Fin du Monde, Nostradamus An 2000
Titre original: Nosutoradamusu no daiyogen
Genre: Catastrophe
Année: 1974
Pays d'origine: Japon
Réalisateur: Toshio Masuda
Casting:
Tamba Testuro, Kurosawa Toshio, Yumi Kaorui, Robert Rochen, George Conney, Kaoru Tomita, Barbara Harmans...
Aka: The Last Days of planeth earth / Catastrophe 1999 : The Prophecie of Nostradamus
 

1999 : le professeur Nishiyama essaye sans succès de conscientiser ses concitoyens au danger de la pollution et des armes nucléaires. Après une série de réunions pour discuter des désastres qui se succèdent dans le monde, une expédition est envoyée par l'ONU en Nouvelle-Guinée pour étudier "un nuage de poussière atomique". Cependant, celle-ci disparaît, une autre est alors expédiée avec Nishiyama. Sur place l'expédition est attaquée par des chauves-souris géantes, des sangsues mutantes et les indigènes locaux irradiés et devenu cannibales. L'équipe retrouve les membres de la première expédition eux aussi irradié et à moitié mort ; ils sont obligés de les tuer ! Pendant ce temps un avion explose en plein vol, ce qui provoque des pluies acides et la destruction de la couche d'ozone, un autre avion explose au dessus de l'Arctique et fait fondre la banquise ce qui cause d'énormes inondations ! Les récoltes sont détruites par tous ces dérèglements climatiques, la nourriture commence à être rationnée ! Mais ce n'est que le début (de la fin !).

 

 

Entre deux kaiju eiga (film de monstres géants, excuser l'accent une fois !), les studios japonais Toho produisirent d'innombrables autres films dont quelques films catastrophes plus classiques (c'est à dire sans monstre). Parmi ceux-ci figure le bien étrange et pittoresque Nostradamus. Ne vous laissez pas tromper par le titre, le film est avant tout une fable écologique qui utilise les prophéties du fameux astrologue français pour illustrer son propos. En effet le but ici est avant tout de faire réfléchir le public sur les méfaits de l'industrialisation et la prolifération des armes nucléaires, deux thèmes très prisés dans les kaiju eiga ! Nous voici donc face au film catastrophe ultime puisque ici, c'est carrément de la fin du monde dont il est question (mince on est à la bourre c'était prévu en 1999 !).
Totalement masochiste, le film va alterner catastrophes naturelles, conséquence de l'irresponsabilité des hommes, et hypothèse de fin du monde issue des prophéties ! (à ce titre la version française est particulièrement jouissive avec sa voix off énumérant les quatrains d'une voix pontifiante). Ainsi se succèdent devant nos yeux ébahis mutations, pluies acides, raz-de-marée, tremblement de terre, famines, émeutes, suicides collectifs, guerre atomique, fonte de l'Arctique, trou dans la couche d'ozone, effet de serre, en un mot la totale ! Pour finir avec cette séquence représentant nos futurs où deux mutants irradiés se battent pour un peu de nourriture, scène culte qui valut au film sa réputation !

 

 

Techniquement soignée comme la plupart des productions Toho, le film manque cependant singulièrement de continuité, en partie dû, il est vrai, au montage international plus court, qui fait notamment l'impasse sur plusieurs séquences. Dont un épilogue où l'on voit un ancêtre du professeur revenir d'Occident avec les fameuse prophéties ! Cependant certains passages sont particulièrement intéressants et réussis, notamment l'expédition en Nouvelle-Guinée avec ces indigènes mutants et bien sûr toutes les différentes catastrophes (enfin si vous êtes pas trop allergique aux maquettes !) même si certaines sont issue de stock-shots de deux autres productions maison "The Last War" et La submersion du Japon.
Le réalisateur se fend même de deux séquences de toute beauté, l'une où l'expédition enterre ses membres dans un marais, tournée en studio on se croirait dans un Poe de Corman ! Et l'autre où le ciel se transforme en miroir, la terre se reflétant dans le ciel ! Un film vachement précurseur puisque beaucoup plus tard sortiront "Le Jour d'après" et plus récemment le docu d'Al Gore qui aborde (malheureusement) les mêmes thèmes écologiques !

 

 

The Omega Man

 

 

A propos du film :


# A sa sortie, la Toho a reçu des plaintes d'associations de survivants des frappes atomiques d'Hiroshima et Nagasaki, choquées notamment par la description faite des mutants cannibales et des survivants monstrueux. La maison de production a retiré le film puis tenté de l'écouler en cassette à la fin des années 1980. L'opposition est restée aussi farouche et ne sont désormais en circulation que copies plus ou moins allégées de la version internationale, elle même censurée, ou une version intégrale en basse qualité avec un compteur incrusté dans l'image. (source Wikipédia)

Vote:
 
8.35/10 ( 20 Votes )
Clics: 6525

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...