Phantom
Titre original: The Wraith
Genre: Science fiction , Action
Année: 1986
Pays d'origine: États-Unis
Réalisateur: Mike Marvin
Casting:
Charlie Sheen, Nick Cassavetes, Sherylin Fenn, Randy Quaid, David Sherrill, Matthew Barry...
Aka: Turbo Interceptor / Phantom Road / Motor Gang / Pouvoir de vengeance
 

Jack revient de l'au-delà pour se venger des voyous responsables de sa mort, et qui terrorisent les habitants de la région. Doté de pouvoirs surnaturels, il élimine un par un ses anciens bourreaux au volant de son bolide .

 

 

A la vision du film, les plus perspicaces auront reconnu l'intrigue de "L'Homme des hautes plaines" et son cow-boy solitaire, revanchard et fantomatique (qui, lui, était déjà inspiré par "Shane"). Mike Marvin transpose donc le thème du film d'Eastwood à notre époque, accentue l'aspect fantastique, remplace les chevaux par des voitures de sport customisées (des années avant Fast & Furious) et les cow-boys par des ados pustuleux (raaaaahhh... les deux gros boutons de Sherilyn). Ajoutez une bande-son qui décoiffe, avec entre autres Ozzy Osbourne, Mötley Crüe, Robert Palmer, Bonnie Tyler ou Billy Idol et le tour est joué.

Pour le reste, rien ne change. Le shérif Loomis a bien du mal à faire respecter l'ordre dans la région, car une bande commandée par le psychopathe Packard (Cassavetes, qui en fait des tonnes) terrorise les automobilistes en les forçant à participer à des courses illégales, le vainqueur récupérant le véhicule du perdant. Inutile de préciser que les méchants s'arrangent toujours pour gagner. A l'exception des voitures, Packard est fou amoureux de Kerry et de son pare-choc (on le comprend), des sentiments que ne semble guère partager la belle, surtout que, jaloux comme une teigne, il ne supporte pas de la voir en compagnie d'un autre. Un bellâtre un peu trop entreprenant l'apprendra d'ailleurs à ses dépends, il sera promptement exécuté et jeté d'une falaise dans le coffre d'une voiture.
Mais, petit problème, un inconnu lui ressemblant étrangement arrive en ville, en même temps qu'un étrange bolide noir dont on ne voit jamais le conducteur. C'est le début des ennuis pour Packard et sa bande, dont les membres commencent à disparaître un à un.

 

 

Scénario balisé et interprétation à l'avenant, le seul intérêt du film reste bien sûr les apparitions fantomatique du fameux justicier, et les quelques courses de bolides qui émaillent le récit - de quoi tenir nonante minutes. Un justicier éliminant ses adversaires en percutant leur véhicule, ne laissant dans les restes calcinés qu'un corps nu sans orbite, voilà de quoi semer le trouble dans la petite troupe et parmi les forces de polices. Surtout quand la fameuse voiture noire poursuivie par la police disparaît au bout de la route dans un flot de lumière (scène assez poétique et très réussie). Bref, cela commence à sentir le sapin pour un certain Packard, surtout lorsque le fameux justicier décide de rendre visite à ses futures victimes dans leur repaire/garage. Armé d'un calibre imposant, il détruit allègrement les véhicules, laissant les conducteurs en vie pour mieux les éliminer sur la route, là où ils se croient les plus forts. Petit à petit, il ne restera plus que Packard, dont le sort est déjà scellé.

 

 

Voici donc une petite série B sortie en vidéo qui remplit en son temps la grille des programmes de la défunte 5, sous l'un de ses nombreux titres : Turbo Interceptor. La chaîne fit passer l'œuvre pour un téléfilm, ce qui n'était pas difficile tant l'ensemble ressemblait au pilote d'une éventuelle série.
Les amateurs de la belle Sherilyn Fenn seront contents de la revoir en brune, bien avant sa consécration dans "Twin Peaks". Dommage que la scène où elle apparaît topless disparaisse suivant les versions. Elle est ici entourée de Charlie Sheen (fils de Martin et pas encore bidasse dans "Platoon") et de Nick Cassavetes (fils de John), piètre comédien mais honnête réalisateur. On remarquera aussi le sympathique Clint Howard (frère de l'autre), arborant une coupe de cheveux des plus improbables et squattant depuis des années les films de son frère, ainsi que de nombreuses séries B ou Z (Carnosaur, Messe noire, Leprechaun 2, Ticks, The Dentist 2...).

 

 

Tout cela est bien gentil et apparemment sans aucune prétention ; le film aurait pu tomber dans l'oubli mais les choses ont tourné en sa faveur, et sans que l'on sache vraiment pourquoi il s'est formé autour du film un noyau de nostalgiques, et surtout une kyrielle d'éditions sur tous les supports (qui évidemment s'épuisent à peine sorties !). On peut même se procurer des t-shirts.
Il y a deux ans, Lionsgate sortait un DVD flanqué édition spéciale, alors que les Japonais nous concoctaient une version collector blu ray ; deux éditions dignes d'un blockbuster.


Pour info, le fameux bolide existe bel et bien, il s'agit d'un prototype appelé Dodge M4S, un véhicule estimé à 1,5 millions de $, dont la forme particulièrement aérodynamique et futuriste convenait parfaitement au film.

 

 

The Omega Man

Vote:
 
0/10 ( 0 Votes )
Clics: 1321
0

Autres films Au hasard...