Petite Boutique des Horreurs, La
Titre original: The Little Shop of Horrors
Genre: Comédie , Fantastique
Année: 1960
Pays d'origine: Etats-Unis
Réalisateur: Roger Corman
Casting:
Jonathan Haze, Mel Wells, Jackie Joseph, Dick Miller...
 

L'un des films les plus connus de Roger Corman est également l'un de ceux qui nécessita le moins de budget et le moins de jours de tournage. Deux jours, avec des décors hérités d'une production plus importante qui se terminait alors. Enchaînant sur leur "Bucket of Blood", Corman et son scénariste Charles Griffith persévérèrent dans la veine de la comédie noire, et gardèrent pour leur Petite Boutique des Horreurs l'idée d'un personnage principal naïf et gaffeur qui trouve le moyen d'atteindre le succès en commettant quelques meurtres.
Il s'agit ici de Seymour Krelboyne (incarné par un Jonathan Haze en pleine ascension), vendeur dans la boutique du fleuriste Mushnik. Sommé par son patron de réparer ses nombreuses boulettes, il ramènera au magasin une fleur étrange nommée Audrey Jr., en hommage à sa collègue Audrey (Jackie Joseph, qui sera plus tard la madame Futterman de Gremlins), de laquelle il est épris. Mais Audrey Jr. se révélera être une plante non seulement parlante, mais aussi gloutonne, se nourrissant d'êtres humains afin de continuer sa croissance. Pour préserver la gloire acquise grâce à sa plante, le bon Seymour sera donc obligé de la nourrir en secret...

 

 

Comparable par son casting et par son personnage principal à "Bucket of Blood", "La Petite Boutique des Horreurs" dépasse malgré tout ce dernier, pourtant déjà très bon au demeurant. Il faut dire que Corman se lâche ici totalement, que la plante soit présente ou non. Sa galerie de personnages est tout simplement parfaite, du héros tueur débile à sa copine niaise, en passant par un client mangeur de plantes (Dick Miller, ici en quelque sorte l'opposé de Audrey Jr.), par un dentiste sadique, par une mère hypocondriaque joyeuse...
Complètement décomplexés, Corman et Griffith versent parfois dans un humour extrêmement noir très jouissif, à l'image de ce policier réagissant de façon incroyablement je-m'en-foutiste à la mort de son fils, ou encore cette vieille femme juive qui voit chaque jour un membre de sa famille passer l'arme à gauche... Sans oublier bien sûr la célèbre scène chez le dentiste, avec un tout jeune Jack Nicholson (âgé de 23 ans) dans le rôle d'un client masochiste prenant son pied en se faisant arracher une dent.
Bref, l'humour ne manque pas, et sa grande réussite générale est d'autant plus marquée qu'il faut y ajouter une Audrey Jr. particulièrement capricieuse dans ses exigences, sa ligne de dialogue "Feeeeeed me !!!" étant même passée à la postérité (il faut du reste signaler le très bon travail du doubleur en VO, qui n'est nul autre que Charles Griffith). D'autant plus que les plans incorporant la plante évitent de trop la dévoiler, ce qui n'est pas plus mal, puisque d'une part cela évite de montrer des effets spéciaux un peu légers et d'autre part, les quelques cadrages sur Audrey Jr. favorisent la construction d'une sorte d'inamovible (au sens littéral) icône...
Bien sûr, quelques éléments du scénario laissent à désirer, comme l'enquête de police au sujet des disparitions, mais Corman a cela dit fait le bon choix en privilégiant de nouvelles scènes comiques réussies mais guère utiles à l'intrigue (celle de Jack Nicholson) à d'autres qui rendraient l'histoire davantage crédible mais qui n'auraient pas été follement intéressantes. Les idées des meurtres commis par Seymour sont quant à elles semblables à celles de Walter Paisley dans "Bucket of Blood" : une sorte de croisement entre de véritables homicides et des accidents, un mélange qui est avant tout là pour rendre compte de la personnalité à la fois criminelle et innocente des "héros".

 

 

La Petite Boutique des Horreurs mérite donc incontestablement sa réputation de film culte. Avec des moyens microscopiques, Corman nous livre là un petit chef d'oeuvre d'humour noir, parfaitement représentatif de l'univers du réalisateur producteur. Véritablement une leçon de cinéma.

 

Note : 9/10

 

Walter Paisley
A propos du film :

# La Petite Boutique des Horreurs sera adaptée sous forme de comédie musicale à Broadway en 1982 avant de connaître un remake hollywoodien (musical également) en 1987.

 

En rapport avec le film :


 

 

Vote:
 
7.60/10 ( 5 Votes )
Clics: 3866

1 commentaire(s) pour cette critique


Autres films Au hasard...