( 4 Votes )
Clics: 3878
0
Écrire un commentaire pour ce livre Écrire un commentaire pour ce livre
Les utilisateurs non-enregistrés ne peuvent pas poster des commentaires. Veuillez vous connecter en cliquant sur LOGIN...
En librairie En librairie...
Ceux des eaux mortes 1 - L'or et la toise Ceux des eaux mortes 1 - L'or et la toise
Le grand mérite de "l'or et la toise" est d'être ancré dans un véritable univers de conte populaire. On y croise un ogre mangeur d'hommes, une paire de ba...
Ecole de la nuit, L' Ecole de la nuit, L'
"L'école de la nuit" faisant suite au "Livre perdu des sortilèges", nous retrouvons Matthew et Diana, transportés en plein XVIème siècle anglais, sous le r...
Lila Black 1 - Bienvenue en Otopia Lila Black 1 - Bienvenue en Otopia
Parce que des savants ont un peu trop joué aux savants fous au Texas, ils ont déclenché une explosion qui a ouvert des portes avec cinq autres réalités. ...

Autres films Achat en ligne
Autres films Au hasard...