Dark Echo
Genre: Zombie , Horreur
Année: 1977
Pays d'origine: Etats-Unis / Yougoslavie
Réalisateur: George Robotham
Casting:
Karin Dor, Wolfgang Brook, Joel Fabiani, Hanna Hertelendy, John Robotham...
 

Quelque part en Autriche, un lac où il ne fait pas bon de pratiquer la trempette : les eaux abritent en effet les os d'un capitaine de bateau ressuscité et revanchard (le capitaine, pas le bateau).
Non content d'avoir été oublié au fond de la flotte, le malheureux zombie vedette de ce film a également échappé à presque tous les sonars émis par les passionnés du cinéma d'horreur, spécialistes comme amateurs.

 

 

Quelque part entre "Le commando des morts-vivants" et Le lac des morts-vivants trouve-t-on donc ce cas traitant de mort-vivant aquatique.
Un maccab' qui n'a vraiment pas de quoi se décomposer d'ailleurs face à ces "illustres" congénères.
La qualité du maquillage du monstre rappelant par moment le "Incredible Melting Man" conçu par Baker se doit d'être soulignée. D'ailleurs, voilà qui est fait.

 

 

S'il n'échappe pas à quelques plages barbantes et un recours à des clichés fantastiques parfois obsolètes (présence d'une sorcière sapée façon "Costume de location spécial Halloween" avec chapeau pointu et corbeau sur l'épaule), Dark Echo s'en tire en revanche plutôt bien dans le registre de l'épouvante. Les lieux macabres et (a)variés se suivent et ne se ressemblent pas, parmi lesquels une crypte aux cavités fourmillant de cranes, des ruines médiévales ou encore les vestiges décrépis d'un bateau.
Les premières attaques de la créature, si elles pratiquent volontiers la suggestion et la perspective à la première personne n'en demeurent pas moins suffisamment soutenues pour capter l'attention.

Il faut attendre la demi-heure pour que le Capitaine Cradock nous fasse partager sa bouille qu'il a fort laide.
D'abord sous l'eau où on le voit graviter autour de la carcasse de son navire en agressant au besoin des plongeurs un peu trop aventureux à son goût.
Puis sur la terre ferme où il se montre pour l'occasion bien plus virulent en trépanant par exemple l'une de ses victimes à coup de hache, lui faisant littéralement gicler le cerveau lors d'un débordement gore plutôt inattendu.

 

 

La solution pour le renvoyer ad patres apparait comme plutôt farfelue : réputé bel homme de son vivant, la créature à l'épreuve des balles et des armes blanches ne supporte pas en revanche de voir sa nouvelle trogne dans une glace, ce qui peut éventuellement se concevoir.
Acculé au bord d'une falaise par les autorités et quelques villageois brandissant des miroirs, elle plongera finalement dans le vide, repartant finalement d'où elle était venue, ce qui parait inquiéter moyennement la populace.

Co-produit entre les Etats-Unis et la Yougoslavie mais se déroulant intégralement sur le sol autrichien, Dark Echo résonne comme un petit film de terreur fort honorable gratifié qui plus est par la présence de la charmante Karin Dor, ici dans sa flamboyante trentaine.

 

 

Throma

Vote:
 
5.00/10 ( 1 Vote )
Clics: 2064
0

Autres films Au hasard...