Sexandroïde
Genre: Gore
Année: 1987
Pays d'origine: France
Réalisateur: Michel Ricaud
Casting:
Daniel Dubois, La compagnie du Petit Mescal, Patrick Ventura...
 

Michel Ricaud, connu pour sa carrière dans le porno, s'est permis en 1987 une petite parenthèse dans le gore, ou plutôt dans le Grand-Guignol. Sexandroïde propose quatre "sketchs" pervers et volontairement gratuits.
Au départ, il s'agit d'un spectacle présenté en boite de nuit dans le milieu des années quatre-vingt. Vu le "succès" rencontré lors de ces soirées particulières, Ricaud fixa sur pellicule ses délires sanguinolents.
Sorti directement en vidéo, la performance passa plutôt inaperçue et ne bénéficia que d'une distribution assez limitée.

 

 

Les quatre scénarios n'ont guère d'importance et n’apportent rien à l’histoire (puisqu'il n'y en a pas), on assiste simplement à une succession de scènes hard, sans aucune justification.
Bien sûr, Ricaud ne bénéficie pas de finances énormes, la production est plutôt fauchée et verse rapidement dans la série Z débrouillarde et parfois brouillonne.
Mais de quelle manière ! Certains effets gores sont particulièrement réussis (mention spéciale aux aiguilles plantées dans les tétons de la victime...). D'autres par contre (comme le maquillage du bourreau dans le deuxième sketch ou encore les vampires du dernier) sont carrément ridicules et nous rappellent bien que nous sommes dans du cinoche quasi-amateur.
En bon pornocrate qu'il est, le réalisateur nous offre une bonne dose de fesse, frôlant même la pornographie par moments, mais ça fait partie de l'ambiance glauque et perverse de cet étrange métrage.

 

 

Evidemment, on aime ou on n'aime pas ce genre d'ovni, mais force est de constater que pour une production française, on a rarement été aussi loin dans le bizarre et le gore et sans hésiter une seconde, j’affirme que tout zédophile qui se respecte y trouvera son compte.
Cul, gore, pervers, malsain... Que demande le peuple ???

 

Nickbur
Vote:
 
3.75/10 ( 8 Votes )
Clics: 6144
0

Autres films Au hasard...