De la Chair pour Frankenstein
Titre original: Flesh for Frankenstein
Genre: Erotique , Gore
Année: 1974
Pays d'origine: Etats-Unis / Italy / France
Réalisateur: Paul Morrissey
Casting:
Udo Kier, Arno Juerging, Dalila Di Lazzaro, Joe Dallesandro, Monique Van Vooren...
 

Le docteur Frankenstein tente de créer des êtres humains à partir de cadavres.
Avec son assistant, il n'hésite pas à tuer pour trouver sa matière première...
Chair pour Frankenstein est véritablement un film outrancier. Très gore, d'un érotisme à la limite du porno, Paul Morrissey ne lésine pas sur les scènes excessives : une séance de nécrophilie, une opération en gros plan, une décapitation sanglante et ridicule (le sang coule à gros bouillon de la tête coupée pendant plusieurs secondes...), etc.

 

 

Ajoutez à cela un humour plutôt macabre : Frankenstein cherche un nez pour sa créature et ne trouvera rien de mieux à faire que de décapiter sa victime avec une sorte de gigantesque sécateur...
La créature ou plutôt les créatures, un homme et une femme sont aux antipodes du Boris Karloff couturé. Ici, c'est la beauté qui prime et d'un point de vue esthétique, le film va dans ce sens. Images léchées, héros charismatiques, chaires nues, monstres plutôt séduisants, Chair pour Frankenstein suit une démarche artistique plutôt intéressante, d'autant plus que le film est produit par l'artiste Andy Warhol, qui n'en est pas à une excentricité près.
Le duo Morrissey / Warhol ne reculent devant rien et nous offre un spectacle sanglant, parfois répugnant, parfois grotesque mais somme toute fascinant.

 

 

Mais, à force d'alterner les scènes trashs et de ne pas se prendre au sérieux, le film perd de son propos intéressant. Si on se complait dans l'alternance scènes gores / scènes érotiques et dans l'esthétisme, un petit arrière goût d'inachevé se fait sentir.
C'est dommage, une telle approche du mythe aurait gagné à être fouillé davantage. Il n'empêche, le film n'en reste pas moins novateur en sortant la créature de Frankenstein de son statut hideux et en coupant net dans les bonnes mœurs.
On notera également la performance de l'allemand Udo Kier, figure du cinéma d'horreur, qui campe un excellent Docteur Frankenstein fasciné par ses propres actes.
Un film hallucinant de mauvais goût et d'audace, à voir par curiosité, symbole d'une époque à la censure floue qui aujourd'hui est bien révolue...

 

 

 

Le Cénobite Cinglé !
Vote:
 
5.54/10 ( 13 Votes )
Clics: 7545
0

Autres films Au hasard...